[95] Val d'Oise n°14 nov/déc 2017
[95] Val d'Oise n°14 nov/déc 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de nov/déc 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Val-d'Oise

  • Format : (190 x 250) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 25 Mo

  • Dans ce numéro : le Japon, un ami de 30 ans.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
DOSSIER JAPON de partenariat en juillet 1987, revivifiée par d’autres accords comme, entre autres, la signature d’une charte d’échanges et d’amitié entre le Val d’Oise et Osaka en 2007. En parallèle, les entreprises valdoisiennes ont pris l’habitude de participer chaque année à des conventions d’affaires et des salons professionnels au Japon comme le Salon Messe Nagoya, Global Business Convention G’BOC, Global Venture Forum… Pour leur faciliter les contacts, le CEEVO (Comité d’expansion économique du Val d’Oise) a ouvert un bureau de représentation permanente à Osaka en 1999. « Il faut du temps pour établir et consolider des relations, explique Jean-François Benon, directeur général du CEEVO, car les Japonais ont besoin de s’assurer de la fiabilité de leurs partenaires mais en contrepartie elles sont très solides et fructueuses. » Osaka, Mie, Nagoya et Saga Plus récemment, le Val d’Oise a élargi ses relations japonaises à des régions proches d’Osaka  : la préfecture de Mie et la ville de Nagoya. La première pour 22. VAL D’OISE Le magazine du Conseil départemental Hyphen BioMed, qui développe son site de Neuville-sur-Oise, a intégré le groupe japonais Sysmex, leader mondial en hématologie. ses ressources liées aux technologies de l’information et de la communication, à l’automobile, à l’aéronautique, à la santé, aux biotechnologies et à la robotique. La seconde concentre l’industrie aéronautique, notamment pour produire le MRJ, Mitsubishi Regional Jet, premier avion civil japonais conçu depuis 50 ans. Les entreprises aéronautiques des deux régions françaises et japonaises sont en relation et se retrouvent régulièrement au salon du Bourget. Président de la CPME du Val d’Oise, Pierre Kuchly, qui dirige la société ERA-SIB d’Argenteuil, faisait remarquer au micro de la radio valdoisienne IDFM que le Val d’Oise est présent à la Foire technologique de Nagoya quasiment depuis l’origine ; « grâce au CEEVO nous sommes sur le salon depuis 10 ans. Il faut observer que le Val d’Oise a été la première délégation étrangère à y participer. » Pierre Kuchly est si heureux de ces relations qu’il assure aujourd’hui la fonction de président délégué du Comité d’échanges franco-japonais (CEFJ), le réseau de la communauté d’affaires créé par la Chambre de commerce et d’industrie Paris Ile-de-France. Le cas exemplaire de la cosmétique Le Val d’Oise est un territoire de prédilection pour la filière cosmétique où collaborent entreprises et acteurs académiques. A côté de ces marques de références
comme Clarins, Givaudan, Matis, Sisley… les entreprises japonaises sont venues enrichir le réseau. Takasago Europe perfumery laboratory, qui fabrique et crée des concentrés de parfums, s’est installé à Saint-Ouen-l’Aumône. En 2012, Daito Kasei, spécialisé dans la production et la distribution de matières premières cosmétiques, a investi 10 millions d’euros pour construire son usine de production à Frépillon. « Cette localisation, précise son directeur général Hamamoto Akio, idéalement située à la jonction de l’autoroute A 115 et de la RN 184, à 25 minutes de l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle présente en outre l’avantage de la proximité d’un bassin d’emplois important, de plusieurs centres de formation universitaires 160 e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Japon en 2018. « Osaka parle un autre langage. Osaka est un trait de lumière sur les ombres japonaises. Qui ne sera pas allé à Osaka quittera le Japon sans avoir pu démêler comment un peuple qui n’a et de la proximité de plusieurs sociétés importantes du secteur de la cosmétique. » La valorisation de cette filière a conduit le Val d’Oise à développer ses relations avec la préfecture de Saga. C’est là, précisément à Karatsu, que se trouve le siège du cluster national Japan Cosmetic Center qui rassemble comme en France les entreprises, les organismes de recherche et les laboratoires universitaires spécialisés dans ce domaine. Le Val d’Oise a servi d’intermédiaire avec le pôle de compétitivité français Cosmetic Valley et dès 2014 un partenariat était mis en place avec le Japan Cosmetic Center. Le mois dernier, le Président du Conseil départemental a reçu le Gouverneur de la préfecture de Saga car au Japon comme en France le soutien des collectivités est un avantage pour l’économie. Les entreprises japonaises du Val d’Oise sont aussi présentes dans de multiples l’air de rien a réussi de si grandes choses. » Albert Londres dans « Visions orientales » EN PLUS Les âmes en résonnance Organisation en France entre juin 2018 et février 2019 de manifestations culturelles sur le thème Japonismes 2018. secteurs. Parmi les opérations récentes on peut citer l’ouverture d’un nouveau site de R&D et de production de la société Hyphen BioMed à Neuville-sur-Oise. Créée par deux chercheurs français, l’entreprise a intégré en 2010 le groupe japonais Sysmex, leader mondial en hématologie. À Cergy-Pontoise, l’implantation du centre technique de Kawada Robotics Corp, ou l’investissement de Mitsubishi Heavy Industry à Saint-Ouen-l’Aumône. Une vingtaine d’entreprises japonaises sont implantées à Roissy dont Menicon, Japon  : 5 e au top des investisseurs étrangers en France. grande entreprise de lentilles de contact, ou Sartorius, leader de technologies de mesure et d’inspection industrielle, rattachée au groupe japonais Minebea. En 1987, Osaka et le Val d’Oise relevaient leurs points communs. En 2017 – jusqu’à l’été – ils pouvaient en ajouter un  : la candidature à l’Exposition universelle 2025. Sur le thème « Designing Future Society for Our Lives » (Concevoir la société du futur, Imaginer notre vie de demain), Osaka est prête à accueillir 30 millions de visiteurs. Le Bureau international des expositions dira dans un an si ce projet a la préférence sur ceux de Saclay, Bakou ou Ekaterinbourg. Nos partenaires japonais ont de sérieux atouts. Val d’Oise  : 28% des échanges commerciaux internationaux franciliens avec le Japon. (source CEEVO) Le magazine du Conseil départemental VAL D’OISE.23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :