[976] Mayotte mag n°0 mar/avr 2012
[976] Mayotte mag n°0 mar/avr 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°0 de mar/avr 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de Mayotte

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 8,2 Mo

  • Dans ce numéro : la politique financière et budgétaire du Conseil général.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 3 Les projets financés en 2012 Plan Pluriannuel d’investissement L’objectif 2012 est de clôturer la grande majorité des opérations en cours (13 millions d’euros) et d’engager de nouvelles opérations (études, début de travaux) L’objectif 2013 est d’accélérer la réalisation des opérations nouvelles et de préparer l’avenir. Des arbitrages restent à réaliser sur l’affectation de la capacité résiduelle d’investissements, et cela dans une vision pluriannuelle (au-delà de 2013), au regard des autres opérations prioritaires déjà retenues. En plus de ces différents investissements, le Conseil général sera tenu : • d’assumer nos compétences sociales à travers le dispositif RSA par le déploiement de 5 sites d’accueil qui couteront 5 millions d’euros en investissement et en fonctionnement sur l’année 2012.• d’aider le tissu économique, à l’investissement et au développement du tourisme en soutenant le CDTM dans ses projets 2012• de mettre en place un plan « Climat et énergies » • d’accompagner les associations culturelles, sportives et les organismes qui œuvrent pour l’intérêt général. Mayottemag [n°0] mars 2012
Les projets financés en 2012 En raison d’une évolution trop dynamique des dépenses de fonctionnement (+26% entre 2006 et 2010), sous l’impulsion de charges de personnel non maîtrisées (+39,6 millions d’euros sur la même période), et d’un prélèvement sur recettes opéré au titre du FIP excessif, le Conseil Général affiche une épargne brute négative à compter de 2009. Ce déséquilibre s’est accentué avec l’annulation de plus de 12 millions d’euros de titres de recettes de fonctionnement au cours de cet exercice. Privé d’autofinancement, le Conseil Général a recouru massivement à l’emprunt pour financer sa section d’investissement en 2009 et 2010. Ce recours excessif à l’emprunt s’est traduit par une envolée de l’endettement, lequel est passé de 98 millions d’euros à 147 millions d’euros. Compte tenu de son absence d’autofinancement, le Conseil général se retrouve aujourd’hui dans une situation financière de surendettement. Conclusion La priorité consiste à reconstituer un autofinancement (épargne brute) positif pour redevenir crédibles auprès des établissements bancaires. L’actuel déficit budgétaire (80 millions d’euros en Décision Modificative) ne pourra être résolu dans le temps que si et seulement si le Conseil Général parvient à dégager un niveau d’autofinancement récurrent compris entre 11 et 15 millions d’euros ou par la mobilisation d’un emprunt bancaire. Nonobstant la situation actuelle, le Conseil général ne peut cesser complètement de programmer des opérations d’investissement au risque d’enrayer davantage l’économie locale ou de laisser certains services dans une grande précarité (comme les PMI), ceci au mépris de la population que nous accueillons dans nos locaux. C’est pourquoi est-il question de les réaliser le plus rapidement possible. 3 Mayottemag [n°0] mars 2012 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :