[95] Val d'Oise n°2 nov/déc 2012
[95] Val d'Oise n°2 nov/déc 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de nov/déc 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Val-d'Oise

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 21,9 Mo

  • Dans ce numéro : bien vieillir... le Département agit pour les personnes âgées.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Rencontres YetirSIENNES SÉBASTIEN BAQUET, chef du Centre de formation du Service départemental d'incendie et secours (SDIS) Un outil d'exceptio pour les p Ça y est ! Avec l'installation des ge caissons à feux en septembre, le centre est pleinement opérationnel. » Le commandant Sébastien Baquet, chef du Centre de formation départemental (CFD) affiche sa satisfaction. Il y a juste dix ans que le Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) décidait cette construction. Depuis, il a fallu trouver le terrain, 13 hectares à Saint-Brice-sous-Forét, le budget, 33 millions d'euros au total, le cabinet d'architecte, celui retenu a réalisé le Stade de France, obtenir le permis de construire. Le chantier a commencé en 2009 et s'est achevé en 2011. « Nous avons la taille d'un beau collège, précise Sébastien Baquet, avec comme les collégiens des tableaux numériques interactifs dans les salles de cours. Restauration, hébergement, gymnase, stade avec piste d'athlétisme... l'installation nous permet d'accueillir plus de 20000 journées/stagiaires par an, au-delà des sapeurspompiers. » Mais ce sont surtout les VAL D'OISE #02/NOVEMBRE 2012, „.,1 e'I - r e:4:04. ; 001à, équipements techniques de formation des pompiers qui en font un site unique en France. « Nous avons ici la capacité de reproduire de manière réaliste tous les types de situation qu'un pompier peut rencontrer en intervention. Rien que pour le feu, il y a neuf catégories. Pour les secours routiers, si fréquents, nous avons une piste de 120 mètres au lieu d'une simple cour. La différence est fondamentale. Au lieu d'apprentissages plutôt scolaires, nous développons des compétences grâce à la mise en situation. Nous obtenons ainsi des pompiers encore plus efficaces dans leurs interventions. » CENTRE DE FORMATION DÉPARTEMENTAL Découvrez la vidéo MM sur valdoise.fr ti VOIR SDIS VAL D'OISE 40 centres de secours dans le Val d'Oise 2 500 hommes dont 1 300 sapeurs-pompiers volontaires 110 000 interventions par an 68,9 millions d'euros apportés au budget du SDIS par le conseil général en 2012 Plus d'infos M=I sur sdis95.fr
VOIR 10 ANS D'ACTION Le 29 novembre, Cultures du Coeur fête ses dix ans à L'apostrophe, théâtre des arts. Bilan et témoignages permettront aux partenaires d'apprécier le chemin parcouru et de rejoindre le réseau. El Pour en savoir plus, rendez-vous ICI sur culturesducoeur.org FLORENCE GUILLET, permanente de l'association Cultures du Coeur La culture contre l'exclusion n 2012, l'association Cultures du Coeur Val d'Oise fête ses dix ans. Elle relève d'une structure nationale, elle-même créée en 1998. Son objectif est de lutter contre l'exclusion, sous toutes ses formes, en favorisant l'accès à la culture. Ses moyens pour y arriver consistent à réunir partenaires culturels et sportifs, et organismes sociaux au sein d'un même réseau. « Nous considérons, explique Florence Guillet, permanente de l'association, qu'une personne doit être appréhendée dans sa globalité. Au-delà du souci général de réduire des inégalités culturelles, les activités sportives et culturelles dynamisent l'insertion sociale individuelle. » Au fil des ans, 80 structures culturelles et sportives valdoisiennes et 280 structures sociales ont rejoint le réseau. Les premières offrent des places à leurs manifestations et spectacles, les secondes servent de relais pour les bénéficiaires, en s'engageant dans un travail d'accompagnement à la culture. Or, une partie des 11000 invitations annuelles ne trouve pas preneur. « C'est bien la preuve, précise Florence Guillet, que l'exclusion n'est pas seulement économique. Elle peut amener la personne qui en est victime à se renfermer. Comment retrouver le chemin de l'emploi si on perd aussi celui des loisirs ? Le rôle des relais sociaux est fondamental. Eux-mêmes, comme les personnes qu'ils suivent, sont confrontés à des urgences sociales plus grandes, il faut parfois les convaincre que ce domaine de la vie n'est pas accessoire, mais qu'il porte des valeurs indispensables à la vie sociale. » Antenne de quartier des Touleuses 20, place des Touleuses Cergy Tél. : 01 30 32 70 34



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :