[Nord-Pas-de-Calais] Mon Nord-Pas de Calais n°28 nov/déc 2015
[Nord-Pas-de-Calais] Mon Nord-Pas de Calais n°28 nov/déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°28 de nov/déc 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Régional du Nord-Pas de Calais

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6 Mo

  • Dans ce numéro : Made in Nord-Pas de Calais.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
JE ME FORME Hugues Parent est coordinateur des animations au sein de l’association Ch’ti Teranga. En 2016, son contrat d’avenir devrait se transformer CDI. PHOTO OLIVIER DESPICHT Associatif En emploi d’avenir, Hugues Parent a trouvé un poste d’animateur dans une association. Grâce à une formation, il pourra être embauché en CDI en avril prochain. La fibre humaine dans la peau Avec un père directeur de centre social, Hugues aurait pu avoir un parcours professionnel tout tracé. « Pourtant au début, je ne voulais pas travailler dans le social », se souvient-il. Ce secteur d’activité demande beaucoup d’investissement en temps pour un salaire peu élevé. Mais une première expérience enrichissante en centre de loisirs en Charente pendant les vacances d’été va le faire changer d’avis. Originaire de Lyslez-Lannoy, le jeune homme s’installe en 2007 à Toulouse. « J’ai travaillé comme animateur en accueil de loisirs associés à l’école (Alaé). Ça m’a bien plu. L’équipe éducative et les animateurs du centre travaillaient tous ensemble et malgré mes maigres diplômes -ndlr  : le baccalauréat - on me faisait confiance pour accompagner ou monter des projets pédagogiques. » Une dimension interculturelle qui l’attire En 2010, Hugues remonte dans le Nord dans l’espoir de trouver un poste dans l’éducation populaire. Pendant deux ans, il enchaîne les petits boulots et des missions de sensibilisation à l’environnement pendant l’été, à la base des Près du Hem. Un jour, il découvre avec intérêt l’annonce de Ch’ti Teranga. Spécialisée dans la coopération internationale entre Lille et la région de Saint- Louis du Sénégal, l’association recherche un animateur désirant se former pour devenir coordinateur 22 MON NORD-PAS DE CALAIS N°28, novembre - décembre 2015 des animations socio-culturelles. « J’ai signé en avril 2013 en emploi d’avenir. On m’a dit  : on t’accompagne pour développer tes compétences pendant trois ans et à la fin si tu veux rester, on créera un poste en CDI. » Travailler pour des valeurs de solidarité En septembre 2013, Hugues débute une formation de DE JEPS (diplôme d’État de la jeunesse, de l’éducation populaire et sociale) à raison d’une semaine par mois. Le Conseil régional finance 50% du coût pédagogique de la formation. Au fil des mois, ses responsabilités augmentent. « C’est une association humaine et mon tuteur Guillaume m’a laissé prendre des initiatives petit à petit. » Après avoir obtenu son diplôme en juin 2015, Hugues devient officiellement coordinateur. « On a ainsi embauché une personne supplémentaire pour prendre ma place d’animateur auprès des jeunes. » Son contrat en emploi d’avenir finira en avril 2016, mais Hugues a déjà décidé de rester à son poste en CDI. « C’est une expérience très forte. Quand on travaille pour une petite association, il faut s’investir. On manque de moyens mais les valeurs sont au centre de nos missions. On travaille pour quelque chose qu’on aime  : c’est une vraie chance ! » n Pia Todoskoff >www.chtiteranga.org PARCOURS NOM HUGUES PARENT ÂGE 27 ans. FORMATION Recruté en emploi d’avenir en avril 2013 au sein de l’association lilloise Ch’ti Teranga comme animateur, il a suivi une formation en alternance, de septembre 2013 à juin 2015, pour obtenir le diplôme d’état de la jeunesse, de l’éducation populaire et sociale (DE JEPS). SITUATION Depuis juin 2015, il est coordinateur des animations socioculturelles de l’association Ch’ti Teranga. POINT FAIBLE « Je ne suis pas assez bien organisé mais j’y travaille ! » POINT FORT « Je suis très investi dans mon travail ». COMMENT LA RÉGION AGIT Dans le cadre de sa politique sur les contrats aidés du secteur non marchand, le Conseil régional finance à hauteur de 50% le coût pédagogique des formations continues pour les salariés en CUI-CAE (contrat unique d’insertion - contrat d’accompagnement dans l’emploi), en emploi d’avenir, en CDDI (contrat à durée déterminée d’insertion) et pour les ACI (atelier et chantier d’insertion). En 2014, 1400 salariés ont bénéficié de ce dispositif. Une charte pour la qualité de la formation professionnelle a été créée par la Région et cinq organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA *). Pour la période 2015- 2016, quinze organismes de formation en font partie. Plus d’infos sur >http://formationcontratsaid es-npdc.fr *Afdas, Agefos-PME, Opcalia, Unifaf et Uniformation.
ILS FONT BOUGER LES LYCÉES Art Alors que le château de Versailles expose ses chefsd’œuvre à Arras, les élèves des filières des métiers d’arts en profitent pour revisiter les styles et techniques de l’époque. Versailles version lycées Les élèves du Centre d’éducation pour jeunes sourds à Arras, ont créé un logo pour l’exposition. PHOTO JEAN-LUC CORNU Arts du verre, métiers de la pierre, tapisserie-décoration, ébénisterie… Le château de Versailles représente l’excellence de l’artisanat d’art à la française. L’exposition Versailles en 100 chefs-d’œuvre au musée d’Arras est donc une bonne occasion, pour les élèves des filières de métiers d’art de la région, de travailler leurs disciplines en revisitant le style de l’époque. « On a été inspirés par le bureau du Dauphin, présenté dans l’exposition. C’est une petite table marquetée aux pieds de style Louis XV, explique Jean-Michel Merlin, professeur en ébénisterie au lycée Charlotte Perriand à Genech. On a fait travailler nos élèves sur ces pieds car dans notre métier, c’est ce qui permet de reconnaître le style et l’époque d’un meuble. Nous créons une console à pieds multiples  : on garde le galbe caractéristique, mais en utilisant des matériaux ou des couleurs variées. » Maximilien est en seconde année de BMA (brevet des métiers d’art) ébénisterie  : « j’adore créer avec le bois, on pense souvent que c’est un matériau dur, mais pas du tout ! On peut le cintrer, le plaquer, le tourner, le sculpter… Actuellement, je crée un pied qui mélange les styles Louis XVI (lignes droites) et Louis XV (lignes courbes). On allie l’art et la technique ! » Maximilien, élève ébéniste, crée des pieds Louis XV. PHOTO JEAN-LUC CORNU Un travail d’équipe Les meubles inspirés de Versailles, réalisés dans différents lycées seront exposés au musée des Beauxarts d’Arras à partir du 15 janvier. Au centre d’éducation pour jeunes sourds à Arras, les élèves en baccalauréat professionnel artisanat et métiers d’art, option communication visuelle plurimédia, ont créé le logo qui présentera cette exposition baptisée Versailles revisité. « Souvent, on crée des affiches pour des projets fictifs. C’est la première fois qu’on travaille pour un événement aussi important ! » s’enthousiasme Laura Quaranta, la professeure référente. Antoine, Sabrina, Maurine et Claire ont travaillé en équipe pour créer le logo. « Pour le mot Versailles, on a utilisé la calligraphie, raconte Maurine. On a fait des lignes d’écriture à la plume, au calame (un roseau taillé) et avec différentes techniques que je n’avais jamais utilisées. » Le mot revisité a pour sa part été travaillé sur la thématique du pixel  : d’abord avec des collages avant d’être finalisé sur logiciel. « On a su concilier la modernité et l’ancien et ça montre que les sourds peuvent faire la même chose que les entendants ! » n Éléonore Papeghin Versailles revisité du 15 janvier au 20 mars 2016 au musée des Beaux-arts d’Arras > mon.nordpasdecalais.fr LES VOYAGES FORMENT LA JEUNESSE Vous avez entre 18 et 30 ans et vous avez envie de voir du pays, vivre une expérience professionnelle ou réveiller votre citoyenneté par une action solidaire à l'étranger ? Les bourses de mobilité à l'international sont faites pour vous ! Lycéen, apprenti, étudiant, jeune en recherche d’emploi  : vous avez jusqu'au 30 juin 2016 pour proposer votre candidature. > Plus d’infos sur www.generation-npdc.fr L’E2C RECRUTE ! L’École de la 2 e chance (E2C) Grand Lille organise une journée portes ouvertes jeudi 19 novembre de 13h30 à 16h45 sur son site de Roubaix. Le but est de promouvoir l’école et de recruter de nouveaux candidats  : des jeunes motivés de 18 à 25 ans, sans qualification ni diplôme et prêts à s’investir dans un nouveau parcours de formation. Depuis 2007, plus de 2 000 jeunes ont été accueillis à l’E2C Grand Lille, dont 64% ont trouvé un emploi à la sortie. > En savoir plus www.e2c-grandlille.fr 3, 2, 1… PARTEZ ! Ouvert aux lycéens du Nord-Pas de Calais, le concours Demain, j’Europe revient pour sa 4 e édition. Vous avez des idées à proposer pour renforcer l’identité européenne sur la thématique « l’Europe et le sport » ? Inscrivez-vous en équipe avant le 18 décembre. Les gagnants remporteront une journée à Londres ou à Bruxelles. Inscriptions et infos sur  : > Plus d’infos sur www.generationnpdc.fr/demainjeurope2015 N°28, septembre - octobre 2015 MON NORD-PAS DE CALAIS 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :