[95] Val d'Oise n°15 jan/fév 2018
[95] Val d'Oise n°15 jan/fév 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de jan/fév 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Val-d'Oise

  • Format : (190 x 250) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : le Val d'Oise trace sa route !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
ET AILLEURS COMPRENDRE LE PATRIMOINE par Martine Simonet Nés aux États-Unis dans les années 1950, les centres d’interprétation ont largement essaimé en Europe et particulièrement en France. Environnement, histoire, archéologie, ethnographie, histoire naturelle ou sociale sont autant de sujets qu’ils valorisent. Un peu d’histoire. Dans les années 1950, un journaliste américain, FreemannTilden, mène une étude auprès des animateurs de parcs nationaux américains. Il s’intéresse aux pratiques qui semblaient expliquer le succès de ces sites, particulièrement auprès du jeune public. Il théorise le concept de centre d’interprétation, connu dans les pays anglo-saxons sous le nom de musée de pays. « L’interprétation du patrimoine est une activité éducative…[qui s’appuie sur] l’utilisation d’objets originaux, l’expérience personnelle et les médias illustratifs…. » FreemannTilden Cette forme muséale s’est aujourd’hui largement implantée en France et a diversifié son champ d’étude. Elle s’attache à l’interprétation d’une personnalité historique comme Charles de Gaulle, dans l’Historial des Invalides à Paris, d’une industrie comme l’activité minière et métallurgique du village d’Olhaberri au Pays basque ou encore d’une activité artisanale comme la pêche en mer au centre Mareis d’Etaples-sur-Mer. 36. VAL D’OISE Le magazine du Conseil départemental Dans le département de la Côte d’Or, le centre d’interprétation du MuséoParc Alésia À l’heure où l’accès à la culture est de plus en plus numérique et mobile, les institutions culturelles innovent. Elles font évoluer leurs pratiques d’interprétation et de médiation. À Alise-Sainte-Reine, le MuseoParc Alésia vous transporte en 52 avant J.-C., au cours de la célèbre bataille qui opposa Vercingétorix à César. Ses espaces scénographiés proposent une découverte dynamique et interactive du siège d’Alésia. Objets antiques et facsimilés, diorama, films, maquettes, bornes multimédia et reconstitutions de machines de guerre donnent à chacun les clés pour comprendre l’histoire du site. Précurseur, le Conseil départemental du Val d’Oise ouvrit, dès 1994, l’un des tout premiers centres d’interprétation en France dédié à l’art. Un fabuleux voyage dans le temps et dans le quotidien de la société du XIX e siècle. Mais aussi un concept audacieux pour comprendre comment cette période riche en bouleversements sociétaux, industriels, politique… fut déterminante dans l’évolution des pratiques artistiques qui donneront naissance à l’impressionnisme. La nouvelle proposition scénographique, déclinée depuis septembre, mise sur les technologies du numérique. La condition sine qua non pour que le patrimoine rayonne dans le temps auprès de publics de plus en plus connectés et désireux de connaître leur territoire. Photographie  : en haut Christian Ritchers
L’interprétation, une démarche de médiation formalisée, développée dans les parcs nationaux américains La borne interactive, outil de médiation Photographies  : Simon Dannhauer EN PLUS ET CHEZ NOUS ? CHÂTEAU D’AUVERS, VISION IMPRESSIONNISTE Reconnu comme l’un des premiers centres d’interprétation d’art en France, le château d’Auvers a dévoilé cet automne son parcours de visite. « Vision impressionniste » retrace l’aventure de l’impressionnisme de sa naissance aux héritiers. Avec pour ambition d’apporter un éclairage inédit sur le travail des impressionnistes et la place si particulière d’Auvers-sur-Oise comme lieu d’échanges, de villégiature et de source d’inspiration des peintres. « Auvers-sur-Oise est un atout majeur du tourisme valdoisien. Sa notoriété, à l’échelle mondiale, contribue à l’attractivité de la destination Val d’Oise qui se traduit par 2,5 millions de touristes, près de 40 000 emplois salariées privés et plus de 5 700 entreprises. » Gérard Lambert-Motte Conseiller départemental délégué à la Culture, au Tourisme et au Patrimoine Un bonus pour la visite La visite n’est pas seulement virtuelle. Pour la première fois, la collection départementale d’œuvres d’art, dont deux peintures majeures de Claude Monet et Gustave Caillebotte, est présentée dans un dialogue permanent avec le nouveau parcours. Le magazine du Conseil départemental VAL D’OISE.37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :