[95] Val d'Oise n°21 jan/fév 2019
[95] Val d'Oise n°21 jan/fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de jan/fév 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Val-d'Oise

  • Format : (190 x 250) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 6,3 Mo

  • Dans ce numéro : le Val d'Oise des champs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
DOSSIER LE VAL D’OISE DES CHAMPS L’usine de traitement des eaux du SIAEP de la région de Montsoult à Baillet-en-France 26. Les pluviosités excessives ou insuffisantes liées au changement climatique attirent l’attention. Mais sous le sol, la protection des ressources en eau nécessite de la vigilance. Le Département intervient, du captage à l’assainissement des eaux usées. À chaque séance de la Commission permanente, les élus ont à examiner des subventions dans le domaine de l’eau destinées aux différents syndicats et communes. Dans la même séance par exemple, il s’agissait de la mise en service d’un nouveau forage du SIAEP du Vexin Ouest pour sécuriser l’alimentation en eau potable ; du diagnostic des réseaux d’eau LDAE 95 LE LABORATOIRE DÉPARTEMENTAL D'ANALYSES DE L'EAU DU VAL D’OISE Un outil du Département qui analyse tout type d'eaux  : naturelles, potables, loisirs, résiduaires… Agréé par le ministère de la Santé pour le contrôle des eaux potables, des piscines, des eaux de loisirs non traitées. VAL D’OISE Le magazine du Conseil départemental potable de Montreuil-sur-Epte, Buhy, et Ambleville ; de l’extension du réseau d’eaux usées à Marly-la-Ville et à Viarmes ; de la réhabilitation de celui de Butry-sur-Oise ; de travaux de restauration d’une digue à Labbeville et de réhabilitation de la station d’épuration du Perchay. Une telle énumération illustre les grandes catégories d’actions au titre desquelles le Département apporte un financement ou une assistance technique. EN PLUS Agréé par le ministère de l'Ecologie du Développement et de l'Aménagement durable pour les analyses sur les eaux naturelles et les effluents. Contact  : 5 Avenue de la Palette 95000 CERGY 01 30 38 34 34
Hormis la production de l’usine de Méry-sur-Oise qui traite par jour plus de 150 000 m 3 provenant de l’Oise, l’eau potable valdoisienne provient de 4 nappes souterraines. 79 captages sont exploités dans ce but. Pour leur protection, 42 bénéficient d’une Déclaration d’utilité publique (DUP) et une trentaine d’autres d’un accompagnement technique et administratif. Parmi les groupes de captages franciliens menacés par une pollution diffuse, notamment de nitrates, 14 ont été identifiés dans le Val d’Oise et des programmes d’action sont élaborés en concertation avec le monde agricole. Le Département a mis en place un Observatoire départemental de l’eau dont un outil essentiel est le Schéma départemental d’alimentation en eau potable (SDAEP). En effet, une connaissance précise de la ressource et de sa gestion doit permettre d’améliorer la qualité du service rendu aux usagers en limitant les pertes dans les réseaux et en conséquence la pression sur les nappes. La révision du schéma en 2017 a intégré les effets du changement climatique  : le rechargement plus lent des nappes (d’où la dégradation de leur qualité) exige des techniques de traitement des eaux plus efficaces et une diminution des émissions de polluants rejetés dans le milieu 5000 naturel. 40% exploitations agricoles font plus de 100 ha Parmi tous en Île-de-France les syndicats valdoisiens, on peut mentionner le SIEVA, le Syndicat Intercommunal des Eaux de la Vallée de l’Aubette (l’Aubette de Meulan à ne pas confondre avec l’Aubette de Magny), qui concerne 12 communes  : Sagy, Vigny, Longuesse, Ableiges… Le syndicat alimente en eau potable 3 500 abonnés en produisant et distribuant 500 000 m 3/an environ. Mais, en 2018, le SIEVA a étendu son rôle car il lui revient de coordonner une convention d’animation entre les différents acteurs de l’eau du Vexin, la première de cette ampleur en L’EAU DANS LE VAL D’OISE Nappes souterraines  : étages du Lutétien, Yprésien et de la craie 75 cours d'eau et un linéaire total de 680 km EN PLUS Ile-de-France. Les élus locaux qui gèrent le SIEVA avaient le double objectif de protection de la ressource et de maîtrise du coût de production. La mission d’y intéresser les autres acteurs, en particulier du monde agricole, a été confiée à François Delaunay. « Tous commencent à prendre conscience des enjeux liés à la protection de cette ressource, explique-t-il, et ils s’accordent sur le L’Aubette de Meulan Oise fait qu’il faut agir. La création de mon poste a pour objectif la mise en place d’un véritable dialogue territorial centré sur la préservation de nos ressources en eau, c’est-à-dire de réussir à mettre en relation les différents acteurs du territoire  : élus, exploitants, industriels, coopératives, afin qu’ils puissent trouver ensemble des solutions pertinentes à cet enjeu majeur qu’est la protection des eaux souterraines utilisées pour produire de l’eau potable. Je les aide par la suite à mettre en œuvre les idées qui ont émergé  : appui technique, recherche de financements auprès des 20% institutions… Pour résumer, 2/3 ma font plus de 200 ha des terres sont occupées mission est de créer un dialogue par territorial, les céréales mais aussi de faire le lien entre les institutions et les acteurs locaux. » Le Département y tient toute sa place. Il intervient aux côtés des autres partenaires institutionnels  : Agence de l’Eau, PNR du Vexin français, Chambre d’agriculture et services de l’État. « Pour le syndicat, observe FrançoisDelaunay, le Département est de plus un appui technique, voire financier, précieux. » Seine dont 42km pour l’Oise et 22km pour la Seine 41 stations d’épuration Le magazine du Conseil départemental VAL D’OISE.27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :