[95] Val d'Oise n°4 mar/avr 2013
[95] Val d'Oise n°4 mar/avr 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de mar/avr 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Val-d'Oise

  • Format : (211 x 266) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 18 Mo

  • Dans ce numéro : nos actions pour mieux se loger.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Grand Paris Val d’Oise terre d’aVeNir L’avenue du Parisis Le projet d’aménagement de l’avenue du Parisis a suscité une forte participation aux réunions de concertation. Cette voie de desserte est-ouest relie les bassins de population de la Vallée de Montmorency et de la Plaine de France aux pôles d’emplois des Rives de Seine et de Roissy. Présentation. L’ExpRESSION A pU SE MANIfEStER EN tOUtE LIbERtÉ. LES DIffÉRENtES pRISES DE pOSItION ExpRIMÉES Et LEURS ARGUMENtS SERONt pARtICULIèREMENt INStRUCtIfS. ILS CONStItUERONt LA VALEUR AjOUtÉE DE CEttE CONCERtAtION. François Nau, garant de la concertation Lavenue ‘ du Parisis veut répondre aux difficultés constatées dans ce secteur : un réseau routier et de transports en commun, principalement orienté vers Paris, rendant difficiles les déplacements transversaux au sein du département, des pôles de population et d’emploi difficilement accessibles, un réseau cyclable et piéton discontinu. L’avenue du Parisis a pris la suite de projets d’aménagements plus anciens, dont certains remontaient aux années 1930. Depuis cette époque, les besoins des Valdoisiens ont bien changé. Les réunions de concertation ont permis de relever leurs attentes actuelles, en termes de continuité urbaine, d’environnement, de nuisances sonores, de sécurité des piétons, notamment aux abords des écoles. Ces préoccupations n’étaient pas ignorées des concepteurs du projet. C’est pourquoi, il prévoit, par exemple, dans la version présentée au public, la création de 22 kilomètres de cheminements piétons et de pistes cyclables arborés et végétalisés, raccordés aux réseaux existants ou en projet. Le boulevard urbain à 2X2 voies intégrera un transport en commun en site réservé. La largeur des voies de circulation automobile est de trois mètres (dimension d’une voirie urbaine en agglomération) et la vitesse y sera limitée à 70 km/h. La délibération de l’assemblée départementale à venir devra statuer sur la poursuite du projet et les conditions de cette éventuelle poursuite. uN PrOJet à l’échelle du graNd Paris L’avenue du Parisis a été identifiée au Contrat de développement territorial de Val de France/Gonesse/Bonneuil-en-France, comme une infrastructure majeure, permettant de relier le pôle du forum de Sarcelles à celui du triangle 1995 Aménagement d’un tronçon à l’extrémité est (Gonesse). 1999 Aménagement d’un tronçon à l’extrémité ouest (Argenteuil). 2003 Aménagement d’un tronçon Saint- Gratien – Eaubonne. 18 Val d’Oise #04/MARS 2013
en chiffres 11 km sont à aménager pour réaliser l’avenue du Parisis. 7 communes sont directement concernées : Soisy-sous-Montmorency, Montmorency, Deuil-la-Barre, Groslay, Sarcelles, Garges-lès-Gonesse et Bonneuil-en-France. 72 documents dont les études, les cahiers d’acteurs et les comptes-rendus de réunions sont à télécharger dans l’espace dédié sur valdoise.fr 1 800 personnes sont venues s’informer et s’exprimer lors des sept réunions publiques de concertation organisées par le conseil général dans les communes traversées par le projet de l’avenue du Parisis. L’avenue du Parisis prévoit la création de 22 kilomètres de cheminements piétons et de pistes cyclables arborés et végétalisés. de Gonesse, de réorganiser le développement urbain du territoire, et de fédérer des lieux d’implantation pour l’activité économique. Les villes de l’est du tracé – Sarcelles, Arnouville et Garges-lès-Gonesse – se sont unanimement prononcées en faveur du projet par délibérations en juillet dernier. Les élus de ces territoires partagent, avec ceux du conseil général et les services de l’État, l’opinion que l’avenue du Parisis a une importance stratégique majeure, indispensable à la structuration et à la mise en valeur de ces territoires. Le projet pourrait être cofinancé par le conseil général du Val d’Oise et ses partenaires institutionnels. Le coût des travaux est estimé à 500 millions d’euros. Étalé sur une période de 15 ans, cela représente un financement de l’ordre de 35 millions par an. LE DEVOIR DU CONSEIL GÉNÉRAL ESt DE pRENDRE EN COMptE L’ExpRESSION DE CHACUN, tOUt EN DÉGAGEANt L’INtÉRêt GÉNÉRAL, LES bESOINS ACtUELS DU DÉpARtEMENt COMME CEUx DES GÉNÉRAtIONS à VENIR. Arnaud Bazin, président du conseil général du Val d’Oise. 2012 Délibérations des communes de l’est du tracé. 2013 Fin de la section entre Gonesse et Arnouville (RD 370 et RD 84). Délibérations des communes de l’ouest du tracé. Délibérations du conseil général (concertation/poursuite de l’opération). 2013-2014 Enquêtes publiques. 2015 Démarrage des travaux si le projet est reconnu d’utilité publique. 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :