[Auvergne] Zap n°163 octobre 2017
[Auvergne] Zap n°163 octobre 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°163 de octobre 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Zap éditions

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 88

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : festival du court metrage 2018.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
Charles Lathan Cher docteur, j’ai peur d’être nymphomane. Sans prétention, je suis une jolie fille, les hommes se retournent souvent sur moi, et j’avoue souvent en profiter. Je multiplie les aventures d’un jour, juste pour le sexe, sans pouvoir me retenir. Mais je souffre de cette situation. J’aimerais apprendre à me contrôler mon désir. Pourriez-vous m’aider ? (Katia, 20 ans) Ma chère Katia, j’ai lu avec un très vif intérêt votre courrier. L’hypersexualité, aussi appelée nymphomanie, est un véritable fléau susceptible de dévaster une vie entière. C’est un problème grave. Il faut intervenir au plus vite ma pauvre Katia. Il faut que vous veniez, dans mon cabinet, de toute urgence afin que je puisse vous ausculter et établir un diagnostic précis. Etant donné mon agenda surchargé, je vous propose, exceptionnellement pour vous, un rendez-vous, en toute fin de journée, demain vers 23 heures. Ne perdons pas une minute. Bien à vous Katia. 86 Re #163 Docteur autoproclamé en sciences humaines, en psychologie positive, en sciences cognitives, et en analyse comportementale, Charles Lathan est aussi un expert en sociologie, un passionné de sexualité, un amateur de littérature, un maître ès philosophie, et un très fin connaisseur de tennis. Il est enfin l’auteur d’une dizaine d’ouvrages non publiés comme  : La transcendance dans la passivité, Le moi, le ça, le surmoi  : vers un triolisme heureux, ou encore De Friedrich Nietzsche à Henri Leconte, une idée d’absolu. LE DOCTEUR CHARLES LATHAN RÉPOND À VOS QUESTIONS Cher docteur, je suis marié depuis 40 ans, mais mon mari ne me touche plus depuis trois ans. Il ne m’adresse plus la parole que pour me demander du pain à table, et il me regarde seulement quand je suis dans son champ de vision. Que dois-je faire pour remédier à cela, pour faire renaître l’amour entre nous et le désir en lui, d’autant que de mon côté, ma libido tourne à plein régime ? (Geneviève, 68 ans) Cher Geneviève, j’ai de multiples compétences, vous le savez, mais je ne suis pas omniscient. Comment voulez-vous que je réponde à votre question sans vous voir ? Vous auriez pu, a minima, me transmettre des photos de vous. C’est un oubli malencontreux qui traduit, premièrement, un manque de bon sens. Ensuite, est-ce que cet oubli n’est pas, inconsciemment, volontaire ? Manifestement, il y a de fortes chances que votre problème soit d’ordre physique. Au lieu de vous demander pourquoi votre courageux mari, toujours à vos côtés après quatre longues décennies de mariage, ne vous désire plus, faites un travail d’introspection  : qu’est-ce que moi Geneviève, 68 ans, ai-je encore de désirable ? Et pourquoi, gardez-vous systématiquement le pain près de vous lors des repas ? N’auriez-vous pas quelques problèmes de poids ? Ecoutez, à titre personnel, j’adore le lapin à la moutarde. C’est probablement l’un de mes plats préférés depuis des années. Un jour, j’ai oublié des restes dans mon frigo pendant dix jours. Et bien voyez-vous, je n’en avais plus du tout envie  : mon morceau de lapin avait changé de couleur, une fine couche de pourriture commençait à se développer sur le dessus, et une odeur âcre embaumait ma cuisine. Le temps qui passe détruit absolument tout. Méditez là-dessus. Cordialement. Cher docteur Lathan excusezmoi de vous déranger, vous devez avoir tant à faire. Et pardonnez d’avance la maladresse de ma question, je ne sais pas bien m’exprimer, mais voilà, je souffre, il me semble, de manque de confiance en moi. Je me sens inférieur à tout le monde, je me trouve laid, j’ai constamment l’impression de prononcer une bêtise quand je prends la parole en public, je rougis quand on me regarde dans les yeux… alors que parfois, je me dis que je ne suis pas si méprisable, et qu’un déclic pourrait changer le cours de ma vie. En plus, comme je suis trop gentil, les gens ont souvent tendance à abuser de moi. Auriez-vous, s’il vous plait, un conseil à me donner afin de ne plus éternellement vivre dans la peur et le regret. Vous êtes mon dernier espoir. Merci, docteur, d’avoir pris le temps de me lire. Merci encore, d’avance, pour votre réponse. (Vincent, 25 ans) Mais quelle chienlit ! Quel ennui votre courrier ! Gnagnagna, « merci », « s’il vous plait », « pardon » … J’ai failli m’endormir, mon pauvre vieux, en lisant votre question par ailleurs très mal formulée. D’abord, pour qui vous prenez-vous pour venir m’importuner de la sorte ? De quel droit osez-vous me perturber dans l’écriture de mon livre ? Écoutez, j’ai toujours vomi les faibles, les geignards, et autres pleureuses comme vous. Croyezvous que l’imprévisible joueur croate de tennis, Goran Ivanisevic, aurait remporté son premier et seul tournoi de Wimbledon, en 2001, à trente ans, en se lamentant sur son sort, lui, qui a connu tant de cruelles défaites et tant de blessures ? Bon, comme j’ai tout de même bon cœur, envoyez-moi dans les plus brefs délais un chèque de 300 euros, et je vous donnerai un premier élément de réponse. Salut. Cher docteur, le matin, je me lève, ça va. Mais plus la journée passe, plus je sens de la violence monter en moi. J’ai un goût de sang dans la bouche en permanence. Pour me calmer un peu, je regarde en boucle des vidéos montrant des animaux tués dans des abattoirs. Ou bien je joue avec ma collection de couteaux. Mais le soir venu, c’est plus fort que moi, j’ai constamment des envies de meurtre. Oui, j’ai envie de tuer quelqu’un, choisi au hasard dans la rue… Est-ce normal ? Dois-je consulter ? Si oui, où se trouve votre cabinet, car je pourrais vous rendre visite pour une consultation ? (Jack, 28 ans) Cher Jack, je vous remercie respectueusement de m’accorder votre confiance. J’ai été bouleversé par votre courrier. Votre sincérité vous honore, et votre lucidité sur les, comment dirais-je, les démons qui vous tourmentent, laissent entrevoir un homme suprêmement intelligent. Or, précisément, je crains de ne pouvoir vous apporter toute l’aide que vous méritez indéniablement. Je pense ne pas être à la hauteur de vos attentes. Mais j’ai quelques confrères qui seraient assurément ravis de vous recevoir chez eux, dans leur cabinet. Vous trouverez, ci-joint, une liste de quatre médecins exerçant leur activité dans mon secteur. Veuillez agréer, Jack, mes sincères salutations. Contact docteur.charleslathan@gmail.com
CLERMONT-FERRAND RUE ERNEST CRISTAL - À LA POINTE DU KM LANCÉ ISSOIRE RUE NELSON MANDELA - ROND POINT CARREFOUR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 1[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 2-3[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 4-5[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 6-7[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 8-9[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 10-11[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 12-13[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 14-15[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 16-17[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 18-19[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 20-21[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 22-23[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 24-25[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 26-27[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 28-29[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 30-31[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 32-33[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 34-35[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 36-37[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 38-39[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 40-41[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 42-43[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 44-45[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 46-47[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 48-49[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 50-51[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 52-53[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 54-55[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 56-57[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 58-59[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 60-61[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 62-63[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 64-65[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 66-67[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 68-69[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 70-71[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 72-73[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 74-75[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 76-77[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 78-79[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 80-81[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 82-83[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 84-85[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 86-87[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 88