[95] Val d'Oise n°13 sep/oct 2017
[95] Val d'Oise n°13 sep/oct 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de sep/oct 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Val-d'Oise

  • Format : (190 x 250) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 21,2 Mo

  • Dans ce numéro : éducation et égalité des chances.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
KARATÉ TENNIS NOS CHAMPIONS ! En 2016, le Val d’Oise était le premier département de France en nombre d’équipes championnes de France ou d’Europe. À chaque olympiade, la délégation valdoisienne compte de plus en plus d’athlètes  : 4 à Pékin, 21 à Rio. Le Conseil départemental soutient ceux de haut niveau et de très haut niveau. Ils sont 15 dans cette dernière catégorie, avec pour certains l’objectif de briller aux JO de 2020 à Tokyo. Et pourquoi pas à ceux de Paris en 2024. Kenji Grillon Médaille de bronze aux Championnats du Monde 2016 Marvin Garin Médaille de bronze par équipe aux Championnats du Monde 2016 Schena Benamar Championne de France 17/18 ans 2016 TENNIS DE TABLE Tristan Flore Sélectionné aux JO 2016 Thomas Bouvais Sélectionné aux Jeux Paralympiques 2016 Irvin Bertrand Champion d’Europe cadets 2015 en double ESCRIME Hugo Pertuisot Champion de France juniors par équipe 2015 TIR À L’ARC Sophie Dodemont Médaille de bronze aux JO de Pékin 38. DÉCRYPTAGE VAL D’OISE Le magazine du Conseil départemental ATHLÉTISME Heather Arneton Record du monde minimes du saut en longueur en 2017 Harold Correa Sélectionné aux JO 2016 au triple saut Axel Chapelle Champion du Monde junior 2014 au saut à la perche Badr Touzi Sélectionné aux Jeux Paralympiques 2016 au lancer du poids SQUASH Julie Rossignol Championne de France des U19 (- de 19ans) 2015 BADMINTON Delphine Delrue Championne de France en double 2016 ÉQUITATION Stéphanie Brieussel Sélectionnée en dressage aux JO 2016 VAL D’OISE SPORTIF Le Département du Val d’Oise soutient le sport sous toutes ses formes  : bourses aux athlètes de (très) haut niveau, subventions spécifiques aux clubs labellisés élite ou formateur, aides aux communes pour construire de nouveaux équipements, subventions pour l’organisation de manifestations sportives. Le Département a eu l’initiative d’un meeting d’athlétisme exclusivement féminin pour encourager la pratique. En 2017, le Conseil départemental consacre 5,6 millions d’euros au sport.
SUCCESS STORY De l’art et des lunettes Des matériaux nobles pour des lunettes uniques, c’est le credo d’Anne Dorillat à la tête de l’entreprise familiale du même nom à Domont. Aucun lunetier n’a trouvé grâce à vos yeux ? Rendezvous à Domont. Les établissements Dorillat, fondés en 1950, sont héritiers d’une corporation dépositaire d’un savoir-faire reconnu en France à partir du XVI e siècle. « Le métier de lunetier est un savant mélange de technicité et de créativité, précise Anne Dorillat, Comme tous les métiers de l’artisanat, il est très exigeant car il nécessite une connaissance précise des matériaux, de leur capacité, de leurs propriétés. ». En mêlant leur héritage technique aux procédés modernes et actuels, l’entreprise labellisée Entreprise du patrimoine vivant (EPV) a su s’imposer dans le cercle très fermé des lunetiers d’exception. Les acteurs du made in France, l’ont bien compris  : les objets standards ne font plus recette. Le lunetier valdoisien conçoit ses montures comme des bijoux, tout en conservant l’esprit de son fondateur, Fernand Dorillat. Chaque pièce est dessinée, travaillée et Photographies  : Établissements Dorillat MADE IN VAL D’OISE finalisée sur mesure. Ajoutez à cela le choix des matériaux qui composeront la monture comme les alliages de métaux, l’acétate de cellulose, la corne de buffle ou encore l’écaille de tortue, leur matière signature. « Ces lunettes pourraient se transmettre de génération en génération, tant elles sont faites pour s’inscrire dans le temps ». Une paire de lunettes requiert de plusieurs jours à plusieurs semaines de travail. Distribuées au travers d’un vaste réseau de partenaires opticiens en France, en Europe, Asie, aux États-Unis…, ces pièces uniques apportent une alternative face à la normalisation imposée par l’industrie. Elles attirent une clientèle de professionnels eux-mêmes désireux d’affirmer leur propre savoir-faire. Plus d’informations sur dorillat.fr LE SAVIEZ-VOUS ? Depuis 1975, la Convention de Washington, interdit la pêche de la tortue de mer Caret et réglemente le commerce de ses écailles. Les lunetiers écaillistes français doivent faire reconnaître leurs stocks et obtenir les autorisations préfectorales tous les 5 ans pour travailler l’écaille et continuer de transmettre leur savoir-faire. Le magazine du Conseil départemental VAL D’OISE.39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :