[Alsace] Région Alsace n°72 nov/déc 2014
[Alsace] Région Alsace n°72 nov/déc 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°72 de nov/déc 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Régional d'Alsace

  • Format : (215 x 280) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : digitale révolution... l'esprit start-up gagne les entreprises.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
LA RÉFORME TERRITORIALE LA MANIFESTATION DU 11 OCTOBRE POUR L’ALSACE UNIE FERA DATE. DES MILLIERS D’ALSACIENS ONT PARLÉ D’UNE SEULE VOIX ET DIT NON À UNE MÉGA-RÉGION. Elus locaux, associations, syndicats, chambres consulaires, citoyens  : plus de 10 000 Alsaciens ont exprimé à Strasbourg leur rejet de la fusion de leur région avec la Lorraine et Champagne- Ardenne. Un rassemblement imposant, mais sans débordement, qui agit comme un signal fort, d’autant qu’il est renforcé par une pétition en ligne qui a recueilli 60 000 signatures. Sur l’immense scène dressée pour l’occasion, animées par des artistes régionaux, les élus et les représentants socioprofessionnels ont scandé les maîtres-mots de la manifestation. De Jean Rottner, maire SIGNAL 4 MOBILISATION L’Alsace unie est en marche de Mulhouse, à Jean-Louis Hoerlé, président de la CCI de Région Alsace, en passant par Jean-Paul Bastian, président de la Chambre Régionale d’Agriculture  : tous ont dénoncé une réorganisation dictée par le haut et déconnectée des réalités locales. L’avenir d’un territoire ne peut se décider sans qu’on tienne compte de ses élus et des vœux de sa population. ATTAQUÉE OU MÉPRISÉE « L’Alsace n’a pas l’habitude de descendre dans la rue, a rappelé avec force Philippe Richert, Président du Conseil Régional d’Alsace. MAGAZINE D’INFORMATION DU CONSEIL RÉGIONAL D’ALSACE Elle y est parce qu’elle se sent attaquée ou méprisée. Depuis plus de cinquante ans, c’est la première fois qu’une mobilisation d’une telle ampleur voit le jour. Et les nombreuses réactions qui se sont exprimées dans la rue ou sur Internet montrent l’attachement de nos concitoyens à l’Alsace mais aussi leur exaspération grandissante face à des décisions qui ne leur appartiennent pas. Or, nous avons besoin ensemble de construire notre avenir. » Et le président Philippe Richert de souligner que l’Alsace n’est pas rétive à la modernisation et encore moins à la décentralisation. « Elle est fière de son identité mais n’hésite pas à formuler des propositions audacieuses pour faire avancer notre pays. Réaliser le Conseil d’Alsace, par la réunion des Conseils généraux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin et du Conseil régional, permet la simplification administrative et politique souhaitée par le Gouvernement. » Applaudissements nourris... Objectif atteint pour la manifestation  : faire entendre la voix de l’Alsace unie. L’Alsace est fière de son identité mais n’hésite pas à montrer la voie par des propositions audacieuses.
Paroles d’élus ! Stadler/Région Alsace senat/C.Lerouge CATHERINE TROENDLÉ Sénateur du Haut-Rhin « L’avis du Sénat, clairement exprimé, doit être pris en compte » « Une réforme territoriale est nécessaire, tout le monde en convient. Mais il aurait mieux valu d’abord débattre des compétences avant de procéder au découpage des régions. Cette incohérence a été dénoncée avec force par les sénateurs, toutes sensibilités politiques confondues. Les débats au Sénat doivent peser sur ceux qui suivent maintenant à l’Assemblée nationale. Ouverte sur ses voisins et sur l’Europe, l’Alsace est tournée vers l’avenir. Elle a toujours prouvé son attachement à la France. Aujourd’hui encore, elle est décidée à montrer la voie. » HENRI STOLL Maire de Kaysersberg « C’était un vote de bon sens » « Pas question d’accepter un mariage contre nature qui donnerait naissance à un ensemble ingérable grand comme deux fois la Belgique ! La manifestation du 11 octobre a clairement démontré le refus des Alsaciens d’un projet aberrant improvisé par des élites. J’espère que les députés seront constructifs et suivront le vote de bon sens exprimé par les sénateurs. Je suis écologiste et régionaliste. Je souhaite que la région devienne l’entité unique dotée de vrais pouvoirs avec de vrais moyens. » DR senat/C.Lerouge Le Sénat soutient l’Alsace C’était une étape importante dans le débat national sur la réforme territoriale qui s’est conclu par un résultat clair et net. Au cours de sa séance du 30 octobre 2014, le Sénat a amendé le projet de réforme territoriale initialement voté à l’Assemblée nationale et s’est prononcé contre une méga-région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne. Les sénateurs ont redessiné une carte à 15 régions (au lieu de 13) correspondant à la diversité des territoires. Non à un mariage forcé et oui à l’expérimentation d’une collectivité unique en Alsace qui vise à simplifier l’organisation administrative du territoire. président du Conseil Régional d’Alsace. Ils ont réussi à démontrer le bien-fondé de leurs arguments. Il faut que le Gouvernement, comme l’Assemblée nationale, prennent en compte la position du Sénat qui est le représentant des territoires. » C’est, en effet, maintenant à l’Assemblée nationale de se prononcer sur cette carte des régions redessinée par le Sénat. Quels que soit les choix du Parlement, l’Alsace unie est prête à relever le défi d’une nouvelle organisation institutionnelle qui s’impose à notre pays pour gagner en modernité, en attractivité et en compétitivité. LE REPRÉSENTANT DES TERRITOIRES Tel était le message des parlementaires alsaciens montés en première ligne à Paris pour promouvoir ce projet audacieux qui répond aux besoins de la France d’aujourd’hui et de demain. « Il faut saluer le travail effectué par les sénateurs de la majorité alsacienne qui ont défendu avec force les intérêts de notre territoire au cours des longues heures de discussion, s’est félicité Philippe Richert, Quels que soient les choix du Parlement, l’Alsace unie est prête à relever le défi d’une nouvelle organisation institutionnelle qui s’impose à notre pays. RÉSULTATS carte à 15 régions 175 POUR 33 CONTRE Contre l’avis du gouvernement, le Sénat a adopté une carte à 15 régions. méga-région 220 CONTRE 118 POUR Le Sénat a rejeté l’amendement permettant la création d’une méga-région Alsace-Lorraine- Champagne-Ardenne. Fotolia A l’heure où nous diffusons ce numéro de Région Alsace, le projet de réforme territoriale est en débat en deuxième lecture à l’Assemblée nationale. www.region-alsace.eu NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2014 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :