[95] Val d'Oise n°17 mai/jun 2018
[95] Val d'Oise n°17 mai/jun 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de mai/jun 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Val-d'Oise

  • Format : (190 x 250) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : vous êtes invités aux 50 ans du Val d'Oise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
PROTÉGER L’ENFANT Un enfant est en danger, ou en risque de danger, si sa santé, sa sécurité ou sa moralité sont menacées. C’est l’aide sociale à l’enfance (ASE) du Département qui est chargée de la protection de l’enfance. Loin des clichés et des polémiques, elle apporte un soutien éducatif aux familles à leur domicile, et accueille aussi, y compris dans l’urgence, les enfants qui lui sont confiés par leurs parents ou le juge. Le Département reçoit une information préoccupante (IP) concernant un enfant  : Il évalue la situation de l’enfant. A l’issue de l’évaluation, 3 décisions possibles  : - pas d’intervention si la situation n’est pas jugée préoccupante - une aide au domicile de la famille - un placement hors de la famille décidé avec les parents ou par le juge LES INFORMATIONS PRÉOCCUPANTES PROVIENNENT  : 119 38. DÉCRYPTAGE Du 119 service national d’accueil téléphonique de l’enfance en danger Des particuliers Des professionnels en contact avec des enfants en danger ou en risque de danger 2 133 enfants accueillis Plus de 4 300 IP en 2016  : ● 1 sur 2 ne donne pas lieu à une mesure ● 1/3 pour des carences éducatives. ● Un nombre croissant des mineurs non accompagnés. Les mineurs étrangers isolés ont augmenté de 20% en 2017 et le budget (30 millions d’euros) a été multiplié par 10 depuis 2011. dont 248 604 jeunes majeurs mineurs et jeunes majeurs non-accompagnés VAL D’OISE Le magazine du Conseil départemental Plus ou moins intensif, l’accompagnement éducatif à domicile a pour objet de résoudre les difficultés et de trouver les réponses les plus adaptées. EN FONCTION DU PROJET POUR L’ENFANT, DE SON ÂGE, L’ENFANT EST ACCUEILLI EN  : MECS MECS maison d'enfant à caractère social Logement de semi-autonomie, quand ils sont proches de la majorité Famille d'accueil Foyer de jeunes travailleurs pour les jeunes majeurs Le placement n’est pas une mesure définitive, 18 mois en moyenne. L’objectif est de retrouver un équilibre familial pour un retour au domicile. UN BUDGET À LA HAUTEUR DES BESOINS BUDGET ENFANCE  : 123,6 M € (SOIT ENVIRON 10% DU BUDGET 2018, EN HAUSSE DE 7,5% PAR RAPPORT À 2017). MECS 56,7 M € ASSISTANTS FAMILIAUX 20,2 M € AIDES À DOMICILE 12,1 M € EN PLUS LA FUTURE MAISON DÉPARTEMENTALE DE L’ENFANCE La Maison départementale de l’enfance (MDE) accueille des enfants âgés de quelques jours à 17 ans, provenant de l’ensemble du Département pendant une durée maximale de 3 mois. Les pavillons actuellement affectés à cet usage manquent de capacité. Ils seront remplacés début 2021 par une nouvelle MDE, plus fonctionnelle et apte à accueillir 70 enfants. Elle sera construite à Cergy centre pour un coût de 11,4 millions d’euros.
SUCCESS STORY Aux affiches, citoyens ! Installée depuis 5 ans dans ce qui fut jadis l’enseigne du célèbre épicier, Félix Potin, la société Publilégal n’a rien d’une belle endormie. À plus de 170 ans, cette entreprise aujourd’hui pontoisienne se démarque par son esprit start-up. « Nous réalisons des affichages légaux pour le compte d’administrations et de sociétés privées depuis 1846, confie Aymeric Defrance, son dirigeant. Notre métier a forcément évolué. C’est donc dans notre culture de nous préparer au changement. » Intrapreneuriat et innovation Partant du postulat de la fragilité du dialogue entre élus et citoyens, Publilégal a mûri, en interne, un concept, MADE IN VAL D’OISE La culture de la consultation citoyenne est au cœur de l’entreprise Publilégal. Depuis 2016, elle développe un concept innovant d’affichage pour rapprocher élus et citoyens. Photographie  : Sophie Loubaton « Questions publiques », fédérateur et ambitieux. Un projet de consultation citoyenne hyper locale incarnée par une affiche communicante. Garges-lès-Gonesse est la première ville du Val d’Oise à avoir testé le dispositif. Deux panneaux, installés dans le quartier de la Muette, ont permis de recueillir l’avis des habitants sur la future implantation d’une aire de jeux. Des technologies… dans une affiche Autonome et légère, programmable et réutilisable, l’affiche propose des zones tactiles pour recueillir, d’une simple pression, la réponse à une question posée. Le panneau peut proposer jusqu’à 5 choix multiples. Un QR code permet aussi de laisser un commentaire. Derrière la simplicité du support, un vrai défi technologique. Qui soupçonnerait, sous l’épaisseur du panneau en PVC, un boîtier imprimé en 3D contenant le cerveau de l’affiche ? Un label Depuis octobre 2016, Questions Publiques est labellisé « Produit Innovant » par Advancity, seul pôle de compétitivité sur la ville durable en France. Le Conseil départemental ne s’y était pas trompé en lui accordant, dès 2014, un financement lors d’un appel à projet innovant pour le développement d’une plateforme dématérialisée de gestion des registres d’enquêtes publiques. Les solutions de Publilégal conjuguent respect de la loi, environnement et promotion de la citoyenneté. En plus Questions Publiques vient, tout récemment, d’être lauréat du premier prix du concours Challenges du Numérique organisé par l’agglomération de Roissy-en-France. Le concours repose sur le développement d’un outil numérique qui intégre les aspects de la ville connectée, des services mutualisés et solidaires, ou de nouveaux usages des bâtiments intelligents… Une récompense valorisante pour toute l’équipe. Plus d’informations sur questions-publiques.fr Le magazine du Conseil départemental VAL D’OISE.39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :