[Franche-Comté] Franche-Comté Le Mag n°40 jui/aoû/sep 2014
[Franche-Comté] Franche-Comté Le Mag n°40 jui/aoû/sep 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de jui/aoû/sep 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Régional de Franche-Comté

  • Format : (232 x 320) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 7,9 Mo

  • Dans ce numéro : territoire... dans les pas des randonneurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
sommaire l'essentiel sur... 3 la région en actions 4 et 5 la région, créatrice d’avenir pour son territoire Franche-Comté/Bourgogne  : le rapprochement est en marche 6 et 7 Dans les pas des randonneurs 8 la région, créatrice d’avenir pour ses habitants Passez un été en musique 10 Les bons plans de la rentrée 13 la région, créatrice d’avenir pour son économie La Région soutient les installations en agriculture 14 et 15 Micronora, temple des microtechniques 17 l'originale franche-comté Une cuisine sur de bons rails 18 Le Tour de France de retour ! 19 découvrir et sortir en franche-comté Des jardins propices aux voyages 20 Concerts, expositions, théâtre… 21 expression des groupes politiques 22 s'ouvrir aux territoires partenaires Envolées scientifiques 23 ambassadeur de franche-comté Benjamin Muller, le prince du temps 24 FRANCHE-COMTÉ LE MAG directeur de la publication  : Philippe Lancelle. rédaction en chef  : Nadia Magoni rédaction  : Christophe Bidal, Estelle Chevassu, Audrey Garcini- Perrin. ont participé à ce numéro  : Anne Chauveau, Sophie Fournier, Anaïs Grillon, Elisabeth Piquet, Gary Wilff. photo de couverture  : David Cesbron. photos  : David Cesbron/Région Franche-Comté (sauf mention contraire). conception graphique  : Anatome. réalisation/mise en page  : MCM/Éditions Victoria. impression  : Imaye Graphic. diffusion  : Médiapost. ISN  : 1951-0128.franche-comté le mag  : Région Franche-Comté. Direction de la Communication - 4, square Castan - CS51857 - 25031 Besançon cedex. Tél. 03 81 61 61 20. www.franche-comte.fr. Magazine imprimé en France sur papier recyclé. éditorial CC Le Président de la République a fixé un cap  : réformer les territoires pour réformer la France. Dans les pas de François Mitterrand, il marque une nouvelle étape de décentralisation en proposant de renforcer Avec la Bourgogne, nous pouvons être plus forts pour soutenir la croissance et l’emploi, pour accélérer la transition énergétique et pour améliorer le quotidien des habitants. les compétences des Régions. Cette nouvelle décentralisation s’accompagne d’un élargissement de la taille des régions pour leur permettre d’être plus efficaces dans une organisation plus simple, plus lisible et plus économe. Cette réforme historique doit être un véritable rendez-vous démocratique pour le pays tout entier et pour la Franche-Comté en particulier. Pour notre région, qui est la plus petite en métropole, il s’agit d’abord de réaffirmer ce que nous sommes  : nos racines, nos valeurs, nos forces, nos différences. Il est hors de question de dissoudre cet héritage au nom de la modernité. Avec vous, je me sens pleinement garante de l’identité franc-comtoise. Nous renforçons à cet effet nos politiques territoriales en faveur de la proximité et de la ruralité. En clair, nous avons décidé d’aider plus et mieux tous les projets qui permettent de lutter contre l’isolement de certains territoires et de mieux les relier au reste de la Franche-Comté. Mais il s’agit aussi de préparer l’avenir et de regarder au-delà de nous-mêmes. Alors même que la Région gère la plupart des fonds européens depuis le 1er janvier 2014, c’est à l’échelle européenne et internationale qu’il faut désormais nous projeter. C’est à ce niveau qu’il faut gagner les opportunités de croissance et d’emploi pour notre territoire qui subit encore les effets de la crise. C’est pourquoi j’ai pris la responsabilité dès le mois d’avril, avec mon collègue François Patriat, de tout faire pour empêcher l’éclatement et la disparition de la Franche- Comté en proposant son rapprochement avec la Bourgogne. Nos échanges sont déjà nombreux, nos liens profonds et nos complémentarités fortes. J’ai la conviction que nous remplissons les conditions pour construire ensemble une union équilibrée au service d’une stratégie gagnante pour nos deux territoires. Ensemble, nous pouvons être plus forts pour soutenir la croissance et l’emploi, pour accélérer la transition énergétique et pour améliorer le quotidien des habitants. Mon exigence est néanmoins à la hauteur de ma détermination. Nous devons agir avec méthode et sans précipitation. Le débat parlementaire doit pouvoir s’appuyer sur un débat citoyen. Ce débat ne saurait se réduire à un coup de crayon hâtivement tracé sur une carte. Il doit porter avant tout sur les projets que nous portons au service des habitants et sur le sens que nous voulons donner à ce rapprochement. Il s’agit de prendre notre destin en main et de réussir à mieux vivre ensemble en Franche-Comté et en Bourgogne. J’invite donc tous les Francs-Comtois à contribuer largement à ce débat en utilisant tous les moyens à venir et que vous pouvez consulter dès à présent sur le site internet de la région. Je vous redis ma détermination à votre service et vous souhaite à tous et à toutes un bel été en Franche-Comté. marie-guite dufay présidente de la région franche-comté 2 Franche-Comté le Mag ¦ juillet-août-septembre 2014
l’essentiel sur... Préparer ensemble le lycée de demain N'. ,. }, Î lycée La Région a présenté, lors de l’Assemblée plénière du 27 juin, les objectifs et orientations générales de l’évolution des lycées régionaux, qui a fait l’objet d’une importante concertation associant notamment les représentants des communautés éducatives, les élus locaux et régionaux ainsi que les représentants des milieux économiques. _...11,1111100ti Le Plan « Lycée de demain » a été présenté aux élus régionaux le 27 juin. Les ambitions sont de taille  : préserver une offre de formation de proximité et améliorer l’adéquation entre offre de formation et besoins des territoires ; conforter la diversité des voies de formation (voie scolaire généraliste et professionnelle, apprentissage et formation continue) et les différents types d’enseignements (privé, public, agricole) ; moderniser et adapter l’appareil de formation aux effectifs réellement accueillis. Il s’agit d’investir plus et mieux (1 Milliard d’euros sur 20 ans) pour répondre au plus vite aux enjeux du numérique, de la mise en accessibilité des locaux et à ceux de la transition énergétique.Pour préparer les lycées de demain, la Région a engagé une importante démarche de concertation et s’est appuyée sur un ensemble de constats démographiques, économiques, patrimoniaux et d’aménagement du territoire, ainsi que sur l’analyse de l’offre de formation présente en Franche-Comté. Cette première étape a été présentée aux élus en Assemblée plénière le 27 juin dernier. « Investir pour longtemps dans un monde qui change » Sylvie Laroche, Vice-Présidente de la Région en charge de la Formation tout au long de la vie Quelles sont les ambitions du plan « Lycées de demain » ? La Région prépare un programme d’intervention ambitieux pour moderniser les lycées francs-comtois et les adapter aux enjeux de demain. Celui-ci nous permettra également de mieux dessiner la carte régionale des formations et des lycées, en adaptant nos établissements aux réalités des effectifs qui les fréquentent et en alliant l’optimisation des moyens publics mis en œuvre à un réel volontarisme, pour assurer une présence éducative équilibrée sur les territoires. La Région a une volonté de moyens sans précédents, mais de moyens ciblés et optimisés. Quelle est la volonté politique de la Région Franche-Comté dans cette démarche ? Je résumerais ainsi notre volonté politique  : Investir pour qui ? pour les élèves, pour les jeunes, pour leur avenir. Investir pour quoi ? pour l’accès à la connaissance et aux savoirs, pour l’accès aux métiers en lien avec les besoins de l’économie régionale. Investir où ? les choix doivent se faire en prenant en compte les enjeux d’aménagement et d’équilibre du territoire. Les enjeux majeurs de cette démarche doivent impérativement être en cohérence régionale avec le développement des formations. Il nous faut une vision régionale pour créer des cohérences locales. Y a-t-il d’autres éléments à prendre en compte pour bien mener cette démarche ? Là encore je dirais que la démarche s’inscrit dans trois espaces temps différents. Le premier  : la Région va investir pour trente ans au moins dans un contexte de baisse démographique fortement amorcée (-10 000 élèves depuis 1997). Le second  : c’est le contexte législatif fortement modifié et en pleine évolution dans lequel s’inscrit ce travail (loi Peillon avec le transfert de compétence de la carte des formations aux Régions, enjeux numériques, la réforme de la formation professionnelle, la réforme de la taxe de l’apprentissage, …) Le troisième  : c’est bien évidemment le contexte économique peu lisible dans lequel s’inscrit cette démarche. Il faut donc investir pour longtemps, dans un monde qui change vite. En conclusion, je dirais qu’il faut une vision politique courageuse et responsable pour porter une réelle ambition d’égalité éducative  : la réussite des enfants de notre territoire. C’est une exigence morale de justice sociale, de promesse d’égalité républicaine et donc le levier du « vivre ensemble ». Franche-Comté le Mag ¦ juillet-août-septembre 2014 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :