[95] Val d'Oise n°17 mai/jun 2018
[95] Val d'Oise n°17 mai/jun 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de mai/jun 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Val-d'Oise

  • Format : (190 x 250) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : vous êtes invités aux 50 ans du Val d'Oise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
DOSSIER LE VAL D’OISE A 50 ANS L’aéroport de Roissy accueille ses premiers passagers en mars 1974 après 10 ans de travaux LES PRÉSIDENTS DU DÉPARTEMENT 26. Le Val d’Oise en position stratégique Depuis 50 ans, le territoire s’est maillé de différents réseaux tant pour ses habitants de plus en plus nombreux que pour le passage entre Paris et la Normandie et la mer à l’ouest, ou l’Europe du Nord. À ville nouvelle, transports nouveaux. Cergy s’est construite au temps des essais de l’aérotrain imaginé par l’ingénieur Jean Bertin. En janvier 1969, le prototype bat son record de vitesse à 422 km/h. On imagina alors d’installer une telle ligne entre Cergy et la Défense, pour un trajet qui n’aurait duré que quelques minutes. Mais la mort de Jean Bertin en 1970 et diverses difficultés entrainèrent l’abandon définitif du projet en 1974. D’où le retard Adolphe CHAUVIN 1968 - 1976 VAL D’OISE Le magazine du Conseil départemental pris dans la desserte de la ville nouvelle qui devra attendre 1979 pour une liaison SNCF avec la gare Saint-Lazare et 1988 pour le RER A. Cette dernière ligne est aujourd’hui la plus chargée d’Europe, transportant avec une régularité variable jusqu’à 1,2 million de voyageurs par jour. En 50 ans, les autoroutes ont eu aussi le temps d’être construites, ouvertes puis saturées  : A15, A 16, A 115. Le prolongement actuel de la A16 ne représente que 8 kilomètres, mais « 8 kilomètres qui changent tout » selon la formule de la Sanef qui les réalise. C’est en EN EN PLUS Pierre SALVI 1976 - 1989 Photographie  : JP Lachenaud Robert Delpit/RDVA Éditions Pi Jean-Philippe LACHENAUD 1989 - 1997
effet le bouchon de la Croix Verte qui sautera en 2019. Le site de Bruyères-sur-Oise est emblématique des opportunités et des capacités des territoires valdoisiens à évoluer. Créée dans les années 70, la Zone d’Activités (ZA) consacre un secteur à la filière logistique dont l’inauguration récente du bâtiment de Scapnor illustre l’importance. Le secteur du Port s’est développé avec l’activité du terminal conteneur de Ports de Paris. Bruyères-sur-Oise offre les avantages de la multimodalité désormais recherchée qui associe route, voie ferrée et voie d’eau. Le Département, principal propriétaire foncier de la ZA, a cédé ses terrains pour favoriser le développement. Bruyères-sur-Oise est la porte d’entrée de l’Ile-de-France pour le trafic fluvial venant de l’Europe du Nord. Celui-ci attend beaucoup du futur canal Seine Nord Europe prolongé dans notre partie aval de l’Oise par sa mise au gabarit européen (MAGEO). Encore plus en aval, à la confluence, c’est le projet de port Seine-Métropole qui s’inscrit dans tous ceux qui vont valoriser l’axe Seine, avec le concours des Départements riverains réunis dans l’association homonyme. En termes de modification du territoire depuis 1968, EN PLUS la première place revient évidemment à l’ouverture Le blason du Val d’Oise, créé par l’héraldiste Mireille Louis François SCELLIER 1997 - 2008 La barre ondée représente l’Oise ; l’alérion rappelle le blason des Montmorency ; la croix ancrée vient du blason des seigneurs de Magny-en-Vexin ; la bordure fleurdelisée évoque le Pays de France, terroir des rois. La ligne Paris-Saint-Lazare est mise en service en mars 1979 Didier ARNAL 2008 - 2011 Jean-Claude Douvry de l’aéroport de Roissy CDG. Le premier avion y atterrit en mars 1974. Plusieurs autres pistes, aérogares et terminaux adapteront progressivement le site à la croissance du trafic qui se monte à près de 70 millions de passagers en 2017. Un nouveau terminal, le quatrième, est dans la phase d’études pour qu’il soit ouvert avant les Jeux Olympiques de 2024. Il pourrait porter les capacités de Roissy à 120 millions de passagers par an. Les emplois de Roissy Les 130 000 emplois de la plateforme occupent maintenant une place considérable dans l’économie valdoisienne. En charge de l’insertion, le Département a le souci de rapprocher les Valdoisiens des compétences qui y sont demandées. « C’est pourquoi, rappelle Anthony Arciero, Conseiller départemental en charge de l’Emploi, nous avions souhaité mettre en place un campus des métiers et des qualifications, hub aéroportuaire et échanges internationaux pour identifier les besoins et coordonner les initiatives. LES LOGOS Il a reçu DU VAL sa labellisation D’OISE fin 2016. » Mais de récentes décisions des tribunaux ne vont guère dans le sens des dynamiques économiques et sociales. « Avec l’annulation de l’arrêté créant la ZAC du Triangle de Gonesse, déplorait Patrick 1986 Renaud, Président 1989 de la communauté 2003 d’agglomération Roissy Pays de France, on veut nous empêcher de créer quelque 12 000 emplois à proximité de nos quartiers, où subsistent pourtant des taux de chômage record (plus de 30% chez les jeunes de moins de 25 ans). Avec l’annulation de la DUP de l’Avenue du Parisis, on veut maintenant empêcher nos jeunes d’accéder aux emplois du pôle de Roissy ! » Arnaud BAZIN 2011 - 2017 Marie-Christine CAVECCHI Depuis 2017 Le magazine du Conseil départemental VAL D’OISE.27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :