[Limousin] La Lettre du Limousin n°114 sep/oct 2015
[Limousin] La Lettre du Limousin n°114 sep/oct 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°114 de sep/oct 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Régional du Limousin

  • Format : (297 x 400) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : demain, la grande région...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Jean-Baptiste Péjoine, président de I3D, souhaite faire évoluer son entreprise vers un vrai centre de production. vAlérie Faret Chez Bell on ne fait rien comme les autres ! En 1995, la société sud-africaine veut s’implanter en Europe et choisit la Creuse contre toute attente. « À l’époque Bell construisait des machines forestières et le massif forestier creusois avait des similitudes avec celui de l’Afrique du sud, explique Claude Boulet, actuel directeur du site. Devenu le deuxième constructeur mondial en limousin… et pas ailleurs ! Le concept de I3D réside dans la possibilité de réaliser le projet clé en main. Dans un contexte difficile, Bell France fait preuve d’audace NOVATEUR Il y a vingt ans, la société Bell créait la surprise en choisissant la Creuse pour sa première filiale européenne et c’est désormais une jeune femme qui sera à la tête de la concession. 2 La lettre du limousiN N°114 SEPTEMBRE 2015 de tombereaux articulés, Bell maintient son site creusois. « Nous avons une implantation centrale pour rejoindre nos 22 concessionnaires situés partout en France. Et nous sommes ainsi extrêmement réactifs pour dépanner une machine en moins de 48 heures » ajoute-t-il. En dépit d’un contexte difficile, la concession mise sur l’apprentissage et sur l’arrivée du fameux 60 tonnes, un tombereau Quand le métal prend une autre dimension… AVENIR Nouvellement implantée à Donzenac (19), I3D entre dans le club très fermé des entreprises pouvant concevoir intégralement des pièces métalliques en 3D avec l’ambition de conquérir le marché de l’aéronautique. Attention, ici on ne parle pas d’impression 3D mais de « fabrication additive métallique » précise Jean-Baptiste Péjoine, le président de l’entreprise I3D. Du haut de son bureau mezzanine niché au sein de l’entreprise d’ingénierie mécanique M-Tecks, le jeune dirigeant couve des yeux la machine permettant l’impression 3D des métaux. « Durant mes études d’ingénieur j’ai suivi ce procédé, explique-til. J’ai ensuite travaillé dans de grands groupes automobiles tout unique au monde permettant de travailler sur des chantiers de très grande envergure. Dans quelques mois, Claude Boulet, 74 ans, passera le flambeau à Céline Gutierrez, une petite révolution dans le milieu très masculin du BTP, mais le directeur n’a aucune inquiétude  : « elle fera le poids sans aucun problème », assure-t-il. en continuant à faire de la veille technologique et les dernières annonces concernant l’impression 3D dans l’aéronautique [Airbus souhaite valider ce procédé et organiser la filière en sous-traitance NDLR] m’ont permis de me lancer. » La Corrèze, un atout pour les partenariats C’est ainsi que Jean-Baptiste profite de l’agrandissement de l’entreprise M-Tecks pour rejoindre sa Corrèze natale et La société est aujourd’hui le deuxième constructeur mondial de tombereaux articulés. implanter sa société à Donzenac. La commune idéalement située au croisement de l’A20 et de l’A89, possède en outre « une proximité avec la Mecanic vallée, un atout pour nos partenaires » souligne-t-il. Car le concept de I3D réside dans la possibilité de réaliser le projet clé en main. « Nous sommes entourés d’autres organismes reconnus dans le milieu industriel qui apportent leurs compétences dans le cycle de réalisation. Nous avons cherché à valoriser toute la chaîne Valérie Faret industrielle du calcul à la production en passant par la finition, le contrôle et la vérification métallurgique » détaille-t-il. Jusqu’à la fin de l’année, I3D « se fait la main sur les procédés avec des prototypes », reconnaît Jean-Baptiste Pejoine afin de « se positionner sur l’aéronautique et d’agrandir le pôle machines d’ici un à deux ans pour devenir un vrai centre de production. » n
RÉGION DE créativité L’essor de I-Ceram PIONNIER Première mondiale, ouverture vers les marchés internationaux  : la société limougeaude I-Ceram se positionne comme le fournisseur incontournable de la prothèse médicale au-delà des frontières européennes… Coup sur coup, I-Ceram vient de faire le buzz. Fin avril, un hôpital anglais implante avec succès une prothèse de cheville en céramique offrant une biocompatibilité unique. Moins d’un mois plus tard, c’est au tour du CHU de Limoges d’annoncer la pose d’un sternum en céramique, une première mondiale. Deux innovations médicales que l’on doit à I-Ceram. Pourtant, il y a dix ans à peine, la société limougeaude était tout simplement moribonde aux dires de son repreneur. « Il y avait trois millions d’euros de pertes et plus aucune notion d’implication », se souvient André Kérisit. I-Ceram I-Ceram vient de concevoir le premier sternum en céramique. LA RÉGION EN action Terra aventura saison 5  : à la conquête de l’ouest ! Cette année, Terra Aventura crée vingt nouvelles caches dont quatre en Charente limousine en partenariat avec les offices de tourisme du Confolentais, de Haute- Charente et Charente Tourisme. Le géocatching s’enrichit À force de ténacité et avec perspicacité, le directeur général multiplie les effectifs par dix, suscite les partenariats et se concentre sur la recherche et le développement qui offrent de nouvelles perspectives. D’une production de prothèse de petite taille, I-Ceram se lance donc dans de nouvelles pièces en alumine, un composé chimique inerte et biocompatible écartant tout risque d’infection. « Le sternum a demandé plus de quatre ans de recherche et développement » rappelle celui qui salue le travail mené conjointement avec le docteur Bertin du CHU de Limoges. également de parcours nocturnes à Limoges et à La Souterraine ainsi que d’une nouvelle thématique à découvrir à Chassenon. www.terra-aventura.fr La Région au salon Parcours France Le service cadre de vie, nouvelles populations, nouvelles activités de la Région, accompagné du pôle économique, de représentants des territoires et de Limousin Expansion, seront présents le 13 octobre prochain à Paris au 8 e salon Parcours France. Ce rendez-vous annuel destiné à ceux qui souhaitent vivre et concrétiser leur projet en région, permet aux territoires de faire connaître leurs opportunités, « Fédérer les équipes car nous sommes tous très interdépendants, s’affranchir du corporatisme, s’ouvrir sur le monde et sur les spécialités de l’autre pour être meilleur, c’est ce qui fait que le produit fonctionne » assure-t-il. Certain que « quand on met son énergie dans un projet il n’y a pas de limite », le dirigeant a tout simplement pour objectif « d’être le premier ». Désormais, il mise sur le développement des implants relargants dans les infections os seuses, implants qui permet tent de diffuser des molécules « in situ » lorsque le traitement médicamenteux par voie orale ne fonctionne pas. n leurs savoir-faire et leurs dynamiques (création ou reprise d’entreprises, offres d’emploi, logement etc.). www.parcoursfrance.com De nouveaux élus au Conseil régional La séance plénière du 22 juin dernier a accueilli de nouveaux élus au sein du conseil régional  : Bernard Beaubreuil (ADS/MEL), Estella Parot-Urroz (Europe écologie/Les Verts), Dominique Noailletas (Les Républicains) et Frédéric Vergne (Les Républicains). À la suite de la démission de Éric Jeansannetas (PS), sa remplaçante Catherine Moulin (Europe écologie/Les verts) ne souhaitant pas rester à ce poste, c’est Éditorial GÉRARD VandenbROUcke président du conseil régional du limousin Une rentrée scolaire, c’est toujours un curieux mélange d’inquiétude et de satisfaction. C’est toujours aussi le moment de réaffirmer une détermination sans failles et une ambition vraie pour notre jeunesse. L’inquiétude, elle provient bien évidemment des travaux en cours dans nos lycées, nombreux mais aussi financièrement très importants, de la qualité exigée et des délais de réalisation à respecter. La satisfaction, c’est celle que donne le constat du travail accompli, la modernisation accrue de notre « appareil de formation », le bon fonctionnement des dispositifs mis en place par notre institution pour faciliter la réussite de nos élèves. En consacrant une partie très significative de son budget à ce domaine, le Conseil Régional entend garantir une offre de formation diversifiée, de qualité, accessible à tous avec un maillage territorial complet, en soutenant les Lycées, les Centres de Formation d’Apprentis et l’Université. C’est pour maintenir cette relation de proximité entre les usagers et leurs institutions que dans le cadre de la réforme de l’État, nous nous sommes mobilisés pour obtenir le maintien du rectorat de l’Académie de Limoges. Afin de promouvoir l’égalité des chances entre nos élèves et d’apporter un soutien au pouvoir d’achat de leurs familles, notre collectivité a choisi de généraliser la gratuité des manuels scolaires et de garantir des dispositifs d’aides pour les apprentis. Elle assure également le financement de multiples investissements destinés à la modernisation du matériel pédagogique comme à l’entretien des bâtiments et leur mise en accessibilité pour les personnes à mobilité réduite. Nous accompagnons également l’Université via le contrat d’objectifs et de moyens signé cette année, représentant une enveloppe de 36 millions d’euros, qui sera investie principalement dans la recherche. En cette période de rentrée scolaire, je tiens à saluer très chaleureusement l’ensemble des équipes techniques, administratives et pédagogiques pour leur travail qui fait toute la qualité de la formation en Limousin, et souhaite à tous nos jeunes une excellente année scolaire ou universitaire. n Jean-Marie-Perrier (PS) qui sera amené à sièger. Le programme Eurodyssée plus équitable Ce dispositif permet aux jeunes demandeurs d’emploi âgés de 18 à 32 ans de bénéficier d’un stage rémunéré dans une entreprise étrangère et d’une formation linguistique. Jusqu’à présent, il prévoyait d’octroyer un statut différent pour les stagiaires selon leur appartenance communautaire ou non. Par souci d’équité, le conseil régional a voté le versement pour tous d’une bourse mensuelle de 760 euros. www.eurodyssee.eu Une rentrée solidaire en bref L’est creusois-Clermont en moins de deux heures La Région met en place depuis le 1er septembre une nouvelle ligne routière pour rejoindre le centre de la capitale auvergnate en moins de 2 heures depuis l’est creusois. Elle desservira également Vulcania (de mars à novembre) et le volcan de Lemptégy (sur réservation). www.limousin.ter.sncf.com De nouvelles formations à INISUP Brive Le centre de formation et de gestion des compétences de la CCI de Brive, qui a ouvert ses portes en avril dernier, propose de nouvelles formations  : conseiller en gestion de patrimoine, gestionnaire d’unité commerciale en e-tourisme en lien avec les offices de tourisme et le comité régional du tourisme (Bac +2), responsable en ressources humaines (Bac +4), ainsi que deux masters (qualité, sécurité, environnement et web marketing). N°114 SEPTEMBRE 2015 La lettre du limousin 3 THIERRY LAPORTE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :