[95] Val d'Oise n°21 jan/fév 2019
[95] Val d'Oise n°21 jan/fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de jan/fév 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Val-d'Oise

  • Format : (190 x 250) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 6,3 Mo

  • Dans ce numéro : le Val d'Oise des champs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
ET AILLEURS LE MÉTRO DU GRAND PARIS, POUR QUAND ? par Joël Godard Dans une région parisienne où, pour différentes raisons, la circulation automobile devient de plus en plus difficile, il est important que le Grand Paris express soit réalisé dans les meilleurs délais. Annoncé dès 2009, sous la forme d’un super métro automatique, par Nicolas Sarkozy comme un élément de base du Grand Paris ; devenu le Grand Paris Express en 2011 par la réunion des différents projets, le « chantier du siècle » a connu bien des vicissitudes au gré des gouvernements successifs. Si l’ensemble des lignes est confirmé par le gouvernement actuel, c’est avec des décalages de calendrier importants dont les Valdoisiens vont pâtir. « Créer à l’échelle de la métropole un système de transport aussi performant et aussi commode que celui de Paris intramuros. » Nicolas Sarkozy Outre l’extension de la ligne 14 au nord de Saint-Ouen et au sud jusqu’à Orly, qui seront les premiers tronçons mis en service en 2024, le Grand Paris Express comprend 4 nouvelles lignes, 15 à 18. Pour répondre aux besoins de déplacements de banlieue à banlieue sans avoir à transiter par Paris, les différentes sections du réseau dessinent des boucles autour de la capitale. Au total, 200 kilomètres de lignes et 68 gares sont à réaliser. Compte-tenu de l’urbanisation dense, le réseau doit se construire principalement en souterrain. C’est le cas, 36. VAL D’OISE Le magazine du Conseil départemental Grand Paris Express  : incertitudes sur le calendrier et les financements par exemple, des 33 km de la section sud de la ligne 15, reliant Pont-de-Sèvres à Noisy-Champs, par Villejuif, Créteil, Champigny-sur-Marne. Ils sont à une moyenne de 29 mètres de profondeur. La gare la plus profonde de France sera alors celle de Saint-Maur – Créteil, avec des quais à 52 mètres sous terre et des parois descendant jusqu’à 70 mètres. Plus que du transport Si cette nouvelle infrastructure réalise des performances techniques et amène à terme des solutions supplémentaires à la circulation en Ile-de-France, elle dépasse de beaucoup la seule politique des transports. Tout le monde en convient ; à commencer par le rapport, « Du Grand Paris au Paris en grand », remis au président de la République il y a quelques mois  : « Pour que ce réseau soit d’une grande efficacité, il faut absolument que tous ses points d’émergence matérialisés par les gares aient une fonction urbaine de repaire (à la Sixte Quint) mais non de fabrication d’isolas. » [ndlr  : repère ? ; isolats]. Dans ce rapport la contribution de Thierry Dallard, président de la Société du Grand Paris depuis juin dernier, confirme que le Grand Paris expresse est l’occasion « d’accompagner les coutures urbaines, de rapprocher lieux de vie, espaces de loisirs et bassins d’emplois ». Les Valdoisiens et les élus qui les représentent n’attendent que ça. Photographie  : en haut Adobe Stock - Augustin Lazaroiu
200 km de réseau de métro automatique roulant à 55 à 60 km/h en moyenne dont 4 nouvelles lignes et 4 prolongements de lignes de métro existantes 68 gares dont 55 gares nouvelles 2 millions de voyageurs attendus par jour sur l’ensemble du réseau 153 communes traversées Photographie  : en haut A2STUDIO EN PLUS ET CHEZ NOUS ? Le Val d’Oise est concerné par la partie centrale de la ligne 17 qui reliera Saint-Denis – Pleyel au Mesnil-Amelot  : 27 km sur 13 communes dont celles de Seine-Saint-Denis et Seine-et-Marne. Mise en service annoncée de la ligne 17 2024  : entre Saint-Denis et Le Bourget RER 2027  : jusqu’au Triangle de Gonesse 2030  : jusqu’au Mesnil-Amelot « Les sept Départements franciliens ont les mêmes inquiétudes face au calendrier retardé et aux augmentations du coût des chantiers annoncés par le gouvernement. C’est pourquoi nous avons réclamé et obtenu un audit externe de la Société du Grand Paris. » Philippe Rouleau Vice-Président du Conseil départemental délégué aux Transports Le magazine du Conseil départemental VAL D’OISE.37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :