[95] Val d'Oise n°12 jui/aoû 2017
[95] Val d'Oise n°12 jui/aoû 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de jui/aoû 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Val-d'Oise

  • Format : (190 x 250) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 11,8 Mo

  • Dans ce numéro : indispensables bibliothèques !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
EXPRESSIONS DIRECTES GROUPE DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE  : UNION POUR LE VAL D’OISE (UVO) 2017-2022  : un mandat, une majorité et beaucoup d’incertitudes Gérard SEIMBILLE Président de l’UVO Le cycle électoral de la présidentielle et des législatives est désormais derrière nous. Après une campagne privée de débat de fond, sanctionnée par une abstention record et par l’élimination des formations politiques historiques, le nouveau Président de la République dispose d’une majorité écrasante à l’Assemblée nationale, sans réelle force d’opposition. Loin de résoudre les difficultés quotidiennes des Français, cette situation fournit de nombreux motifs d’inquiétude. En effet, une majorité parlementaire pléthorique donne de facto les pleins pouvoirs à l’exécutif, qui pourra imposer ses choix sans débat ni équilibre des pouvoirs. Les nouveaux députés macronistes, élus exclusivement grâce à une vague nationale, pour la plupart sans expérience ni ancrage local, exerceront leur mandat dans une totale soumission à leur parti, sans indépendance dans leur travail législatif, empêchant la représentation nationale de contrôler l’exécutif et de dénoncer ses travers. C’est aussi le retour en force de l’administration centrale et de la technostructure, pourtant tant décriées par les Français. C’est enfi n la consécration de la politique marketing, du gouvernement par l’image, par le symbole et l’émotion. L’action publique mérite pourtant mieux que d’être jetée en pâture aux chasseurs d’audience et d’immédiateté médiatique. Nous refusons d’assister au dépérissement de notre vie politique démocratique et républicaine, dont les Français n’ont jamais eu tant besoin. Celle-ci doit bien sûr se renouveler, se reconstruire et retisser le précieux lien de confiance avec tous nos concitoyens. Nous craignons que le bouleversement auquel nous assistons aujourd’hui, loin d’être un acte de réelle refondation, ne soit en fait que l’ultime avatar d’un mouvement de défi ance, qui ne peut malheureusement que s’aggraver et déboucher sur une fracture de notre tissu social aux conséquences dramatiques. Au-delà de ces craintes sur l’esprit même du mouvement macroniste et ses conséquences institutionnelles, nous nous inquiétons des projets et des non-dits du programme du nouveau Président de la République. Si nous partageons son souci de lutter contre le chômage par la refonte du droit du travail, nous doutons de sa capacité à faire aboutir une telle réforme au regard des divergences au sein de sa majorité kaléidoscopique. Autre motif d’inquiétude, la hausse de la CSG ne pourra que pénaliser le pouvoir d’achat des retraités et des indépendants, participant directement à la fracture sociale tant redoutée. Les insuffisances notoires du programme présidentiel en matière de lutte contre l’insécurité et de maitrise des flux migratoires constituent un écueil majeur pour la protection des Français et de notre équilibre social, à court et long terme. L’exonération quasi-généralisée GROUPE DE LA MINORITÉ DÉPARTEMENTALE  : SOCIALISTES ET APPARENTÉS (S&A) Le logement  : un enjeu qui semble avoir échappé à la majorité UVO Jean-Pierre MULLER Président des S&A À l’occasion des récentes échéances électorales nous avons pu constater la prégnance de la question du logement dans le débat public  : accès au logement pour tous, insalubrité, accession à la propriété… autant de problématiques à l’intérieur d’un même sujet et surtout une appréhension différente pour chacun des Français. Or, en 2017, la majorité départementale UVO-Les Républicains a rejeté le Schéma Régional de l’Habitat et de l’Hébergement pourtant porté par la Région de Mme Pécresse. Une fois n’est pas coutume, force est de constater que l’idée d’offrir aux Valdoisiens des logements et, à plus forte raison, la perspective de véritables parcours résidentiels n’est pas la priorité de cette majorité. D’ailleurs, elle aborde ce débat par le petit bout, à savoir le nombre de logements à construire, prétextant que notre Département 50. VAL D’OISE Le magazine du Conseil départemental de la taxe d’habitation, véritable « cadeau fi scal » irresponsable pour les fi nances publiques, entraînera une perte substantielle d’autonomie pour les collectivités locales. Enfin, nos territoires et les Départements en particulier, déjà particulièrement maltraités dans le précédent quinquennat, subiront une nouvelle baisse de dotations de 10 milliards d’euros, qui risque de clouer définitivement le cercueil budgétaire des collectivités les plus fragiles. En tant qu’élus de terrain, au premier plan pour observer et résoudre les difficultés quotidiennes des Valdoisiens, nous partageons leurs craintes sur l’avenir de notre pays et resterons extrêmement vigilants quant à l’action de l’exécutif. Mais nous ne cèderons pas au défaitisme et au repli, conscients de nos responsabilités et des formidables atouts de la France et du Val d’Oise. Au sein du Conseil départemental, nous continuerons de travailler concrètement au service des toutes les communes et de tous les habitants, pour vous défendre dans la période troublée que nous traversons. Pour soutenir notre développement économique et la création d’emplois. Pour protéger les Valdoisiens les plus fragiles et favoriser l’insertion professionnelle. Pour donner le meilleur environnement éducatif à nos collégiens. Pour aider les communes et les associations à réaliser leurs projets. Pour préparer l’avenir du Val d’Oise, fi dèles à nos valeurs de responsabilité, d’exemplarité et de courage politique. ↗LE TOP & ↗LE FLOP ↗LE TOP Nous adressons nos félicitations à tous les candidats qui se présentaient aux élections législatives des 11 et 18 juin dans le Val d’Oise, qu’ils aient été victorieux ou non, et indépendamment de leur couleur politique. Nous tenons à saluer tout paticulièrement les candidatures de nos collègues conseillers dépatementaux  : Luc Strehaiano (6 e), Anthony Arciero et Isabelle Rusin (9 e), et Virginie Tinland (10 e). Quel que soit le résultat, nous retiendrons d’eux des campagnes courageuses pour défendre leur territoire et leurs valeurs, qui donnent à l’engagement politique ses lettres de noblesse. Retrouvez-nous suruvo.fr, Facebook/groupeuvo, et Twitter@Groupe_UVO ! ↗LE FLOP Dans un contexte national de forte abstention, le Val d’Oise a enregistré parmi les plus faibles taux de participation aux élections présidentielle et législatives. Sans accabler les électeurs, et bien conscients que notre Département, à la population très jeune, est particulièrement sensible à l’abstention, nous poursuivrons avec détermination notre tavail d’éducation citoyenne et de mobilisation pour les prochains scrutins. serait proportionnellement le principal contributeur au niveau Francilien. Les élus de la majorité conservatrice, expliquent, manifestement fi ers de leur raisonnement  : « le Val d’Oise ne peut pas être considéré comme un « territoire » servant pour l’ensemble de l’Île-de-France. » Pour notre part, nous considérons que l’engagement public doit relever d’une certaine responsabilité au service de l’intérêt général. L’accès au logement est une priorité. On ne peut absolument pas tolérer de politique politicienne sur de tels enjeux. D’autant que nous savons que certains maires ne jouent pas le jeu, notamment sur la construction de logements sociaux. Cela nous honorerait collectivement de soutenir toute initiative permettant la production de logements. Ce serait là faire preuve d’ambition pour notre Département et ses habitants. Contacts et informations  : socialistesetapparentes.cd95@gmail.com Facebook/socialistesetapparentes95 et Twitter @SocialisteApp95



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :