[95] Val d'Oise n°1 sep/oct 2012
[95] Val d'Oise n°1 sep/oct 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de sep/oct 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Val-d'Oise

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 14,8 Mo

  • Dans ce numéro : handicap... le Conseil général se mobilise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
Libre expression GROUPE de la majorité départementale UNION POUR LE VAL D’OISE (UVO) Rentrée des collégiens : notre majorité au service des élèves et des familles Notre action en matière d’éducation est naturellement orientée en priorité vers les collégiens. Il s’agit en effet d’un public dont nous avons la responsabilité. Cela nous a amenés à investir plus de 13 millions d’euros dans des travaux de rénovation des 109 établissements valdoisiens sur la seule année 2012, en plus des 14 millions d’euros annuels que nous leur allouons pour leur bon fonctionnement quotidien. Mais notre action est aussi humaine. C’est pourquoi nous participons à l’amélioration au quotidien des conditions d’études des jeunes valdoisiens, pour assurer un meilleur accès à la connaissance, la préservation de l’environnement pédagogique, et garantir l’égalité des chances. Grâce au Plan numérique des collèges, ce sont ainsi 64 établissements qui bénéficieront des tableaux numériques Interactifs et d’Internet à haut débit comme supports pédagogiques fin 2012. Notre objectif est d’équiper tous les établissements valdoisiens en 2014. De même, et malgré la forte contrainte budgétaire, nous avons décidé de maintenir le dispositif des actions éducatives péri-scolaires, et y consacrons un budget annuel de 1,5 million d’euros, afin d’élargir l’offre éducative à des domaines tels que la culture, l’orientation, la citoyenneté, le sport, l’environnement, etc. Nous attachons une importance toute particulière à la scolarisation des élèves handicapés. Ils sont aujourd’hui de plus en plus intégrés dans le milieu scolaire ordinaire, mais peuvent nécessiter une prise en charge particulière. C’est tout l’objectif des ULIS (Unités localisée pour l’inclusion scolaire), regroupant plus de 450 élèves dans le Val d’Oise. Ils y reçoivent un enseignement adapté, et sont encadrés par un enseignant spécialisé. Un budget spécifique est réservé au fonctionnement de ces classes. Le conseil général soutient les familles à hauteur de 8,9 millions d’euros dans le financement des différents titres de transport (Imagine R, CSB, Scol R). Un effort particulier est par ailleurs à signaler au profit des élèves boursiers au titre de notre GROUPE d’opposition val-d’oise utile et solidaire (VOUS) L’UMP-UVO découvre la dette de l’État… La fin d’un déni partisan L’UMP-UVO reconnaît, au lendemain des élections présidentielles, la réalité de la dette de l’État à l’égard du conseil général, 15 mois après son arrivée aux commandes : quelle crédibilité ? Dette générée, comme je l’ai souvent rappelé à la tête de l’exécutif du conseil général de 2008 à 2011, par les transferts de charges de compétences décentralisés non compensés par l’État, au titre du RSA, de l’APA et de la PCH. L’UMP-UVO non seulement approuve notre analyse qu’elle a toujours contestée, mais en augmente l’importance ! Plus incohérent, elle n’évoque pas cette dette et ses conséquences dans les communications luxueuses et onéreuses qu’elle adresse régulièrement aux Valdoisiens. Refus systématique d’un consensus L’UMP-UVO a non seulement effectué un mauvais diagnostic de la situation financière du département, mais aggravé la situation en signant une convention avec l’État qui contraint le conseil général à remettre en cause pour plus de 40 millions d’euros les politiques en matière d’éducation, de transports scolaires, de solidarité, d’aide aux communes, de soutien au monde associatif, mais aussi abandonné de manière irresponsable les recours que nous avions engagés contre l’État afin qu’il assume partiellement sa dette. Attitude déconcertante Les élus du Groupe Vous dénoncent le fait que, loin de défendre les intérêts financiers du département, l’UMP-UVO semble adopter une attitude partisane et irresponsable à l’égard des Valdoisiens et des conseillers généraux. En effet comment comprendre qu’elle découvre deux mois après le vote du budget une dette d’un montant de 602 millions d’euros ! 42 val d’oise #01/septembre 2012 compétence sociale. La hausse récente du coût pour les familles est de la responsabilité du STIF, et donc de la Région. La restauration scolaire représente enfin une composante essentielle de notre action. Nous avons ainsi initié dès notre prise de responsabilité un plan de modernisation des cantines scolaires, afin d’améliorer la qualité et l’équilibre des repas. Grâce au dispositif « Nos collèges ont du goût », les chefs cuisiniers des collèges s’inspirent tous les jours des conseils des plus grands noms de l’art culinaire. L’éducation reste une priorité forte de notre majorité, nous continuerons à être à l’écoute de toutes les familles valdoisiennes pour garantir la réussite de tous les collégiens. Cette rentrée scolaire, c’est aussi de nouvelles perspectives et des actions fortes pour le Val d’Oise : • L’agence Fitch a attribué la note « AA-, perspective stable » à notre département. Cette notation souligne « une gestion budgétaire de qualité ». Après le désastre des trois années de présidence socialiste, le département peut enfin regarder vers l’avenir. Les efforts doivent se poursuivre.• L’action engagée auprès de l’État visant à compenser financièrement la totalité des transferts de compétences État-département est toujours en cours. La majorité demande au président de la République de se positionner et de prendre enfin une décision sur cette insuffisance de financement de plus 600 millions d’euros.• Le Schéma départemental d’aménagement numérique a été voté. Le numérique pour tous va devenir réalité... À très bientôt suruvo.fr, et sur facebook.com/groupeuvo ! Des décisions socialement injustes Les Valdoisiens ne sont pas dupes, il s’agit là d’une manœuvre orchestrée par l’UMP-UVO pour se dédouaner des mesures d’austérité qu’elle impose depuis 15 mois : • Augmentation de 40% des impôts sur 2011/2012.• Augmentation de la grille tarifaire de Rest’O Collège.• Baisse des aides à l’investissement aux communes.• Baisse des subventions aux associations - 22%.• Baisse du soutien financier à la construction du logement social.• Baisse du soutien financier en direction de la jeunesse (aide au permis de conduire, bourses aux étudiants et lycéens…).• Baisse de l’aide au transport scolaire, en excluant du dispositif les lycéens. Il existait d’autres leviers, que nous avons proposés dans notre projet départemental 2011/2014, moins pénalisants, permettant de réaliser des investissements qui préparent l’avenir et de maintenir des services publics de proximité : • en refusant de signer la convention avec l’État qui lui impose d’effectuer 40 millions d’euros d’économie en réduisant les politiques de solidarité et les actions d’un service public ; • en négociant avec l’État le calcul de la DGF du département qui est inférieure de 25% à la moyenne de celles attribuées aux conseils généraux de même strate ; • en poursuivant les recours contre l’État afin qu’il assume partiellement sa dette ; • en menant une réflexion sur la mutualisation des services entre le département et les EPCI ; • en réalisant une étude sur la mobilisation d’un emprunt populaire départemental. En imposant l’austérité, l’UMP-UVO continue le démantèlement du département et confirme son éloignement des difficultés économiques et sociales vécues par de nombreux Valdoisiens et ce malgré les changements intervenus ces derniers mois dans notre pays, au mépris des évolutions attendues et plébiscitées par une grande majorité de Valdoisiens. Didier Arnal, président du Groupe Val d’Oise Utile et Solidaire.
Le Conseil général soutient vos projets 1 entrée dans la vie active 16/25 ANS val d'oise le département ENTREZ DANS LA VIE ACTIVE ! EVA, le dispositif du Conseil général du Val d'Oise qui facilite l'accès à l'emploi des jeunes valdoisiens. 8Io 800 8810 14) Numéro vert



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :