[Franche-Comté] Franche-Comté Le Mag n°40 jui/aoû/sep 2014
[Franche-Comté] Franche-Comté Le Mag n°40 jui/aoû/sep 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de jui/aoû/sep 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Régional de Franche-Comté

  • Format : (232 x 320) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 7,9 Mo

  • Dans ce numéro : territoire... dans les pas des randonneurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
la région, créatrice d’avenir pour son territoire Franche-Comté et Bourgogne  : le rapprochement est en marche union Après avoir annoncé très tôt leur volonté de se rapprocher, Marie-Guite Dufay et François Patriat, Présidents respectifs de la Franche- Comté et de la Bourgogne, ont présenté aux élus une méthode de travail, qui associe le plus grand nombre. Marie-Guite Dufay et François Patriat avec Marilyse Lebranchu, en visite au Cancéropole, exemple de la coopération menée entre les deux régions. Marie-Guite Dufay et François Patriat ont été les premiers à annoncer leur volonté de rapprochement « pour ne pas risquer un démantèlement de la Franche-Comté ou de la Bourgogne » et pour compter à l’échelle nationale et européenne. Outre la volonté d’une plus grande transparence et d’une efficacité administrative, ce rapprochement permettra d’optimiser nos politiques. La Franche-Comté et la Bourgogne ont, en effet, de grandes similitudes et mènent déjà des coopérations comme l’illustrent les universités et les centres hospitaliers régionaux. Au moins 10 secteurs pourraient ainsi être concernés par des mutualisations  : le financement du développement économique et le soutien aux PME au service de l’emploi, la transition énergétique, les infrastructures et transports d’envergure, les Fonds régionaux d’art contemporain (FRAC) ou encore les outils de gestion et de modernisation de l’administration. « Quant à la future capitale, ce ne sera ni Dijon, ni Besançon, mais le Pôle Métropolitain Besançon/Dijon, appelé, dans ce nouveau contexte, à monter en puissance », précise Marie-Guite Dufay. Echanges et concertation avec les habitants Les deux Présidents sont à présent rentrés dans la phase opérationnelle. Une méthode globale de travail a été présentée aux élus et débattue lors des Assemblées Plénières de juin, sur la base des orientations fixées par le Président de la République. Des groupes de travail communs ont ainsi été mis en place. Marie-Guite Dufay et François Patriat ont par ailleurs sollicité les CESE (Conseil Économique, Social et Environnemental) afin qu’ils formulent U des propositions sur les conditions de réussite de la fusion. Les rapports seront présentés d’ici fin septembre. En Franche-Comté, un comité des sages, voulu par la Présidente, a également été constitué (lire ci-contre). Une phase d’échanges et de concertation avec les habitants francs-comtois est d’ores et déjà lancée et s’accéléra à la rentrée de septembre. « Je peux comprendre qu’il y ait des craintes et des interrogations mais il faut bien dissocier le débat sur l’organisation administrative de celui sur l’identité, et je veux préserver notre identité ! Il est urgent aujourd’hui d’agir pour l’avenir et pour la croissance de nos territoires. Le débat citoyen doit s’engager et nourrir le débat parlementaire pour faire de ce rapprochement une chance pour notre territoire. », explique Marie-Guite Dufay. www.franche-comte.fr Vincent Arbelet 6 Franche-Comté le Mag ¦ juillet-août-septembre 2014
« Nourrir la réflexion en toute indépendance » rencontre Parallèlement au rapprochement des Régions Franche-Comté et Bourgogne, un comité des sages a été installé par Marie-Guite Dufay, Présidente de Région. Il est composé de 18 membres et il sera animé par Jean-Claude Duverget, ancien élu PS, et Augustin Guillot, ancien élu UMP. Quel est le rôle de ce comité des sages de Franche-Comté ? Jean-Claude Duverget  : à la demande de la présidente Marie-Guite Dufay, ce comité doit apporter un regard nouveau, donner en toute liberté son sentiment sur les atouts et faiblesses de la Franche-Comté, dans le cadre du rapprochement envisagé avec la Bourgogne. Les membres sont francs-comtois, pour la plupart, et disposent d’une indépendance d’esprit. Augustin Guillot  : le débat sur la fusion éventuelle avec la Bourgogne est masqué par un certain nombre d’idées et de questions fantasmées  : perdra-t-on notre identité ? Qui va « manger » qui ? Quelle sera la capitale ? Ce groupe de travail, composé d’universitaires, d’industriels, de sportifs, d’historiens et d’acteurs industriels et culturels, doit réfléchir positivement, prendre le recul nécessaire pour mesurer les bénéfices et les points de vigilance d’une éventuelle fusion. Comment fonctionnera-t-il ? Jean-Claude Duverget  : toutes les compétences s’exprimeront au cours des différentes séances de travail. Les membres ont tous une expérience à partager. Chacun pourra donner son sentiment, ce qui permettra d’éviter les oublis et les contresens. À nous de faire ressortir les idées principales à l’issue de nos rencontres. Une fois ce travail accompli, le groupe pourra être dissous. Augustin Guillot  : la présidente nous a remis une lettre de mission claire. Les objectifs sont de fournir des éléments de réflexion qui tendent à objectiver le rapprochement des Régions et nourrir la réflexion de l’assemblée délibérante. Nous devons dépasser les sentiments « tout faits ». En plus de nos réunions plénières, nous serons amenés à commander des travaux à certains membres ou à auditionner des personnes. Ensuite, nous remettrons notre rapport aux élus à l’automne. Augustin Guillot et Jean-Claude Duverget. Bourgogne et Franche-Comté  : un laboratoire territorial union Marylise Lebranchu, Ministre de la décentralisation et de la fonction publique, a salué mercredi 28 mai, à l’Hôtel de Région de Besançon, l’initiative de rapprochement entre les deux Régions. « L’Etat s’engage à tout mettre en œuvre pour aider la Franche-Comté et la Bourgogne, les deux Régions pionnières du mouvement, dans leur rapprochement », a précisé Madame la Ministre lors d’une table ronde, qui réunissait plus de 150 élus et acteurs socio-économiques de Franche- Comté, invités à s’exprimer le mercredi 28 mai, à l’Hôtel de Région de Besançon. C’est après une visite à Dijon auprès des chercheurs du Cancéropole, laboratoire de recherche et bel exemple de coopération entre les deux régions, que Marylise Lebranchu est venue à la rencontre des personnalités franccomtoises. Entourée de François Patriat, Président de la Région Bourgogne, Marie-Guite Dufay, Présidente de la Région Franche-Comté, Stéphane Fratacci, Préfet de la Franche-Comté et Pascal Mailhos, Préfet de la Bourgogne, elle a tenu à clarifier le projet politique du Gouvernement pour les unions en cours et à venir  : l’efficacité des institutions et de l’action publique. De plus, elle a qualifié la démarche engagée par les deux Régions comme un « laboratoire territorial » qui va aider l’Etat à mettre en place un « guide des bonnes pratiques » pour une coopération intelligente dans les autres régions françaises. Marie-Guite Dufay a pour sa part, à plusieurs reprises, réaffirmé sa volonté d’agir  : « Notre Rapproch rachementtre en ranche-Camté aP ran la Bourgogne et 1a, trancha 017un-riourgone.tr - 4  : ie nouveau territoire Bourgogne-Franche-Comté ou Franche-Comté-Bourgogne est en marche, c’est MA détermination, c’est NOTRE détermination. » Marie-Guite Dufay, Marilyse Lebranchu, François Patriat, Pascal Mailhos, Préfet de la région Bourgogne, et Serge Bossini, Directeur adjoint au Secrétaire général pour la modernisation de l’action publique répondaient le 28 mai dernier aux questions des acteurs socioéconomiques franc-comtois. Franche-Comté le Mag ¦ juillet-août-septembre 2014 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :