[95] Val d'Oise n°18 jui/aoû 2018
[95] Val d'Oise n°18 jui/aoû 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de jui/aoû 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Val-d'Oise

  • Format : (190 x 250) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : le tourisme de pleine nature.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
EXPRESSIONS DIRECTES GROUPE DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE  : UNION POUR LE VAL D’OISE (UVO) Le Val d’Oise a 50 ans ! Gérard SEIMBILLE Président de l’UVO Notre belle institution fête cette année son demi-siècle. L’occasion de se pencher sur 50 ans de réalisations sur notre territoire. Le Val d’Oise est issu du démembrement des Départements de Seine et de Seine-et-Oise et voit le jour le 1er janvier 1968. Les premières années sont marquées par une forte volonté politique de développement économique aussi bien au niveau national qu’international avec la création du CEEVO, l’inauguration de l’aéroport Charles de Gaulle et enfin l’A15. De même, l’élection du Président Pierre Salvi permet de mettre en place dès 1987 une véritable politique d’ouverture à l’international en nouant une relation forte avec le Japon qui ne se dément pas. Le 30 ème anniversaire de ce partenariat fut célébré en novembre 2017. Dans les années 1980, les lois de décentralisation octroient de nouvelles compétences aux Départements qui se professionnalisent. En 1983, la collectivité devient responsable de la solidarité à toutes les étapes de la vie. L’enfance d’abord avec la mise en place de foyers devenus Maison départementale de l’Enfance (MDE). Toujours soucieux de pouvoir accueillir ces jeunes le mieux possible, nous avons voté cette année la construction d’une nouvelle MDE pour 2021 à Cergy. C’est ensuite en 1984 que le Conseil général se voit confier la gestion des collèges qui comprend la construction et la rénovation des bâtiments, leur équipement, la restauration scolaire et l’intégration dans ses effectifs du personnel non enseignant. Désormais, le Val d’Oise dépasse la centaine d’établissements et continue d’en construire ! Nous en avons déjà inauguré deux dans ce mandat  : Herblay en janvier 2017 et Pontoise en septembre dernier. Deux autres suivront  : Cormeilles-en-Parisis en 2019 et Le Plessis-Bouchard en 2021. Enfin, la culture n’est pas en reste, notre département bénéficiant d’atouts indéniables, notamment le Château d’Auvers-sur-Oise acquis en 1987 et jouissant toujours d’une renommée mondiale, sans oublier les Abbayes de Royaumont et de Maubuisson. Les années 1990 mettent l’accent sur la vie universitaire et la préservation de l’environnement. Après l’ESSEC, l’implantation de l’Institut Saint Louis et la création de l’Université de Cergy-Pontoise voulues par le Président Lachenaud en 1991, permettent d’attirer les talents et de diversifier l’offre étudiante. En matière de développement durable, le Conseil général décide de financer l’aménagement de la Butte de Cormeilles-en-Parisis, considérée comme un Espace Naturel Sensible. Aujourd’hui, le Val d’Oise en compte 18. De même, en 1995, le Département mène une politique de valorisation du château, des jardins et du potager de la Roche-Guyon. Ce dernier est classé jardin remarquable en 2011. La même année (1995) est créé le Parc Naturel Régional du Vexin qui assure la préservation et la sauvegarde de ses GROUPE DE LA MINORITÉ DÉPARTEMENTALE  : SOCIALISTES ET APPARENTÉS (S&A) L’aide aux communes  : un dispositif à parfaire pour que tous les Valdoisiens en bénéficient Jean-Pierre MULLER Président des S&A 27 millions d’euros, c’est le montant annuel moyen mis à disposition par le Département au profit des communes et intercommunalités pour les aider au cofinancement de projets d’investissement (nouvel équipement public, vidéosurveillance…). Cette aide concrète apporte un concours financier au service de nos territoires, l’objectif global étant de permettre à tout Valdoisien de bénéficier d’un même niveau de service public où qu’il se situe dans notre département. Malheureusement, la réalité des faits démontre qu’un nombre non negligeable de communes du Val d’Oise n’ont pas accès à ce dispositif. A cela deux raisons  : un haut niveau de technicité (auquel les petites communes ne peuvent répondre) et/ou un niveau d’amorce de financement trop élevé. Par conséquent, les communes renoncent à leurs projets, ce qui, à l’échelle départementale, crée un déséquilibre du niveau d’équipements. 50. VAL D’OISE Le magazine du Conseil départemental Retrouvez-nous suruvo.fr, Facebook/groupeuvo, et Twitter@Groupe_UVO ! patrimoines. En 1999, la fondation, par le Président François Scellier, de l’Agence départementale de l’Environnement devenue Direction départementale de l’Environnement et du développement durable, vient parachever cette décennie très « verte ». Aujourd’hui, respecter notre planète reste un enjeu d’envergure pour les générations futures. Nous y sommes particulièrement vigilants. C’est pourquoi le projet de création d’une forêt d’un million d’arbres sur la plaine de Pierrelaye/Bessancourt permettra l’émergence d’un véritable poumon vert au cœur de notre département. Sur le plan sportif, n’omettons pas l’inauguration en 1996 du Centre départemental de formation et d’animations sportives (CDFAS) installé à Eaubonne. Devenu la vitrine du sport valdoisien de haut niveau, il prépare aux concours olympiques, une véritable aubaine à l’approche de Paris 2024 où nous souhaitons nous investir en proposant notre candidature en tant que terre d’accueil des sportifs pour certaines délégations. Enfin, dans les années 2000 s’opère une montée en puissance de l’action sociale. L’Allocation personnalisée d’autonomie (APA), soutenant les plus de 60 ans, est décentralisée. A partir de 2003, le Département gère le RMI puis expérimente dès 2007 le RSA à Argenteuil afin de favoriser l’insertion des bénéficiaires. En 2011, notre majorité propose d’instaurer une bourse de 1500 € pour les jeunes de 16 à 25 ans visant à faciliter leur Entrée dans la Vie Active (EVA). Depuis sa mise en place, plus de 3000 jeunes Valdoisiens ont été accompagnés. 75% d’entre eux sont en emploi dans les 6 mois ! Premier partenaire des communes, le Département consacre chaque année une part conséquente de son budget à subventionner leurs projets d’infrastructures. En 2018, 27 millions d’ € (+ 8% en un an) seront répartis sur la sécurité, la voierie, la rénovation d’écoles, la construction d’équipements sportifs ou culturels, etc… Parallèlement, les plus fragiles doivent être tout particulièrement suivis. Préoccupé par l’amélioration du service aux usagers, le Président Bazin inaugure en 2013 la nouvelle Maison départementale des Personnes Handicapées (MDPH) dont l’objectif constant est de faciliter le quotidien des 90000 Valdoisiens concernés. Depuis 2015, le Conseil général est devenu départemental. À la faveur d’un redécoupage, un binôme mixte d’élus par canton est à votre service. Depuis octobre 2017, notre collectivité est dirigée par une femme, Marie-Christine Cavecchi, la première à prendre la tête d’un département en Île-de-France. Forts de ce bilan, nous poursuivons avec fierté notre action pour construire l’avenir des Valdoisiens. Plus que jamais, nous sommes mobilisés pour vous accompagner au quotidien pour les cinquante années qui viennent ! L’aide aux communes s’apparente ainsi à une politique de guichet. Les communes et intercommunalités répondant au cahier des charges y trouvent leur compte mais les autres voient leur taux d’équipement stagner. La majorité départementale, entretient et crée, malgré elle, des déséquilibres territoriaux alors que l’idée même d’accompagner les collectivités dans leurs investissements est une bonne idée. Nous avons proposé à plusieurs reprises à ce que des mécanismes de rééquilibrage soient mis en place, au travers d’une péréquation. Il s’agirait par exemple de rendre plus accessible ce fonds en accompagnant les dossiers des collectivités en amont, en tenant compte des cofinancements antérieurs, pour une plus juste répartition géographique, et en instaurant une pondération entre le nombre d’habitants et le niveau d’équipements publics nécessaires. Contacts et informations  : socialistesetapparentes.cd95@gmail.com Facebook/socialistesetapparentes95 et Twitter @SocialisteApp95



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :