[95] Val d'Oise n°3 jan/fév 2013
[95] Val d'Oise n°3 jan/fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de jan/fév 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Val-d'Oise

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 17,7 Mo

  • Dans ce numéro : l'Asie plus proche du Val d'Oise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
rencontres Val dOisieNNes adrieN HilPert, journaliste reporter d’images du conseil général la vidéo explore le temps après quatre ans et demi passés à VOtv, la télé valdoisienne, Adrien Hilpert a intégré, au printemps 2012, le conseil général en qualité de journaliste reporter d’images. Parfait connaisseur du département, il a immédiatement enchaîné les reportages : « Je réalise dix vidéos par mois. Il y en a actuellement une centaine à consulter sur le site Internet du conseil général. Elles accompagnent l’évolution de nos supports de communication, qui doivent répondre au besoin général d’images. » Les vidéos ne font pas double emploi avec les articles que l’on peut lire dans le magazine ou sur le site ; « le commentaire est adapté au support, qui exige une grande concision ! » La forme se prête à tous les contenus, les plus animés, comme le festival du cirque ou le parcours spectacle « Anne de Montmorency », mais aussi ceux qui illustrent les compétences majeures du conseil général. « Pour des sujets complexes, la présence des élus est importante. Ils peuvent rendre concrète, avec les explications nécessaires, une action sociale, politique, économique. » Au total, on arrive à 60 000 lectures de ces vidéos ! Mais si les Valdoisiens apprécient les reportages, ils sont encore réticents à en devenir acteurs. Pourtant, les nouveaux supports favorisent l’interactivité. « La rubrique « Tête-à-tête » du magazine numérique par exemple invite trois Valdoisiens à poser une question thématique à l’élu en charge du sujet. C’est une occasion unique de s’exprimer. » Les outils utilisés encouragent aussi le partage des contenus, car l’information du conseil général est d’abord la vôtre ! À saVOir #VALDOISE, UN E-MAG ADAPTÉ À LA VIDÉO Le magazine du conseil général alterne désormais version papier, Val d’Oise, et version numérique, #valdoise. Les vidéos y ont la part belle, en commençant par l’édito d’Arnaud Bazin, président du conseil général. Il est consultable sur valdoise.fr. Encore plus simple : abonnezvous, il sera expédié directement dans votre boîte mail, comme la version papier dans votre boîte aux lettres. 26 Val d’Oise #03/janVier/FéVrier 2013
gilBert tcHiVitdJi, président du Comité mécanique Île-de-France la mécanique, le sherpa de l’industrie gilbert Tchivitdji préside le Comité mécanique avec la même énergie qu’il a développé son entreprise sarcelloise. « Sans la mécanique, vous n’auriez ni lunettes, ni satellite. Elle est indispensable à de nombreuses filières industrielles, car produire sans mécanique, c’est comme tenter de gravir l’Himalaya sans sherpa. » La mécanique a subi le contrecoup de la désindustrialisation. Les effets y ont été désastreux, comme pour l’industrie francilienne qui a perdu 370 000 emplois en dix ans. Pour autant, Gilbert Tchivitdji ne désarme pas : « On a cru pendant longtemps que le tertiaire et les services pourraient remplacer l’industrie. Il n’en est rien. Aujourd’hui encore, l’industrie mécanique offre de vraies perspectives de carrière ». Toutefois, il reconnaît que pour inverser la tendance il est primordial de mieux accompagner les PMI mécaniciennes. Et c’est précisément le rôle du Comité mécanique. « Au niveau technique, juridique et commercial, le Comité est un partenaire efficace. Il aide les entreprises à se développer à l’international, à mieux innover, et à être plus compétitives. La question de la valorisation des métiers est aussi essentielle. Les jeunes doivent s’engager dans une filière technique par choix et non par défaut. L’action publique est urgente. » Le soutien à la mécanique défendu par le Comité n’est pas une revendication corporatiste, c’est une volonté forte de montrer la qualité de cette filière, riche de ses savoir-faire et de ses hommes. À saVOir LE COMITÉ MÉCANIQUE Le Comité mécanique a été créé en 2001 dans le Val d’Oise sous l’impulsion d’entrepreneurs. Il a permis la reconnaissance d’une filière industrielle à part entière et propose un plan d’actions qui répond aux besoins des entreprises du secteur. Revaloriser l’image de la filière, accompagner le développement commercial et structurer les entreprises sont les trois axes de sa politique d’accompagnement. La filière mécanique représente encore 5 000 PMI et 85 000 emplois en Île-de-France, dont 1000 PMI et 14 400 emplois dans le Val d’Oise. Pour en savoir plus, rendez-vous sur comitemeca-idf.com 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :