[95] Val d'Oise n°4 mar/avr 2013
[95] Val d'Oise n°4 mar/avr 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de mar/avr 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Val-d'Oise

  • Format : (211 x 266) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 18 Mo

  • Dans ce numéro : nos actions pour mieux se loger.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
Libre expression grOuPe de la MaJOrité déParteMeNtale uNiON POur le Val d’Oise (uVO) Mars 2011 - mars 2013 : deux années de travail au service du Val d’Oise et des Valdoisiens Le 27 mars 2011, les Valdoisiens nous ont fait confiance pour redresser l’institution départementale qui, après trois années de gestion socialiste irresponsable et dispendieuse, risquait durablement de ne plus pouvoir répondre aux attentes et aux besoins de notre territoire et de ses habitants. Nous trouvions alors une situation financière catastrophique, avec un endettement augmenté de 62% en seulement trois ans, résultat de choix désastreux, de dispositifs coûteux, inefficaces et démagogiques, et de maquillages budgétaires douteux. C’est donc conscients de la réalité financière et sociale du Département, fidèles à notre esprit de responsabilité et respectueux de nos engagements, que nous travaillons depuis ce jour. Voici les principaux chantiers que nous avons ouverts et les résultats concrets que nous avons obtenus : notre priorité, assainir les finances départementales. Pour redonner à notre institution les moyens de son action, nous avons immédiatement engagé un plan d’économies de 40 millions d’euros par an, afin de limiter le recours à l’emprunt. Pour alléger nos taux d’intérêts, nous empruntons désormais directement sur les marchés, sans intermédiaire bancaire, après avoir obtenu une notation encourageante auprès de l’agence Fitch. En matière d’éducation, nous concentrons nos efforts vers les collégiens, notre public cible. notre action consiste à améliorer le cadre éducatif des jeunes Valdoisiens : plan numérique des collèges, actions éducatives, 12,5 millions d’euros de travaux dans les collèges en 2013 et construction d’un nouvel établissement à Herblay, orientation, transports scolaires, contacts avec le monde du travail, etc. Nos politiques dans le domaine de l’éducation se prolongent naturellement avec nos efforts à destination de la jeunesse et en faveur de l’égalité des chances. Nous avons créé le dispositif EVA (Entrée dans la vie active), qui permet à tout jeune Valdoisien de bénéficier de notre soutien pour financer les premiers pas de son parcours professionnel. Nous favorisons le logement intergénérationnel en soutenant l’action de l’association ensemble2générations. Nous avons également créé le prix de l’Égalité des chances, adopté plusieurs actions concrètes en faveur de l’égalité femmes-hommes et contre les violences faites aux femmes. Nous avons posé, en février, la première pierre de la future Maison départementale des personnes handicapées, garantie de meilleures conditions d’accueil des usagers et d’un traitement plus rapide des dossiers. nous avons rénové en profondeur les méthodes d’action du conseil général en matière d’action sociale et de santé, avec l’adoption des Schémas départementaux des personnes handicapées et des personnes âgées, du Programme départemental d’insertion, et la tenue régulière de nos Conférences sociales. Afin de garantir le développement de notre territoire et répondre aux besoins des habitants, nous avons instauré un dispositif d’aide aux communes plus souple et respectueux des spécificités distinguant petites et grandes communes. Le Schéma départemental d’aménagement numérique adopté en juin 2012 permettra l’accès au très haut débit pour tous les foyers valdoisiens d’ici à 2020, et le raccordement des zones d’activités du territoire DEBITEX à la fibre optique dès cet été. Grâce aux nouvelles lignes de tramway T2 et T5, et au projet de l’avenue du Parisis, nous facilitons les déplacements des Valdoisiens et relions les bassins d’emploi et de population. nous avons mobilisé et unifié les énergies de tous les acteurs politiques du département, pour que les intérêts du Val d’Oise dans le grand Paris soient enfin défendus. Après deux ans d’exercice des responsabilités, nous souhaitons pérenniser l’investissement dans nos domaines de compétences, pour préparer les défis à venir. nous poursuivrons les efforts engagés, malgré la situation financière contrainte consécutive à la forte baisse de nos ressources, car notre ambition à servir les Valdoisiens est intacte. À bientôt suruvo.fr et sur facebook.com/groupeuvo ! grOuPe d’OPPOsitiON Val d’Oise utile et sOlidaire (VOus) l’habitat… une urgence L’habitat est un des principaux défis de la métropole parisienne. Qu’il soit individuel ou collectif, locatif ou en accession à la propriété, du secteur libre ou social, nous sommes dans une phase de pénurie. Il en découle les difficultés que nous connaissons aujourd’hui sur l’ensemble de nos territoires. Pour notre département, c’est 35 000 demandes de logements sociaux non satisfaites et un taux de suroccupation anormalement élevé. Face à ce fléau, il est primordial de poser les enjeux et de développer le partenariat entre les différents intervenants à l’échelle de la région, des départements et des communes. La loi sur l’urbanisme et le logement promulguée récemment par le gouvernement représente un acte fort pour parvenir à cet objectif. Permettant de lever de nombreux freins à la construction, de mieux réguler les loyers, de lutter efficacement contre l’habitat indigne, tout en engageant notre pays dans la logique de la transition énergétique également. Face à cette urgence, la majorité de gauche, au conseil général de 2008 à 2011, avait fait du logement une priorité, en partenariat avec l’office départemental Val d’Oise Habitat (VOH) et l’Établissement public foncier du Val d’Oise (EPFVO), en renforçant l’offre de logements sur l’ensemble du territoire valdoisien. Force est de constater que la majorité UMP-UVO amplifie le contexte dégradé de l’habitat, en décidant de baisser considérablement le soutien à la construction et à la réhabilitation du logement, particulièrement en direction du logement social. Dernière décision irresponsable en date de la droite départementale en matière de logement, la démission de deux conseillers généraux UMP-UVO siégeant au conseil d’administration de l’Office public de l’habitat interdépartemental de l’Essonne, du Val d’Oise et des Yvelines (OPIEVOY), premier bailleur social public d’Île-de-France. À l’origine de cet imbroglio : un désaccord entre des élus UMP qui a bloqué le fonctionnement de l’office. Cette situation ne repose en rien, contrairement à ce que laissent entendre les démissionnaires, sur un désaccord de fond concernant les orientations prises par la direction générale en matière de programmation immobilière ou l’absence de transparence en matière de gestion budgétaire et financière. Il s’agit davantage d’une lutte de pouvoir qui pénalise les locataires, perturbe les salariés de l’entreprise et risque de bloquer les projets portés par l’OPIEVOY, en particulier dans les communes de notre département, qu’il s’agisse de projets de réhabilitation ou de projets ANRU, 41% du patrimoine de l’OPIEVOY se situant en Zone urbaine sensible (ZUS). Cette situation est inacceptable et va à l’encontre de l’intérêt des locataires et des Valdoisiens. didier Arnal, président du Groupe Val d’Oise Utile & Solidaire. Rejoignez-nous sur : valdoiseutilesolidaire.fr facebook.com/vous95 @groupevous 42 val d’oise #04/mars 2013
Le Conseil général à vos côtés découvrez nouveau l’e-mag du conseil général sur valdoise.fr/ConseilGeneralduValdoise/Valdoise valdoise.fr Vous voulez communiquer sur cette page ? Contactez le 01 40 02 99 03.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :