[95] Val d'Oise n°23 mai/jun 2019
[95] Val d'Oise n°23 mai/jun 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de mai/jun 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Val-d'Oise

  • Format : (190 x 250) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 7,0 Mo

  • Dans ce numéro : le Val d'Oise territoire européen.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
ET AILLEURS INNOVATION PUBLIQUE À LA SUÉDOISE par Joël Godard Le partenariat franco-suédois pour l’innovation et les solutions vertes a reçu le prix Isar de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement en octobre dernier à Genève. Les deux pays sont en effet particulièrement actifs pour imaginer de nouvelles politiques publiques. La Suède est réputée pour son consensus social, le fameux « modèle suédois ». « Sur le long terme, ce qui frappe surtout, écrit le chercheur Wojtek Kalinowski, c’est la capacité de ce modèle de maintenir la confiance des citoyens dans l’action publique. Cette confiance se mérite, et elle est aux fondements de tout le reste  : de la légitimité de l’État social, du consentement à l’impôt, de la culture d’adaptation au changement ». Pourtant la crise politique née des élections de l’automne 2018, avec la destitution du Premier ministre, Stefan Löfven, puis son retour aux affaires en janvier dernier, montre que la société suédoise est aussi affectée de lignes de fracture. « La France est trop prisonnière de ses traditions. La Suède n’a pas ce dilemme, elle a toujours tranché en faveur de l’innovation. » Leif Johansson, ex-patron de Volvo et d’Ericsson Le rôle des politiques publiques a toujours été de les réduire autant que possible. Mais celles qui revendiquent une volonté d’innovation se distinguent par plusieurs particularités. Elles associent un maximum d’acteurs à la réflexion, c’est-à-dire abandonnent le principe de la chasse gardée et la « pensée en silo » au profit de la transversalité entre administrations, et 36. VAL D’OISE Le magazine du Conseil départemental L celui de la perspective descendante des décisions pour tenir compte au contraire du point de vue des usagers, à la base. Ceux-ci aussi sont des experts, « des experts d’eux-mêmes ». Pour diffuser cette nouvelle forme de gouvernance, la Suède a créé une multitude de laboratoires d’innovation sociale  : HSB living Lab, eGov Lab, InnovationsplattformBoras,Trafik Lab, Innovationsguiden, Mötesplats Social Innovation, RecoLab, Smart Kreativ Stad… Erika Augustinsson résume ainsi leur mission  : ce « sont des plates-formes ayant le mandat d’agir rapidement afin d’accroître la capacité de concevoir des politiques holistiques », autrement dit imaginer une prise en compte globale plutôt qu’un traitement ponctuel. Leurs champs d’activités sont très larges. Ainsi Co-lab (Förnyelselabbet), créé par l’Association suédoise des collectivités locales et des régions (SALAR) pour traiter de problèmes complexes d’envergure nationale, a eu à gérer le cas des 50 000 mineurs étrangers isolés arrivés en Suède depuis 2015. Tel autre, d’Experio Lab a associé les patients aux professionnels de santé avec des résultats très concrets comme la réduction des risques d’infections nosocomiales dans les hôpitaux. Une activité comparable à celle de la Fabrique de l’Hospitalité dans les hôpitaux de Strasbourg. Car, quoi qu’en dise Leif Johansson, la France aussi est le pays de l’innovation. Photographie  : en haut Mickael Damkier
Développer l’intelligence collaborative, le nouvel enjeu de l’entreprise La participation des usagers dans la conception et l’aménagement de la MDPH a donné des résultats positifs en terme de délais et de qualité d’accueil. Photographie  : au milieu Freshidea EN PLUS ET CHEZ NOUS ? Associer les utilisateurs Le Département a initié dès 2011 une politique d’innovation. La coconception avec ceux-là même qui vont utiliser le service est devenu la norme ; la mise en réseaux des partenaires, les partages d’expériences et la valorisation des innovations, la place à l’initiative, la créativité et l’intelligence collective sont devenus des réflexes dans tous les secteurs d’activité  : la solidarité, l’éducation et les collèges, la mobilité… « L’innovation n’est pas une fin en soi mais un outil dont l’objectif premier est d’améliorer la relation entre les Valdoisiens et nos services par une plus grande efficacité. Ainsi les délais de traitement des dossiers de la MDPH ont fortement baissé alors que leur nombre augmentait en proportion inverse. » Gérard Seimbille Vice-président aux Finances et à l’Administration générale, à l’Innovation et à l’Evaluation des politiques publiques départementales. Futurs composés Chaque année, Le Conseil départemental organise la journée des Futurs composés. Un colloque pour inventer les services publics de demain, s’adapter sans cesse à l’évolution des usages et des attentes, échanger et partager les expériences sources de qualité et d’efficacité pour les citoyens. (le 6 juin sur le site du Campus à Cergy). Le magazine du Conseil départemental VAL D’OISE.37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :