[95] Val d'Oise n°15 jan/fév 2018
[95] Val d'Oise n°15 jan/fév 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de jan/fév 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Val-d'Oise

  • Format : (190 x 250) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : le Val d'Oise trace sa route !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
LE TÉMOIN DU DOSSIER Thomas Matagne Cofondateur d’ecov Pourquoi avez-vous créé ecov ? Avec mon associé, Arnaud Bouffard, nous avons fait nos études sur le climat et l’énergie  : cela nous a convaincus de dédier notre avenir professionnel à la transition énergétique. La voiture est aujourd’hui un objet technique performant qui fera partie de la mobilité de demain. Mais il faut en revoir radicalement l’usage, vers beaucoup plus de partage pour le rendre plus efficace. Si nous parvenons à massifier le covoiturage, les gains collectifs, économiques, sociaux et environnementaux, seront considérables. C’est pourquoi nous voulons faire de la voiture un transport collectif. Qu’est-ce qui distingue COVOIT’ICI des autres modes de covoiturage ? COVOIT’ICI se caractérise par des stations visibles en bord de voirie, complémentaires aux transports en commun, permettant d’organiser et d’installer la pratique spontanée du covoiturage dans les territoires périurbains et ruraux. Aujourd’hui, de nombreux systèmes de covoiturage existent mais pour les utiliser, il faut être connectés et/ou il faut s’organiser. Avec COVOIT’ICI, pas besoin de smartphone, pas besoin d’anticipation pour les conducteurs. D’ailleurs, 52% des conducteurs s’arrêtent alors qu’ils ne connaissent pas COVOIT’ICI, et 50% ne pratiquent ni le stop ni le covoiturage. COVOIT’ICI permet également de capter les trajets domestiques qui échappent au covoiturage domicile-travail. Aucun autre mode de covoiturage n’arrive à ouvrir si largement la participation. Quels sont les enseignements des deux premières années ? Ces deux premières années d’expérimentation nous ont permis d’apprendre sur les besoins des utilisateurs, et ainsi améliorer le service, en concevant, par exemple, avec les conducteurs et les passagers, une appli facilitant la mise en relation. Certains résultats sont très encourageants, avec par exemple des temps d’attente moyens inférieurs à 10 minutes sur certaines stations, et centaines de covoiturages instantanés réalisés. D’autres résultats sont encore insuffisants  : mais identifiés, les problèmes peuvent être résolus ! Nous y travaillons sans cesse, avec toute l’équipe d’ecov et les collectivités. Le service va continuer d’évoluer grâce à ces apprentissages. L’opération vexinoise est-elle expérimentée ailleurs ? COVOIT’ICI se développe ailleurs en France comme dans les Bouches-du-Rhône (Salon-Sénas) et l’Ouest-Rhodanien (Tarare, Thizy, Pontcharra…). L’aventure n’en est qu’à ses débuts ! Plus d’informations sur covoitici.fr Photographie  : ecov Le magazine du Conseil départemental VAL D’OISE.25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :