[95] Val d'Oise n°3 jan/fév 2013
[95] Val d'Oise n°3 jan/fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de jan/fév 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Val-d'Oise

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 17,7 Mo

  • Dans ce numéro : l'Asie plus proche du Val d'Oise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
À vos côtés MON cONseil géNéral HaN dicaP LE LANCEMENt DU SChÉMA DÉpARtEMENtAL Et LE ChANtIER DE LA NOUVELLE MDph MARqUENt UNE ÉtApE MAjEURE DE NOtRE ACtION AU SERVICE DES pERSONNES EN SItUAtION DE hANDICAp. thierry Sibieude, vice-président en charge du handicap et de l’égalité des chances, président de la MDPH Des actions plus adaptées aux besoins Le nouveau schéma départemental des personnes handicapées a été adopté par l’assemblée départementale le 23 novembre. Il fixe les grands axes de l’action du conseil général pour la période 2013-2017. Présentation. A lors que le précédent schéma regroupait les personnes handicapées et les personnes âgées, aux situations et aux projets de vie différents, celuici affirme la nécessité d’actions spécifiques aux deux À saVOir publics. il s’en distingue aussi par une élaboration partagée et la volonté de proposer un Maison déParteMentale outil de cadrage évolutif. Constatant le nombre des Personnes et la variété des organismes et des structures handicaPées qui sont amenés à intervenir dans le secteur Hôtel du Département - Bât. H du handicap, le conseil général a mobilisé l’ensemble des partenaires pour enrichir ses 2, avenue du Parc 95032 Cergy-Pontoise cedex propres analyses. CCaS, syndicats professionnels, établissements et services médico- 01 34 25 16 50 maisonduhandicap@valdoise.fr sociaux, administrations… ont participé à une consultation en ligne, puis à des groupes de travail à l’automne. Plus de 300 personnes ont ainsi contribué à la démarche. il en résulte un schéma départemental qui fixe les grands axes de l’action du conseil général pour la période 2013-2017. au nombre de six, déclinés en une trentaine d’actions précises, ces axes concernent l’information des familles et des professionnels, l’amélioration des services rendus par la MDPH, la mise en réseau des acteurs locaux, l’accueil et l’hébergement, l’accès à la vie sociale. Un volet spécifique concerne les enfants, ceux qui sont en attente de placement, comme ceux qui ont des handicaps rares, avec l’accompagnement des parents dans le dépistage et le parcours. 08 Val d’Oise #03/janVier/FéVrier 2013
INSERTION Priorité au retour à l’emploi En terme humain, les dégâts du chômage ne sont plus à démontrer. En terme économique, les budgets consacrés à sa réparation sont aussi considérables. Le conseil général a la charge du paiement du RSA et du suivi des allocataires, qui sont plus de 32 000 dans le Val d’Oise. Cela représentait un budget supérieur à 140 millions d’euros en 2012, et la tendance à la hausse est probable en 2013. Pour les personnes, comme pour la collectivité, le retour à l’emploi doit être l’objectif numéro un. Mais le statut commun du RSA recouvre une grande variété d’âges, de niveaux, de compétences, qui appelle des réponses adaptées pour favoriser une (ré)insertion réussie dans la société et le milieu professionnel. En deux mois, trente actions d’insertion ont ainsi été validées par le conseil général, qui a apporté son financement aux structures chargées de les mettre en œuvre. D’autres partenariats, avec des entreprises cette fois, ont permis, après formation adéquate, l’embauche de bénéficiaires du RSA. Cela a été le cas à Gonesse avec la plateforme du groupe Casino et Leroy Merlin. Un partenariat a également été établi avec AGEFOS PME Île-de-France pour expérimenter, en Plaine de France, le projet APOLIT (Appui aux politiques d’insertion territoriales), qui met en adéquation les capacités des personnes avec les emplois disponibles. APOLIT va également être étendu aux secteurs des Rives de Seine (Argenteuil) et de la Vallée de Montmorency. Aucune piste n’est délaissée dans la direction de l’emploi pour les jeunes Valdoisiens. Comme dans le DISpOSItif EVA, nous devons faire preuve d’initiatives pour adapter les actions, multiplier les partenariats, remobiliser les personnes, au plus près de leur situation personnelle. Notre rôle est central. Philippe Métézeau, vice-président en charge de l’action sociale et de la santé TransportS La nouvelle carte Améthyste répond aux besoins réels des Valdoisiens ; nous voulions que les bénéficiaires puissent circuler gratuitement dans tout le département et sur tous les réseaux. Philippe Sueur, vice-président en charge des transports et des infrastructures En matière de transport en commun, la loi a confié au Syndicat des transports d’Île-de-France (STIF) la définition des différents types de cartes. Il revient au Département d’en fixer les conditions de délivrance. Jusqu’alors, le conseil général en délivrait trois aux personnes âgées : Améthyste gratuité, Améthyste demi-tarif et Rubis. En 2011, cela représentait environ 18 700 cartes. Ces catégories sont désormais réunies dans un titre Améthyste unique ; il s’accompagne d’un passage à la télébilletique, sur le principe du pass Navigo qu’utilisent les Franciliens. Lors de la séance de l’assemblée départementale du 26 octobre, ses conditions d’attribution ont été précisées. La carte Améthyste concerne les personnes âgées non imposables, les anciens combattants et les veuves de guerre, les personnes handicapées percevant l’Allocation adulte handicapé (AAH) ou une pension d’invalidité 2 e ou 3 e catégorie. La carte Améthyste est valable pour les zones 4 et 5, qui couvrent tout le département. À la différence des précédentes, liées à un type de ligne, elle permet de circuler sur les réseaux SNCF et RATP, aussi bien en bus qu’en autocar. Il est demandé aux bénéficiaires (sauf les anciens combattants et les veuves de guerre), une participation financière annuelle de 30 euros, afin de lier la délivrance à une utilisation réelle. Le nouveau dispositif correspond, pour le conseil général, à un budget de 3 millions d’euros, sensiblement équivalent à la formule précédente. 09



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :