[95] Val d'Oise n°5 mai/jun 2013
[95] Val d'Oise n°5 mai/jun 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de mai/jun 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Val-d'Oise

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 22,1 Mo

  • Dans ce numéro : budget 2013... protéger les Valdoisiens... préparer l'avenir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Dossier budget 2013 iNter View un budget qui protège et prépare l’avenir dans quel contexte le budget 2013 a-t-il été élaboré ? Dans de grandes difficultés, avec notamment une baisse inouïe à venir des dotations de l’État. Aujourd’hui, nous sommes déjà à plus de 100 millions d’euros par an de charges non compensées par l’État. De même, nos ressources fiscales s’effondrent : 57 millions d’euros de droits de mutation de moins en 2013 qu’en 2011. Enfin, les collectivités ont de plus en plus de mal à accéder à l’emprunt. En revanche, les dépenses qui relèvent de nos compétences obligatoires sont en augmentation. C’est le fameux effet de ciseaux que dénoncent tous les départements, quelle que soit leur couleur politique. De plus, l’évolution législative que dessine la prochaine étape de la décentralisation consisterait à accroître les responsabilités des conseils généraux en matière de handicap et de dépendance. Et aucune compensation financière n’est annoncée face à un nouveau désengagement de l’État. 16 Val d’Oise #05/MAI - JUIN 2013 Voir le diaporama sur valdoise.fr dans ces conditions, quelles sont les ambitions du conseil général ? La volonté de maintenir un cap budgétaire vertueux, et celle de protéger les Valdoisiens et de préparer leur avenir. En 2013, nous consacrerons 486 millions d’euros à l’action sociale, 41% du budget total, car le conseil général est l’acteur principal de la solidarité. Il s’agit là non seulement de soutenir les Valdoisiens en difficulté, mais aussi de favoriser l’accès ou le retour à l’emploi. Le dispositif EVA, qui accompagne près de 1000 jeunes par an, est exemplaire de notre méthode. En même temps, nous misons sur la capacité d’innovation des entreprises, la recherche et développement, les filières d’excellence que nous accompagnons dans une politique économique dynamique, tournée vers l’avenir. L’avenir, c’est évidemment la jeunesse. Près de 6 millions d’euros permettront de poursuivre le Plan numérique des collèges, qui a suscité de nouvelles formes d’apprentissage appréciées des jeunes Valdoisiens, de leurs parents et de leurs professeurs.comment le conseil général poursuit-il sa politique d’investissement et d’équipement du territoire valdoisien en 2013 ? Dans un budget, les sommes inscrites en fonctionnement sont le carburant des actions présentes, mais ce sont les investissements qui préparent l’avenir. Dans le budget 2013, l’investissement s’élève à 309 millions d’euros, dont 137 millions consacrés aux équipements, en hausse de 10% par rapport à 2012. Plusieurs chantiers d’infrastructures de transport, par exemple, vont avancer significativement : la déviation d’Arthies, le démarrage de la mise à 2 fois 2 voies de la RD902 à Roissy-en-France, l’avenue du Parisis et, bien sûr, l’arrivée du tramway T5 à Garges – Sarcelles. Nous réalisons le Schéma départemental d’aménagement numérique pour que la fibre optique soit déployée dans les zones d’activités dès 2016, et dans tout le Val d’Oise pour 2020. L’inauguration de la MDPH à la fin de l’année marquera un temps fort du mandat que les Valdoisiens nous ont confié en 2011.
Qu’apporteront au val d’oise les projets du grand paris ? Pour les Valdoisiens, plus d’emplois, plus de mobilité, plus de qualité de vie… Pour le Val d’Oise, plus d’attractivité. Dans l’Est, qui en a un besoin important, des milliers d’emplois dépendent NOUS AvONS LA vOLONtÉ DE pROtÉGER LES vALDOISIENS Et DE pRÉpARER LEUR AvENIR, tOUt EN MAINtENANt UN CAp bUDGÉtAIRE vERtUEUx. Arnaud Bazin, président du conseil général du Val d’Oise lOge MeNt de la ligne de métro automatique entre la Défense et Roissy, avec une gare dans le Triangle de Gonesse. L’est du département n’est pas le seul concerné. Le canal Seine – Nord mettra l’Europe du Nord en contact avec la métropole francilienne par la plateforme multimodale de Bruyères-sur-Oise. L’axe Seine commence à se structurer de son côté. La création d’une forêt de 1000 hectares dans la plaine de Pierrelaye, labellisée Grand Paris, apportera un espace de nature et de loisirs supplémentaire. Les Contrats de développement territorial ont identifié des filières économiques d’excellence que le conseil général soutient. Nous consacrons cette année 4,3 millions d’euros à l’attractivité économique et internationale du département, avec le même objectif de traduire ces atouts en installation d’entreprises et en emplois. 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :