[95] Val d'Oise n°5 mai/jun 2013
[95] Val d'Oise n°5 mai/jun 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de mai/jun 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Val-d'Oise

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 22,1 Mo

  • Dans ce numéro : budget 2013... protéger les Valdoisiens... préparer l'avenir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
Libre expression grOuPe de la MaJOrité déParteMeNtale uNiON POur le Val d’Oise (uVO) la défiance, c’est maintenant Les français sont tous les jours plus nombreux à ne plus avoir confiance en leurs responsables politiques. Les conséquences sont lourdes pour la démocratie : radicalisation du débat public, renforcement des populismes, tentation communautaire, déchirement du tissu social et fragilisation du pacte républicain. Une société qui ne croit plus en ses représentants est comme une machine sans huile : elle rouille, se crispe, et risque l’explosion à tout instant. En tant qu’élus de terrain, nous sommes les premiers à constater cette rupture entre les citoyens et les représentants politiques nationaux. Nous sommes également les premiers à recueillir les critiques formulées par les Valdoisiens à l’égard du Gouvernement. Priorités incohérentes, défaut d’écoute et de proximité, inefficacité de l’action publique, dissimulation de la réalité, gabegie dans la communication ou le train de vie des institutions, sont les racines de cette défiance. Nous constatons avec inquiétude que les décisions de françois Hollande et de son gouvernement depuis un an alimentent dangereusement cette rupture. Le résultat des sondages concorde avec ce que nous disent les Valdoisiens, françois Hollande a atteint un niveau inégalé de défiance dans l’opinion publique. Face au chômage, il n’envisage aucune réforme d’envergure, et promet encore « l’inversion de la courbe » avant fin 2013. La dette augmente et la seule solution résiderait, pour les socialistes, dans l’augmentation massive des impôts. Plutôt que de soutenir l’investissement local, le gouvernement sacrifie les collectivités et ponctionne leurs budgets de près de 7 milliards d’euros.françois Hollande n’a toujours pas eu le courage de reconnaître qu’il avait sous-estimé l’ampleur de la crise et menti aux français durant la campagne. que penser de son audition à deux vitesses : très fine pour écouter les doléances de ses camarades socialistes, ou proche de la surdité quand les Français manifestent leur mécontentement ? Sans parler des multiples reniements sur ses propres engagements concernant les retraites, le cumuldes mandats ou la fiscalisation des allocations familiales… Dans le même temps, le Gouvernement affiche des priorités déconnectées des enjeux : réforme électorale, modification des rythmes scolaires, réformes sociétales clivantes… Le gouvernement est le premier responsable de la défiance des français, met en péril la crédibilité de l’action publique, et fait peser de lourds risques d’explosion sociale. nous nous inquiétons des conséquences de ce climat sur la démocratie locale. Dans nos territoires, les élus pâtissent de cette défiance généralisée. Ce sont pourtant pour la plupart des bénévoles qui accordent une énergie et un temps considérables pour améliorer la vie quotidienne des Valdoisiens. nous saluons et rappelons régulièrement cet engagement honorable et désintéressé. Conscients des attentes des Valdoisiens et dépositaires de leur confiance, c’est fidèles à notre esprit de responsabilité et de transparence que nous travaillons depuis mars 2011. nous n’avons pas caché la vérité aux Valdoisiens sur la situation financière du Conseil général après trois années de gestion socialiste. nous n’avons pas tergiversé et immédiatement agi afin d’éviter la mise sous tutelle, limiter le recours à l’emprunt et maintenir l’investissement. nous avons épongé l’ardoise socialiste de 36 millions d’euros d’impasses inscrites dans la maquette budgétaire 2011. Nous avons réduit les dépenses de communication de 40%, limité l’augmentation des dépenses de fonctionnement et stoppé la hausse constante de notre dette. Nous maintenons le lien, l’écoute et la proximité avec tous les Valdoisiens, les associations, les acteurs économiques, et les élus locaux. Nous poursuivons l’investissement dans des projets garantissant l’avenir de notre territoire. Efficace, ambitieuse, responsable, et transparente, telle est notre conception de l’action publique. Et telle devrait être celle de françois Hollande et de son gouvernement. À très bientôt suruvo.fr et sur facebook.com/groupeuvo ! grOuPe d’OPPOsitiON Val d’Oise utile et sOlidaire (VOus) lettre ouverte à Monsieur le Président du conseil général Monsieur, j’attire votre attention sur le non-respect du droit à l’expression de l’opposition dans les supports de communication du conseil général. L’expression minoritaire s’inscrit dans la loi de démocratie de proximité du 27/02/2002 qui réglemente le droit d’expression dans les supports d’information des collectivités territoriales pour les élus d’opposition. Depuis 2 ans, force est de constater que vous avez choisi de vous exonérer partiellement de cette obligation. Preuve, la multiplication des communications, vouées à l’information du public sur les réalisations et la gestion du conseil général. Elles constituent, de par leur récurrence et leur contenu, un manquement à la loi. La liste de ces supports de communication s’allonge : - achat de publi-rédactionnels dans la presse : thèmes du logement, du vieillissement, de la jeunesse, de la MDPH, présentation du budget 2013 ; - l’édition de « Fréquence Val d’Oise » accessible aux agents du conseil général délivre des informations sur les réalisations du conseil général ; - un numéro spécial Grand Paris. La jurisprudence sur le droit d’expression de l’opposition précise : « Le juge rappelle que cette limitation ne saurait toutefois avoir pour conséquence qu’une distinction artificielle au sein des différentes publications communales aboutisse à ce que l’opposition ne puisse s’exprimer que de façon épisodique », (T.A d’Amiens, le 30/10/2010, Commune de Gauchy, n°0803472). En l’espèce, la commune disposait d’un journal qui alternait des exemplaires s’intéressant, de manière générale, aux affaires de la commune, avec des numéros spéciaux dédiés spécifiquement à des sujets thématiques. Le juge a considéré qu’eu égard au contenu, ces numéros spéciaux devaient laisser un espace d’expression aux élus de l’opposition. Dès lors qu’il expose des informations générales sur la gestion de la collectivité, présente ses grands projets et grandes réalisations, la publication ou le site Internet d’une collectivité sont considérés comme un bulletin 46 Val d’Oise #05/MAI - JUIN 2013 d’information générale, d’autant plus qu’ils ont vocation à s’adresser à un large public. Par conséquent, il doit réserver un espace à l’expression des élus de l’opposition. » Ces méthodes portent atteinte au respect du vote des Valdoisiens (le Groupe V.O.U.S est sorti majoritaire en voix des urnes en mars 2011) et au respect du pluralisme dans l’expression des tendances politiques représentées dans notre Assemblée. Si cela perdure, nous utiliserons les voies de recours légales pour que dans notre Assemblée les principes de la démocratie et la loi soient respectés. Comme nombre de Valdoisiens et d’élus de droite comme de gauche, nous sommes étonnés, en cette période particulièrement contrainte, d’assister à une augmentation des frais de communication de l’ordre de 102 000 e par mois. Alors que dans le même temps, l’UMP-UVO décide d’imposer une cure d’austérité : + 41% d’impôts sur 2011-2012, - 25% de subventions aux associations, - 6 Me sur 2 ans au SDIS, - 32% d’aide à l’investissement aux communes. Ces choix budgétaires ont un impact néfaste pour l’avenir et l’attractivité du département. Ils mettent en péril des partenaires du conseil général et de nombreux emplois. Ce n’est pas d’actions de communication onéreuses et propagandistes de l’UMP-UVO, dont ont besoin les Valdoisiens mais d’un cap définissant des mesures préparant l’avenir de notre département, garant de service de proximité de qualité. Didier Arnal, président du Groupe Val d’Oise Utile et Solidaire Rejoignez-nous sur : valdoiseutilesolidaire.fr facebook.com/vous95 @groupevous
www.kia.fr NOUVELLES CONCESSIONS KIA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :