[Auvergne] Zap n°163 octobre 2017
[Auvergne] Zap n°163 octobre 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°163 de octobre 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Zap éditions

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 88

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : festival du court metrage 2018.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Interviews 10 Lu #163 INTERVIEW XAVIER FELGEYROLLES Aux commandes de la programmation de Jazz en Tête depuis la première édition en 1988, Xavier Felgeyrolles a permis à tous les aficionados clermontois de voir des musiciens stars (de Miles Davis à Herbie Hancock, de Chick Corea à Michel Petrucciani ou les frères Marsalis) et des jeunes pousses devenues géants (Roy Hardgrove, Robert Glasper). Pour fêter la 30 e édition du festival qu’il a créé, professeur Xavier nous ouvre sa boîte à souvenirs. Xavier entouré de Robert Glasper, Lionel Loueke, Ambrose Ankinmusire et Eric Harland Ton meilleur souvenir ? Il y en a beaucoup, mais je garderai toujours en mémoire la discussion à bâtons rompus jusqu’à 4 heures du matin entre Buddy Montgomery et Mc- Coy Tyner après le concert magistral de ce dernier en 2004… Des pans entiers d’histoire et des anecdotes, sur John Coltrane et Wes Montgomery bien sûr, mais tellement d’autres musiciens… Quelle soirée ! Un incroyable concert de McCoy suivi de conversations extraordinaires entre deux vieux amis qui ne s’étaient pas croisés depuis une vingtaine d’années. Ton pire souvenir ? L’accident tragique et fatal d’un jeune chauffeur du festival qui venait de reconduire des musiciens… C’était en 1990, le soir de l’unique et grand concert de Miles Davis à la Maison des Sports… Et chaque année depuis, je repense à lui comme à la fragilité de tout, notamment du bénévolat. Les 3 plus beaux concerts (1 par décennie) ? Pour le coup, il y en a beaucoup trop ! Et puis, si je répondais, je ne pourrais que m’attirer des ennuis ! Une anecdote par décennie (donc 3) ? La première anecdote (1988). C’est avec l’immense guitariste Joe Pass (compagnon historique des Dizzy Gillespie, Ella Fitzgerald ou Oscar Peterson…). Joe Pass a joué le tout premier concert du premier festival 1988. Juste avant son départ, le lendemain matin, il me tend 460 Francs (soit environ 70  € ) et me dit  : « écoute gamin, voici ce que j’ai pu économiser sur les voyages. Ce n’est pas si facile de venir ici, mais j’ai un bon sentiment. Sache que ta ville est insulaire et que les transports te coûteront toujours la peau des fesses… mais comme il faut que le festival dure, et surtout, que tu me réinvites, voilà ce que j’ai pu économiser ! » L’immense Joe Pass est décédé 1994 et il n’est jamais revenu… Et bien sûr, Joe Pass avait raison sur toute la ligne et question de transports aériens, on est souvent obligé d’aller à St-Ex… Les transports en général restent un poste conséquent du festival. Au passage, l’ami Jacky Terrasson, avant même de remporter la Monk Compétition et de signer pour Blue Note, a joué à l’inauguration du nouvel aéroport d’Aulnat en 1992… C’est dire combien les développements de l’aéroport et du festival ont beaucoup de similarités  : talent et potentiel ouverts vers le ciel, mais il y a beaucoup de choses à dire … La deuxième anecdote (1999). C’est avec un inconnu du grand public mais un légendaire pianiste de Memphis  : Charles Thomas. En 1999, il ouvrait en trio pour le splendide concert d’Herbie Hancock en hommage à Gershwin (Herbie Hancock a joué 3 fois au festival)  : en quittant Clermont cette année là, Charles m’a dit que ce monde n’était pas assez esthétique à son goût, qu’il n’en comprenait pas trop la vulgarité ambiante malgré la débauche de moyens… Trois semaines plus tard il s’est éteint chez lui, et Jazz en Tête fut son ultime concert. Ses rares enregistrements disponibles sont des merveilles, notamment celui en 1994 avec Ron Carter et Billy Higgins The Finishing Touch… tout un programme ! La troisième anecdote (2004). C’est avec la merveilleuse et aussi légendaire chanteuse Mary Stallings, une grande dame vénérée jusque chez les musiciens actuels. Très jeune dans les années 60, cette Californienne avait chanté avec Cal Tjader et Count Basie avant de devenir modiste. Elle s’est remise à chanter sur le tard et se rappela au bon souvenir de tout le monde en triomphant au Village Vanguard en 2003. Bref. Ses passages en Europe sont très rares et elle retrouvait ici un de ses vieux complices, le pianiste Kirk Lightsey, pour un concert exclusif en France. Le concert fut musicalement exceptionnel aussi, unanimement plébiscité. Le lendemain du concert, à l’aéroport d’Aulnat, elle découvre le chapeau de l’article lourdingue écrit avec une très grande désinvolture dans le quotidien La Montagne  : « une chatte sur un piano brûlant », et me demande alors de traduire. Autant dire, que devant cette grande dame, je dus m’employer à une traduction des plus diplomatiques en lui parlant d’expression idiomatique intraduisible… Elle me dit alors que je ne savais pas mentir avant d’éclater de rire ! Nous sommes en contact régulier. Elle reste une des plus grandes voix passées à Jazz en Tête. Un regret ? De n’avoir jamais eu ni Duke Ellington, ni Thelonious Monk au festival ! La plus belle rencontre ? Je la garde pour moi. La plus grosse déception ? De ne jamais avoir eu des moyens financiers au niveau de réputation acquise par le festival dans le monde du jazz. Une comparaison sportive permet d’étayer mes propos  : quelque puisse être le respect affiché sur la qualité de jeu d’une équipe sportive, pour gagner tout championnat, au delà de l’envie bien sûr, il faut avoir un budget ad hoc… et même si un budget ne garantit pas toujours le succès – loin s’en faut ! – sans les budgets idoines, les talents s’épuisent forcément… On ne joue jamais seulement pour participer à une compétition mais pour la gagner, et à chaque édition du festival, une nouvelle compétition commence ! L’artiste que tu rêverais d’avoir pour l’édition #31 ? Comme toujours, celui dont la musique, les sons et l’attitude vont me surprendre. Connu ou inconnu, qu’importe – bien qu’un inconnu puisse plus facilement surprendre… quoique ! Bref, c’est l’histoire du festival  : des nouveaux talents bon an mal an. Et sans forfanterie aucune, les Monk Competition successives ont souvent confirmé les choix et les découvertes du festival ; quasiment toutes les nouvelles signatures des label Blue Note ou Impulse sont d’abord passées par le festival Jazz en Tête, avant de caracoler dans les « grands festivals » d’été. Michel Vasset
Fifou INTERVIEW BLACK M Alpha Diallo, aka Black M est né en 1984 à Paris. Membre du groupe de rap Sexion d’Assaut, il décide de voler de ses propres ailes en 2014 avec un premier album solo Les Yeux plus gros que le monde. Élu meilleur artiste français au MTV Europe Music Awards en 2015, son succès indiscutable lui ouvrira les portes des Zéniths... et de l’Elysée où l’invite François Hollande en avril 2017. En tournée pour son dernier album Eternel Insatisfait, il sera au Zénith d’Auvergne le 14 octobre. Quelle est votre idée du bonheur parfait ? Toute la famille réunie. Quelle est votre plus grande peur ? Perdre un proche. Quelle est votre occupation favorite ? Rien faire à la maison casanier... C’est assez rare  : série - femme - fils. Quel est votre principal défaut ? Rancunier. Quel est le trait de caractère que vous détestez chez les autres ? La jalousie. Quelle est pour vous la vertu la plus importante ? La droiture. Quelle est votre plus grande réussite ? Ma famille. Quel est votre plus grand regret ? Aucun. À quelle occasion mentez-vous ? Quand je prépare une surprise. Que détestez-vous le plus ? La jalousie. Quel talent aimeriez-vous avoir ? Grand acteur. Sous quelle forme aimeriez-vous revenir ? Le lion. Quelle est la qualité que vous préférez chez un homme ? La détermination. Chez une femme ? La détermination. Que demandez-vous à vos amis ? D’être présent pour moi comme je le suis pour eux. Quel est votre auteur préféré ? Stephen King. Votre musicien préféré ? Michael Jackson. Quel est votre héros de fiction favori ? Sangoku. Quels sont vos héros dans la vraie vie ? Mon papa. Comment aimeriez-vous mourir ? J’veux pas mourir en fait... lol. Quelle est votre devise ? L’union fait la force. I Interviews #163 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 1[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 2-3[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 4-5[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 6-7[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 8-9[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 10-11[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 12-13[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 14-15[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 16-17[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 18-19[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 20-21[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 22-23[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 24-25[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 26-27[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 28-29[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 30-31[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 32-33[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 34-35[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 36-37[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 38-39[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 40-41[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 42-43[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 44-45[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 46-47[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 48-49[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 50-51[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 52-53[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 54-55[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 56-57[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 58-59[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 60-61[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 62-63[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 64-65[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 66-67[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 68-69[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 70-71[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 72-73[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 74-75[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 76-77[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 78-79[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 80-81[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 82-83[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 84-85[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 86-87[Auvergne] Zap numéro 163 octobre 2017 Page 88