[95] Val d'Oise n°14 nov/déc 2017
[95] Val d'Oise n°14 nov/déc 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de nov/déc 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Val-d'Oise

  • Format : (190 x 250) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 25 Mo

  • Dans ce numéro : le Japon, un ami de 30 ans.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
ÇA FAIT DÉBAT EN PLUS Un peu plus sur Arnaud Bazin Vétérinaire de profession, Arnaud Bazin a été élu Maire de Persan en 1995 et a occupé cette fonction jusqu’en 2011. Il est devenu Conseiller général du canton de Beaumont-sur-Oise en 1998 et a été élu Président du Conseil général en 2011. Suite au nouveau découpage cantonal, il a été élu Conseiller départemental du canton de L’Isle-Adam en 2015 et à nouveau Président du Conseil départemental. En septembre dernier, il a été élu Sénateur du Val d’Oise. Au Sénat, il est membre de la Commission des Finances, de la Délégation sénatoriale à la prospective, et Rapporteur spécial solidarité, insertion et égalité des chances. 18. VAL D’OISE Le magazine du Conseil départemental Quel bilan tirez-vous de vos années de présidence ? Arnaud Bazin  : Mon action au service des Valdoisiens ne s’est pas limitée à la période depuis 2011 où j’étais Président. J’étais auparavant Vice-Président aux Affaires sociales, à la Santé et au Logement. Des compétences importantes pour le quotidien des Valdoisiens. Le Département est le chef de file de l’action sociale, celui qui est en première ligne pour la prise en charge et l’accompagnement des personnes handicapées, des personnes âgées en perte d’autonomie, des allocataires du RSA. Le désengagement financier de l’Etat met ces missions, c’est-à-dire les Valdoisiens, en danger. Mon action résolue, notamment au sein de l’ADF (Assemblée des Départements de France) contre l’attitude de l’État est liée à la priorité accordée au social. L’ouverture de la MDPH en 2013, au cœur du site du Conseil départemental, a été un temps fort de ma présidence. Mais dans le même temps, j’ai encouragé et accompagné tous les projets porteurs d’avenir. C’est pourquoi je me suis battu pour que le Grand Paris n’ignore pas le Val d’Oise. On peut y raccrocher le Triangle de Gonesse et la forêt sur la plaine de Pierrelaye. Dans mes nouvelles fonctions au cœur du système politique national, je serai le relais des attentes des élus départementaux et des besoins des Valdoisiens que je connais bien. Arnaud BAZIN Sénateur & Président sortant du Conseil départemental Sur la question des transports et des routes, nous avons progressé grâce au nouveau Conseil régional et parce que nous avons préservé des budgets d’investissement. Sur le déploiement de la fibre optique pour l’accès au très haut débit pour tous les Valdoisiens, j’ai veillé à ce que le Val d’Oise dispose des structures pertinentes. Le calendrier de déploiement prouve que le choix est bon. En termes d’avenir, il est symbolique que nous ayons inauguré cette année avec Marie-Christine Cavecchi 2 collèges, celui d’Herblay et celui de Pontoise, dans une configuration très numérique, collèges 2.0. Dans quel contexte prenez-vous vos fonctions ? Marie-Christine Cavecchi  : En 2015, 3 élus sur 4 étaient nouveaux. Ils ont eu le temps de se familiariser avec l’institution. Nous avons à travailler tous ensemble. Je crois aux vertus de la solidarité et à l’efficacité de l’action collective. Il faut unir nos forces parce que les temps sont difficiles. Notre budget a des charges croissantes et des recettes qui diminuent. Malgré notre gestion responsable depuis 2011 et le recentrement de nos dispositifs, il est de plus en plus difficile à boucler. Il y a surtout les menaces liées à une énième réforme de l’organisation territoriale. Le nouvel échelon de la métropole menace
Les enjeux territoriaux sont aujourd’hui d’une acuité vitale pour le Val d’Oise. En tant que Présidente de notre institution, j’assumerai une parole forte et une action résolue pour faire entendre nos intérêts. Marie-Christine Cavecchi Présidente du Conseil départemental de fracturer l’Ile-de-France entre riches au centre, et pauvres autour. On démembrerait le Val d’Oise pour rattacher Roissy à la métropole, et ainsi nous amputer de notre principal moteur économique. Pour faire bonne mesure, on remet en cause la partie nord de la ligne 17 du métro express, celle qui passe chez nous, avec une gare à Gonesse. Toutes ces annonces sont inadmissibles. À nous élus de nous battre contre elles. Quels seront vos autres chantiers prioritaires ? Marie-Christine Cavecchi  : Dans quelques mois nous serons à mi-mandat 2015-2021. Puisque j’ai participé à l’exécutif depuis 2011, j’en rendrai compte aux Valdoisiens au nom de tous les élus qui ont contribué à la réalisation de nos engagements. Un grand nombre ont déjà été tenus et Arnaud Bazin en a cités plusieurs mais il reste de beaux projets. Dans le cadre du futur campus international, à la réalisation duquel nous sommes associés, nous portons le chantier de la Turbine, l’écocité de l’innovation et de l’entrepreneuriat. Il vient compléter Labboite, le fablab que nous avons inauguré il y a quelques mois. Le plan anti-bouchons qu’Arnaud Bazin a signé avec Valérie Pécresse, Présidente de la Région en octobre comprend 6 grandes opérations qui seront en cours de réalisation, voire achevées, à la fin du mandat. Le CDFAS, qui est un équipement sportif d’envergure, va bénéficier d’une extension le rendant encore plus attractif. Dans la perspective des Jeux Olympiques de 2024, nous allons valoriser les équipements valdoisiens pour bénéficier des retombées économiques d’un événement planétaire. Notre collectivité est réputée à l’échelle nationale pour sa capacité d’innovation. Avec un tel état d’esprit Photographies  : Neway Partners et des services départementaux efficaces, je ne doute pas de notre faculté à tirer le meilleur parti de la situation. Est-il important que la présidence du Département soit occupée pour la première fois par une femme ? Arnaud Bazin  : Nous avions déjà autant de femmes que d’hommes comme Vice-Présidentes. C’est pour ses qualités et ses compétences que Marie-Christine Cavecchi a été élue par les Conseillers départementaux, non parce que c’est une femme. Toutefois nous sommes très fiers que le Val d’Oise soit le premier Département francilien à avoir élu une femme à sa tête. Marie-Christine Cavecchi  : Malgré la parité introduite à l’occasion des dernières élections, il n’y a eu que 11 femmes Présidentes sur 101 Départements. 10 à la suite des élections départementales de 2015 ; la 11 e est Brigitte Klinkert qui a remplacé le Président Eric Straumanndans le Haut-Rhin l’année dernière. Elle avait été quelque temps la seule femme élue dans ce conseil et c’est la première Présidente en Alsace comme moi en Ile-de-France. Je comprends le rejet que des dispositions de type quota engendrent parfois car elles pourraient faire douter des compétences des personnes choisies ainsi. Mais d’un autre côté, puisqu’on ne fait pas une place aux femmes à proportion de leur nombre, il est bien que des dispositions légales leur donnent une meilleure visibilité et l’occasion de faire valoir leurs capacités. J’espère que les miennes seront à la hauteur des responsabilités que mes collègues m’ont confiées. J’y mettrai tout mon cœur et toute mon énergie. Le magazine du Conseil départemental VAL D’OISE.19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :