[95] Val d'Oise n°18 jui/aoû 2018
[95] Val d'Oise n°18 jui/aoû 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de jui/aoû 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Val-d'Oise

  • Format : (190 x 250) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : le tourisme de pleine nature.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
EN FRANCE LES ANIMAUX EN DIVAGATION Le nombre d’animaux en divagation ou perdus est estimé à 1 animal pour 250 habitants par an. FONCTIONS DE LA FOURRIÈRE ANIMAL PERDU ? ANIMAL ERRANT ? Au cœur de la fourrière départementale Depuis 2012, le Département s’est doté de sa propre fourrière animale à Bruyères-sur-Oise pour permettre à l’ensemble des Valdoisiens de retrouver leurs animaux égarés plus facilement, plus vite et plus près de chez eux. La fourrière assure la PRISE EN CHARGE, la GARDE et les SOINS des animaux errants ou capturés. Elle procède à la RECHERCHE DES PROPRIÉTAIRES des animaux trouvés, et à leur restitution quand ils sont identifiés et/ou réclamés. CONTACTEZ LA FOURRIÈRE AU 01 30 28 43 13 LIEU-DIT « FOSSE IMBERT » À BRUYÈRES-SUR-OISE La fourrière est ouverte tous les jours de 10h30 à 13h et de 14h à 17h l’après-midi, 18h le samedi. Sans interruption de 10h30 à 14h les dimanches et jours fériés. 38. DÉCRYPTAGE 7,5 millions 10,9 millions 22,4% des foyers en ont au moins un 26,1% des foyers en ont au moins un VAL D’OISE Le magazine du Conseil départemental LE SITE 3 BÂTIMENTS TOTALISANT 79 BOX POUVANT ACCUEILLIR 49 CHIENS ET 30 CHATS. ADMINISTRATION ET GESTION L’ACCUEIL LE SYNDICAT MIXTE POUR LA GESTION DE LA FOURRIÈRE ANIMALE DU VAL D’OISE (SMGFAVO) gère l’ensemble du site de Bruyères-sur-Oise construit par le Conseil départemental pour un coût global de 2,7 millions € . COÛT DE FONCTIONNEMENT 380 000 € PAR AN, SOIT PRÈS DE 30 CENTIMES PAR HABITANT. 2 550 animaux par an. ACCUEILLIS EN FOURRIÈRE 1 374 1 176 REPRIS PAR LEUR PROPRIÉTAIRE 50% 10% PIC DES ENTRÉES EN FOURRIÈRE DURANT L’ÉTÉ  : AUGMENTATION DE 10% DE L’ACTIVITÉ. LES ANIMAUX SONT CONFIÉS À LA FOURRIÈRE POUR UNE DURÉE DE 8 JOURS OUVRÉS. Après ce délai, ils seront cédés à titre gratuit, après avis d’un vétérinaire à des FONDATIONS OU DES ASSOCIATIONS DE PROTECTION DES ANIMAUX disposant d’un refuge, qui seules sont habilitées à proposer les animaux à l’adoption à un nouveau propriétaire. EN PLUS Un animal identifié et vacciné est un animal protégé ! 88% des chiens sont identifiés en France, alors que cette proportion est divisée par 2 pour les chats, qui ne sont que 46% à être identifiés. Un chiffre beaucoup trop faible au regard du caractère obligatoire de l’identification ! Un chien ou un chat identifié a près de 40% de chances de plus d’être retrouvé et rendu à son propriétaire. La vaccination est aussi primordiale pour les protéger d’animaux errants qui peuvent être porteurs de virus. La responsabilité des propriétaires d’animaux domestiques reste fondamentale.
SUCCESS STORY Elle a tout d’une grande ! Un vent nouveau, venu d’Outre-Atlantique souffle sur Ennery. À la tête de la menuiserie familiale, Vincent Coguic a donné vie à un rêve de gosse  : une mini maison sur roues. La polyvalence, un atout « Notre polyvalence dans le domaine de la construction de logements à ossature bois nous avait conduits à réfléchir à un projet de construction modulaire », confie Vincent Coguic, Mais, comme nombre de personnes à travers le monde, Vincent et son frère Sébastien succombent à ce mode d’habitat alternatif né aux États-Unis. Entre l’idée et sa réalisation, il s’est écoulé 12 mois. Un an de travail intense partagé par tous les employés de la menuiserie Saint-Antoine. Et le jeu en vaut la chandelle ! Lorsqu’on la visite, on est immédiatement conquis par son volume et son ambiance chaleureuse. Entièrement réalisée en bois et isolée avec MADE IN VAL D’OISE Animé par la passion du bois et du bel ouvrage, Vincent Coguic a conçu une micro maison. Une alternative économique mais aussi écologique à l’habitat traditionnel pour revenir à l’essentiel. Vincent et Sébastien Coguic Photographies  : Menuiserie Saint-Antoine des bouteilles plastiques recyclées, la micro maison offre un espace habitable de 22m². Et le confort d’une véritable maison  : toute équipée, elle comprend un espace de vie, un espace cuisine, une salle de bain avec toilettes sèches, des rangements et un système de chauffage. « Le minimum est l’essentiel », affirme Vincent, fier de ce prototype. Le logement réinventé Cet engouement croissant pour le microhabitat est une des réponses pour produire un habitat à la fois confortable, économe et écologique. Un must environnemental aussi pour les propriétaires souhaitant adapter leur logement sans dépenser une fortune. En attendant ses premiers acquéreurs, la tiny house Made In Val d’Oise a conquis le public au fil de ses nombreuses expositions. « Nous sommes l’une des premières menuiseries en Île-de-France à développer ce concept. Nous proposons également des outils facilitateurs pour les auto-constructeurs. Rien n’est laissé au hasard. L’alliance entre confort, fonctionnalité, bien-être et éco-responsabilité est notre priorité. » Plus d’informations sur menuiseriesaintantoine.fr La folle histoire des tiny house 2005 Le concept de tiny house apparaît à la suite de l’ouragan Katrina qui a laissé bon nombre d’Américains sans domicile. 2008 Il s’est ensuite développé avec la crise des subprimes Outre-Atlantique en 2008 notamment sous l’impulsion de Jay Shaffer. 2013 La tiny house gagne l’Europe puis la France. Le magazine du Conseil départemental VAL D’OISE.39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :