[95] Val d'Oise n°15 jan/fév 2018
[95] Val d'Oise n°15 jan/fév 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de jan/fév 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Val-d'Oise

  • Format : (190 x 250) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : le Val d'Oise trace sa route !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
DOSSIER LE VAL D’OISE TRACE SA ROUTE Transports à la demande, une opportunité pour aller vers des déplacements plus responsables et plus efficients. 26. De nouvelles mobilités Les chantiers ne sont pas que sur les routes ; ils sont aussi dans les comportements qui changent pour une meilleure utilisation des véhicules, en particulier avec le covoiturage. Précurseur pour l’innovation dans les services publics, le Département fait du Val d’Oise un terrain d’expérimentations. Bénéfique pour la circulation, car il réduit le nombre global de véhicules, le covoiturage gagne du terrain ; mais pour les longues distances plus que pour les courtes. Plutôt que les effets vertueux pour la planète, ce sont les économies qui motivent les utilisateurs. Un avantage moins visible sur les courtes distances, En Grande Couronne EN PLUS Dans le Val-d’Oise 6 personnes sur 10 utilisent leur voiture pour un trajet « domicile travail » inférieur à 1 km 3% des personnes utilisent le vélo pour un trajet « domicile travail » inférieur à 2 km. 14% en province VAL D’OISE Le magazine du Conseil départemental dans le « court-voiturage ». Pour développer celui-ci, le Département est fortement engagé dans Covoit’ici, la formule concoctée par ecov, une start-up de l’économie citoyenne, pour inciter à la pratique du covoiturage dans les déplacements du quotidien. Des bornes connectées mettent en relation instantanément passagers et conducteurs. Les premiers saisissent leur destination et règlent 1% des déplacements sont réalisés en vélo 35% des déplacements sont réalisés à pied Photographie  : ecov
une modeste participation. Les seconds sont informés par les panneaux lumineux disposés le long des voies. Tout conducteur est alors susceptible de s’arrêter. Une solution simple et pratique qui séduit de plus en plus, à mesure que le nombre de bornes augmente et que l’environnement du service s’enrichit. Par exemple, avec une application qui permet de prévenir un conducteur avant de le faire sur une borne. Des bornes de covoiturage, d’un autre dispositif expérimenté durant toute l’année 2018, concernent les seuls trajets entre Nucourt et Cléry-en-Vexin et entre Vigny et Longuesse. « Coup d’pouce » — c’est le nom de ce dispositif — s’articule sur des lignes de bus en direction de l’agglomération de Cergy-Pontoise. Un autre dispositif de covoiturage sera Le réseau testé à l’automne  : « Ma voiture nos loisirs » avec l’objectif de faciliter la pratique des sports et de loisirs des enfants en organisant les déplacements entre parents. Une plateforme permettra leur mise en relation. État  : 100 km Département  : 1100 km 30% des gaz à effet de serre 17% de la consommation d’énergie « Les embouteillages font perdre des dizaines d’heures aux automobilistes chaque année. En améliorant le réseau et les usages, dont le covoiturage, nous agissons pour les éliminer. » Communes  : 3600 km Transports en France La mobilité connectée en plein essor Le covoiturage dans le monde 45 000 emplois directs dans le secteur privé en France Marie-Christine Cavecchi Dans le Vexin, l’usage du vélo n’est guère développé (3% des déplacements) alors que chaque foyer, en moyenne, en possède deux et que le territoire dispose d’un riche réseau de routes et chemins. L’expérimentation « Plutôt actif » visait à sa promotion, et celle de la marche. Entre des villages proches, des panneaux ont été installés, avec les informations utiles aux cyclistes et aux marcheurs. De quoi les inciter. Plus de 1000 entreprises À l’est, l’accès au bassin d’emploi La question du temps et du mode de déplacement est un facteur clé d’appréciation du trajet domicile-travail. Un des avantages attendus de la nouvelle section de l’Avenue du Parisis est un gain de 20 minutes pour ceux qui vont travailler sur la plateforme de Roissy. Quelle aubaine quand il est quotidien ! Dans ce secteur, où les horaires atypiques compliquent les transports de certains Il y ont déjà eu recours salariés, des initiatives leur apportent une solution de mobilité. Une des dernières en date vient de l’association R’Pro’Mobilité qui regroupe notamment ADP, Aéroville, Air France, FedEx et La Poste, au total 50 000 salariés. Elle a créé une application, R’Pro’covoiturage, avec l’objectif de « faire rimer convivialité, déplacements durables et gain de temps ». Les salariés de ce secteur qui ne 53,2 possèdent millions d’euros pas de véhicule 106,9 personnel millions d’euros budget faute départemental de moyens peuvent aussi le plan solliciter anti-bouchons des routes en 2017 Département - Régions pour 6 chantiers l’association Papa Charlie qui leur en loue un, à un tarif modeste. L’association pratique également le prêt de véhicules sans permis ou l’aide à l’acquisition. Le Département assure sa présidence ; c’est actuellement Anthony Arciero, Conseiller départemental en charge de l’emploi, qui le représente. France Suède Allemagne Italie Espagne Canada USA 13% 13% 13% 13% 21% 21% 20% Le magazine du Conseil départemental VAL D’OISE.27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :