[95] Val d'Oise n°16 mar/avr 2018
[95] Val d'Oise n°16 mar/avr 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de mar/avr 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Val-d'Oise

  • Format : (190 x 250) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 11,0 Mo

  • Dans ce numéro : sur les chemins de l'insertion.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
DOSSIER SUR LES CHEMINS DE L’INSERTION par Cécile Lachaux et Joël Godard 20. VAL D’OISE Le magazine du Conseil départemental Sur les chemins de l’insertion L’adoption prochaine du Programme départemental d’insertion (PDI) pour les années 2018-2022 est l’occasion de rappeler les principaux projets et orientations du Département pour favoriser l’inclusion sociale et professionnelle. Si les compétences du Département sont multiples et touchent peu ou prou tous les domaines du quotidien  : collèges, routes, culture, environnement… l’action sociale en constitue le cœur. Sur le budget 2017, 120 millions d’euros sont consacrés à l’enfance et la famille ; 209 millions à l’insertion et 238 millions aux personnes handicapées et aux personnes âgées. Ces catégories représentent plus de la moitié du budget de fonctionnement. 573 agents composent la direction de la vie sociale qui couvre l’insertion et le service social départemental ; 90% sont répartis sur tout le territoire pour assurer le service de proximité nécessaire aux Valdoisiens. 32 000 d’entre eux sont allocataires du RSA, ce qui met le Val d’Oise à la 15 e place en France. Le Département gère le revenu de solidarité active (RSA) qui leur est attribué. En complément, le PDI doit trouver et proposer les dispositifs et les actions qui leur ouvriront des voies vers l’emploi. Celles-ci sont également destinées aux personnes dont la situation précaire ou particulière constitue un frein supplémentaire  : personnes en situation de handicap, femmes isolées, jeunes sans solution… Un accompagnement personnalisé La variété des situations oblige à imaginer une variété équivalente de solutions en s’appuyant sur les organismes spécialisés dans l’insertion, le retour à l’emploi ou la formation. En 2016, trois quarts des allocataires du RSA ont ainsi bénéficié d’un accompagnement individualisé qui se matérialise par un contrat d’engagement. L’accompagnement peut être non seulement individuel mais aussi global. En toute chose, la spécialisation signifie des compétences plus pointues mais en revanche elle éloigne d’une appréhension globale du sujet. Les professionnels de l’emploi ne traitent
← Les Jardins de Cocagne, un tremplin vers l’insertion Photographie  : Jean-Yves Lacôte Le Magazine du Conseil départemental VAL D’OISE.21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :