[95] Val d'Oise n°2 nov/déc 2012
[95] Val d'Oise n°2 nov/déc 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de nov/déc 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Val-d'Oise

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 21,9 Mo

  • Dans ce numéro : bien vieillir... le Département agit pour les personnes âgées.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
Libre expression GROUPE DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE UNION POUR LE VAL D'OISE (uvo) Premiers pas du Gouvernement : les Valdoisiens attendent des réponses concrètes, pas des discours ! Les élus du groupe Union pour le Val d'Oise ont toujours refusé l'esprit de sectarisme et la tendance à la polémique. Privilégiant la réflexion pragmatique au réflexe dogmatique, et l'intérêt général à l'intérêt d'un clan, nous travaillons avec tous les élus locaux, sans considérations politiques, au bénéfice de tous les Valdoisiens. La situation que notre pays traverse, ses conséquences directes pour les familles, les entreprises et les collectivités valdoisiennes, et notre responsabilité d'élus, nous obligent à vous informer des décisions prises par le Gouvernement et la nouvelle majorité parlementaire. Nous regrettons que la majorité de MM. Hollande et Ayrauft manque à ce point d'ambition, de courage et de vision pour tirer notre pays hors de l'ornière. La situation impose des réformes profondes et difficiles, que nous pourrions le cas échéant soutenir. Mais jusqu'à présent, le Gouvernement a failli à ses responsabilités sur les sujets les plus déterminants pour notre avenir. 20 milliards d'euros d'impôts supplémentaires sont prévus par le budget 2013 présenté par la nouvelle majorité socialiste. Contrairement à ce que l'on voudrait nous faire croire, tous les Français et donc tous les Valdoisiens seront mis à contribution. Alourdir à ce point la fiscalité, sans entreprendre ni réformes structurelles ni efforts sur les dépenses de fonctionnement comme nous l'avons fait au conseil général, ne fait que repousser le problème. La facture pour les générations futures continue de s'alourdir jour après jour à cause de l'action néfaste de l'équipe gouvernementale et de la majorité parlementaire. De même, alors que tous les acteurs économiques s'accordent pour réclamer l'amélioration de la compétitivité de nos entreprises pour recréer des emplois, le Gouvernement prend l'exact contre-pied de toutes les préconisations, augmente le coût du travail et pénalise la reprise de l'activité. Nous constatons tous les jours GROUPE D'OPPOSITION VAL-D'OISE UTILE ET SOLIDAIRE (vous) Rétablir la vérité, redonn. confiance... L'hebdomadaire d'information Le Point* a publié dernièrement un classement réalisé par l'agence de notation « Public Evaluation Systems » qui fait apparaître que le Val d'Oise, sur la période 2008 à 2010, fait partie des 4 premiers départements les mieux gérés en terme de maîtrise des dépenses. Pour Didier Arnal, président du conseil général sur cette période, cette étude vient démentir toutes les actions de propagande de son successeur UMP-UVO, Arnaud Bazin, qui n'a de cesse de tenter de démontrer, par l'intermédiaire de communications luxueuses et onéreuses, que la majorité de gauche aurait agi de 2008 à 2011 sans tenir compte des contraintes budgétaires. Ce classement vient démontrer le contraire. Plus encore, il s'impose à lui comme un modèle, une référence dont il n'est pas certain, malheureusement, que la droite départementale soit en mesure de le suivre, tant sa gestion est dangereuse pour l'équilibre économique et social de notre département. Depuis son arrivée à la présidence du conseil général, l'UMP-UVO a pris des décisions inadaptées aux besoins des Valdoisiens. La droite départementale a notamment augmenté de + 40% les impôts locaux sur les deux derniers exercices 2011/2012, baissé de 32% l'aide financière aux associations, aux communes, et supprimé récemment l'aide attribuée aux lycéens pour le transport scolaire. Ce, au moment même où les politiques 42 VAL D'OISE #02/NOVEMBRE 2012 sur le terrain les difficultés rencontrées par les entrepreneurs Valdoisiens. Conscients de leurs efforts, nous ne supportons pas que soient jugulées leur volonté d'innovation et leurs rapacités à investir et à embaucher. Alors que la précédente majorité dressait, avec le projet du Grand Paris, un horizon ambitieux pour les différents territoires de la région Capitale, Jean-Marc Ayrauft et Cécile Dufflot mettent gravement en péril tous les projets déterminants pour le Val d'Oise. Nous appelons les conseillers généraux de l'opposition à nous rejoindre dans notre combat pour la défense des avancés du Grand Paris et des intérêts du Val d'Oise et des Valdoisiens. Concernant l'Éducation, loin d'en faire une « priorité », M. Hollande alimente le paradoxe délirant dans lequel se trouve notre système éducatif : le plus coûteux et pourtant parmi les moins performants de l'OCDE ! La création de postes et les anecdotiques réformes annoncées ne créeront que de dépenses supplémentaires sans résoudre aucun problème de fond. Notre majorité, qui participe quotidiennement à l'amélioration des conditions d'étude des jeunes Valdoisiens, s'inquiète de ce manque criant de courage et de volonté politique. Pour avoir pu constater les dégâts occasionnés à notre institution départementale par trois années de gestion socialiste, nos craintes sur l'état de notre pays à la fin de ce quinquennat ne sont malheureusement que renforcées. Gérer un État ou une collectivité locale nécessite de la détermination et du pragmatisme. La situation que nous traversons réclame de la lucidité et du courage. Nous n'en avons jamais manqué pour le Val d'Oise et les Valdoisiens, nous appelons le couple exécutif à faire de même pour la France et les Français. À très bientôt suruvo.fr, et sur facebook.corrdgroupeuvo I de solidarité et d'aide à l'investissement des communes sont plus que jamais nécessaires pour « amortir » les conséquences de la conjoncture dégradée. La réduction drastique des subventions d'aide à l'investissement en direction des communes et des EPCI, qu'impose depuis deux années, l'UMP-UVO avec le nouveau dispositif d'aide aux communes au détriment du soutien à l'économie local, aura à court terme des effets néfastes sur l'économie de notre département. Là, où la majorité de gauche, de 2008 à 2011, mettant l'intérêt général et l'équité territoriale au coeur de ses politiques départementales, consacrait 50 millions € par an à l'aide à l'investissement des communes et des EPCI, l'UMP-UVO y consacrera seulement 25 millions € pour l'année 2012. Dans notre pays où les collectivités locales sont responsables de plus de 70% des investissements publics. C'est moins de soutien pour les entreprises et l'emploi. Didier Arnal, président du Groupe Val d'Oise Utile et Solidaire. Rejoignez-nous sur www.valdolseutilesoildaire.fr www.facebook.cornivous95 * Le Point du jeudi 13 septembre 2012 n°2087
Le Conseil général à l'écoute des Valdoisiens CONCERTATION PUBLIQUE 1 d5nlo5vfeer\rfi ulere 2012 val d'aise le département entre Soisy-sous-Montmorency et Garges-Lès-Gonesse MIR Wia RÉUNION PUBLIQUE À DEUIL LA BARRE Le mardi 13 novembre à 20h, à La salle des fêtes, avenue Schaeffer O/ConseitGeneralduValdoise Natcloise Plus d'information sur val.doise.fr Vous voulez communiquer sur cette page ? Contactez te 01 40 02 99 03.•



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :