[Auvergne] Zap n°162 septembre 2017
[Auvergne] Zap n°162 septembre 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°162 de septembre 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Zap éditions

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 92

  • Taille du fichier PDF : 8 Mo

  • Dans ce numéro : les galeries ont 110 ans !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Interviews 18 ma #162 Jérémy Le parcours qui t’a mené à créer Picture avec tes 2 potes ? JR  : Plus de 15 ans de passions communes, une inconscience d’adolescents pour monter un tel projet et ne pas voir les difficultés. JD  : En fait juste une histoire de potes et une passion pour le snowboard et le skateboard initialement. L’envie de créer quelque chose de nouveau qui n’existait pas dans notre milieu inspiré de notre crew local SESSION 63. VA  : Oula le parcours est long ! Julien est sortie avec ma sœur pendant 8 ans ! ! Du coup on est devenu hyper proches comme deux frères. Jérémy était son meilleur pote et de ce fait on était souvent ensemble pour skater ou partir au snow l’hiver. Ton meilleur souvenir de Picture ? JR  : Mon plus beau souvenir est la réception de notre première collection au bureau, une sorte de Noël géant que tu partages avec tes potes ! Vraiment une sensation unique où ton projet prend vie autour des premiers produits ! Le kiff ultime. JD  : Notre premier voyage en Asie avec Vincent et Jeremy. Vincent n’est pas un grand voyageur, il partait Vincent PICTURE lunen Julien ORGANIC INTERVIEW Une belle histoire de potes qui dure c’est rare, une belle histoire de potes qui dure et qui débouche sur une spectaculaire réussite professionnelle c’est encore beaucoup plus rare. Telle est la fabuleuse aventure de Picture Organic Clothing qui grâce au talent et la persévérance de ses 3 créateurs clermontois épaulés par l’indéfectible soutien de quelques-uns, dont la Banque-Populaire, s’est imposée comme une marque incontournable dans le monde des sports de glisse qu’elle bouscule avec ses produits éthiques et écolos. On refait le film avec nos trois trublions. donc avec beaucoup d’appréhension de l’inconnu. À notre premier repas de fournisseur, la fameuse LUNCH BOX nous fut livrée et Vincent, grand adepte de la crevette se jeta dessus… et… là… c’est le drame. La tourista de feu !!! Notre Vincent est resté 6 jours dans la chambre d’hôtel naviguant entre son lit et la salle de bain. Ce souvenir fut pour lui tellement marquant, que nous ne le revîmes plus jamais en usine. Il nous a promis de faire partie du prochain voyage pour les 10 ans de la marque en mai prochain. Un autre bon souvenir, notre premier ISPO ou j’y ai rencontré ma femme sur notre stand et que j’ai épousée. VA  : Il y en a beaucoup ! ! Mais celui que je préfère c’est quand même notre premier départ pour ISPO à Munich avec Jéré et Ju. On était un peu à l’arrache car on venait de finir de shooter le catalogue et de l’amener à l’impression pour 50 ex, question d’avoir un support papier là-bas. On est donc partis dans la nuit, pas bien frais, mais avec beaucoup de motivation. On s’est fait arrêter après la frontière en Allemagne, le policier a demandé à Julien de descendre et a commencé à mettre un gant en plastique… On commençait à se marrer avec Jérémy en se disant « il va y avoir droit ! ! » mais non c’était juste pour le fouiller ; -). On est juste arrivés pour le montage du stand le matin et on a enchaîné sur la première soirée munichoise. Ton pire souvenir de Picture ? JR  : Ce n’est pas un si mauvais souvenir mais les premiers rendez-vous à l’étranger avec les usines de confection n’ont pas été si évidents ! Tu dois défendre ton projet, tes idées devant des personnes qui ne te prennent pas trop au sérieux les premiers temps et aussi tu réalises que tu aurais dû te concentrer davantage pendant les cours d’anglais ;) Mais une sensation de rentrer dans la cour des grands ! Et de commencer le business. JD  : En fait, je n’en ai pas. VA  : Je n’ai pas vraiment de pire souvenir, mais le plus dur pour moi a été la première tournée commerciale. Ce n’était pas évident de rentrer en shop en pleine période de crise avec une gueule de gamin en demandant aux shops de tenter l’aventure Picture.
Autre souvenir moi cool c’est notre premier voyage en Asie, j’adore la culture asiatique, et de ce fait j’étais trop heureux de goûter tous leurs plats ! ! Malheureusement pour moi ça s’est soldé par une belle indigestion et 10 kg en moins au retour ; -). Moralité de l’histoire faites gaffe à ce que vous mangez ! ! Albums préférés ? JR  : Beirut - No No No, Kings of Convenience - Riot On An Empty Street, Yo la Tengo. JD  : Otis Redding, The Finches - Human like a house, Blockhead, Moriarty, Empire of The Sun. VA  : The Smiths - The Queen Is Dead, DEVO - Are We Not Men ? A : We Are Devo !, Sex Pistols - Never Mind the Bollocks, NTM - Suprême NTM. Film préféré ? JR  : Big Fish. JD  : Forest Gump, Lion, Django, Les Evadés, Inception, Le 5 e élément. VA  : Question difficile ! ! Il y en a plusieurs, Eternal Sunshine of the Spotless Mind, Donnie Darko, Le Jour des morts-vivants (1985), Un jour sans fin, La Grande Vadrouille, La vie est un long fleuve tranquille. Livre préféré ? JR  : Pas de livre de 500 pages ! Beaucoup de revues « Art Culture Mode et Architecture ». JD  : Je ne lis pas de livre en fait, mais énormément de BD’s  : Golden city, Alpha, LadyS, Les Naufragés d’Ythaq. VA  : Je ne suis pas très bouquin… mais je lis quotidiennement Les Echos, Trasher, Beach bro, Session etc… et pour le plaisir du soir The Walking Dead ; -). Sport préféré ? JR  : Le surf. JD  : Snowboard/Rugby... Je n’ai jamais su choisir ! VA  : Le Skateboard. Plus grand risque que tu as pris pour Picture ? JR  : De concevoir chaque saison des nouvelles collections sans jamais trop savoir si tes produits seront dans les tendances du moment et en phase avec ton marché ! Adrénaline garantie ! ! JD  : Je n’ai jamais trop eu l’impression de prendre des risques dans quoi que ce soit, j’ai toujours été dans une philosophie « NO PAIN NO GAIN », où il faut avancer et faire au mieux. Le risque fait partie de la vie, et le risque finalement n’est que la peur de perdre quelque chose, il est relatif à chacun. Je n’ai pas peur de perdre quoi que ce soit (on perd pour retrouver finalement) et n’ai donc jamais réellement ressenti de la prise de risque. VA  : Déjà d’avoir commencé c’est un grand risque, et encore aujourd’hui il n’y a pas un jour ou on n’en prend pas. Chaque décision que nous prenons nous engage beaucoup plus qu’à nos débuts et engage aussi toutes nos équipes qui nous suivent. On a bien à l’esprit qu’en face d’un acte il y a une conséquence. Faire partie de Picture pour la drague ça aide ? JR  : Mes talents de danseur n’ont jamais fonctionné en soirée donc je pense que ça doit un peu aider ! JD  : Malheureusement... ou heureusement j’ai rencontré ma femme le premier jour de notre création et n’ai pas eu le privilège de mes associés de tester les bénéfices de cette vitrine. Je pense que vous devriez demander à Jeremy, il a quelques anecdotes à ce sujet ! VA  : Ahah on serait de gros menteurs si on te disait que non ; -) Ton plus grand rêve ? JR  : Poursuivre cette belle aventure avec mes potes associés, laisser notre empreinte dans l’industrie du textile en essayant d’apporter des solutions toujours plus écologiques et durables. Profiter de nos passions en voyageant tout en travaillant ! JD  : AVEC PICTURE  : Que cette aventure ne s’arrête jamais. Nous apprenons tous les jours, faisons la rencontre de gens passionnants et continuons de vivre autour de la passion qui nous anime depuis le début  : la montagne. Je n’ai pas de rêve de richesse et quand les gens me demandent  : « tu vends quand pour aller au soleil ? » je leur réponds « jamais, sauf si Nathalie Portman me le demande pour aller au soleil avec moi » (oui oui j’aime beaucoup Nathalie Portman !). Nous voulons laisser une empreinte positive à travers nos actions, participer à un mode de consommation nouveau, et pouvoir nous investir dans des causes au delà du business qui auront un impact positif sur notre monde. J’aimerais mettre notre business au service de quelque chose qui a du sens. PERSO  : Gravir les plus hauts sommets de chaque continent (c’est très con et inutile, mais ca me fait rêver). VA  : Ce serait de continuer à construire plein de choses avec mes deux compères qui sont pour moi mes frangins ! D’amener nos équipes au plus haut. Et pour finir d’arriver à se positionner en agitateur d’idées pour que les grands groupes reviennent à des valeurs économiques plus saines. Autant dans le produit que dans l’emploi à la production. Penser mieux, produire mieux. Interviews a #162 19 _



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 1[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 2-3[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 4-5[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 6-7[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 8-9[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 10-11[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 12-13[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 14-15[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 16-17[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 18-19[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 20-21[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 22-23[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 24-25[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 26-27[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 28-29[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 30-31[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 32-33[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 34-35[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 36-37[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 38-39[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 40-41[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 42-43[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 44-45[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 46-47[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 48-49[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 50-51[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 52-53[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 54-55[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 56-57[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 58-59[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 60-61[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 62-63[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 64-65[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 66-67[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 68-69[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 70-71[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 72-73[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 74-75[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 76-77[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 78-79[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 80-81[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 82-83[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 84-85[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 86-87[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 88-89[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 90-91[Auvergne] Zap numéro 162 septembre 2017 Page 92