[94] Val de Marne n°371 novembre 2019
[94] Val de Marne n°371 novembre 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°371 de novembre 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Val-de-Marne

  • Format : (230 x 285) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 14,0 Mo

  • Dans ce numéro : handicap, l'affaire de tous.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
40 TRIBUNES DÉBATTRE EN VAL-DE-MARNE GROUPE GAUCHE CITOYENNE EUROPE ÉCOLOGIE DRLES VERTS Un budget participatif innovant pour les usagers des services publics départementaux Il y a onze ans, le Conseil départemental adoptait la charte de la participation sur proposition de Daniel Breuiller, membre de notre groupe Gauche Citoyenne - Europe Écologie Les Verts, très attaché à la participation citoyenne. Pour nous, la démocratie passe par la consultation directe des citoyennes et des citoyens dans le cadre de référendums, comme celui auquel nous appelons sur le sort d’Aéroports de Paris sur  : www.referendum.interieur.gouv.fr. Mais la charte de la participation veut aussi susciter l’expression locale des habitantes et des habitants pour les associer aux choix de notre collectivité … « en mouvement pour le climat » pour plus de solidarité ! C’est la démarche du « budget participatif citoyen » départemental lancé il y a quelques jours autour de la thématique « Le vivre ensemble et l’écologie dans nos parcs ». Il innove dans la place prépondérante faite aux jeunes. Il fera émerger des projets inspirés par les envies et l’expertise d’usage des citoyennes et citoyens, favorables au partage de l’espace public et à la collaboration intergénérationnelle, pour permettre leur réalisation concrète au cours de l’exercice budgétaire 2020. Toutes les habitantes et tous les habitants du Val-de-Marne, sans condition de nationalité, y compris les enfants à partir de 11 ans, peuvent déposer une proposition à titre individuel ou collectif sur la plateforme de participation citoyenne du Département https://participer.valdemarne.fr. Le projet devra être solidaire et durable, apporter un bénéfice, une efficacité ou C’est dans le quartier des Navigateurs à Orly qu’a été inauguré, le mois dernier, le plus grand des 72 centres de protection maternelle et infantile du Val-de-Marne, tout près des familles les plus fragilisées - les consultations y ont augmenté de 32% en 2018. Le nouveau bâtiment de 500 m² intègre un centre de planification et d’éducation familiale et un espace Parents-Enfants, pour accueillir les nouveau-nés, mères, pères et femmes enceintes, avec une équipe pluridisciplinaire et des services diversifiés, de la consultation médicale des nourrissons au dialogue entre parents et enfants, de la conseillère conjugale au psychologue, en passant par les examens gynécologiques et Christine Janodet Conseillère départementale chargée de la Restauration scolaire Christian Métairie Vice-président du Conseil départemental chargé du Développement durable et de la Transition énergétique une solution en articulant une approche sociale et une approche écologique, au service de tous les citoyens résidant ou de passage dans le Val-de-Marne. Cette idée sera ensuite examinée à partir de janvier 2020 par le « laboratoire citoyen », composé de 94 Val-de-Marnais et Val-de-Marnaises de 18 à 25 ans, représentatif de la diversité des populations et des réalités locales val-de-marnaises. Le laboratoire citoyen vérifiera la compatibilité du projet avec les critères départementaux, mais surtout échangera avec les porteurs en les incitant, lorsque ce sera pertinent et possible, à fusionner leurs idées avec d’autres, à trouver des synergies locales… jusqu’au vote en avril 2020, et au suivi des réalisations jusqu’en décembre 2020. le planning familial, des activités de haltejeux et des séances de pesées… En Val-de-Marne, 75% des enfants passent par un centre de PMI dans leur première année, et 97% d’ici leurs quatre ans, un record ! gc.eelv.cd94@gmail.com
Pour un État plus à l’écoute des préoccupations de vie quotidienne de nos concitoyens Pendant de très longs mois, notre pays a été secoué par le mouvement social des gilets jaunes, qui n’est pas encore totalement éteint. Face à cette défiance de nos concitoyens, l’exécutif a cherché à se rapprocher des élus locaux, devenus « les premiers porteurs de la République au quotidien » selon le Président Macron. Si bien que nous sommes passés de « Balance ton maire » à « touche pas à ton maire » en moins d’un an. C’est un premier pas, une première reconnaissance, mais les sujets d’inquiétudes des élus locaux pour la vie quotidienne de nos concitoyens sont toujours là. Après les baisses drastiques de dotations, le gouvernement actuel accroît la pression sur les collectivités en contraignant les dépenses de fonctionnement et en réformant la fiscalité locale. Ces nouvelles mesures empêchent de fait les collectivités de développer de nouveaux services à la population ou d’employer du personnel pour les nouveaux équipements qu’elles pourraient créer. D’un côté l’Etat pousse les élus à construire pour répondre aux objectifs de constructions de logements et dans le même temps, il limite leur capacité à créer les services publics qui vont avec. Ce paradoxe ne pourra pas durer très longtemps. Il est logique que les collectivités territoriales fassent des efforts, mais l’Etat, responsable de 80% de la dette globale devrait lui aussi montrer l’exemple. Or, depuis trois ans, le déficit de l'Etat a augmenté de 25 milliards d'euros. Cette situation est d’autant moins acceptable que parallèlement, la présence des services publics de proximité recule de manière particulièrement préoccupante. Menaces sur la présence postale, réorganisation des trésoreries… trop de services publics de proximité sont aujourd’hui supprimés. Et bien souvent, les élus sont contraints de pallier le désengagement de l’Etat pour assurer la continuité des services pour nos concitoyens. Lors de cette audition, nous avons également souhaité évoquer les difficultés rencontrées par les associations. Depuis la disparition de la réserve parlementaire, un nouveau dispositif a été mis en place pour les aider. Malheureusement, ce dispositif ne permet pas aux plus petites d’entre-elles, notamment aux associations sportives, culturelles et de loisirs de toucher des subventions. Ce sont les grandes perdantes de cette réforme. Et ce sont encore une fois les habitants de nos communes qui risquent d’en souffrir. S’agissant du référendum sur la privatisation d’ADP, nous avons tenu à déplorer le TRIBUNES 41 DÉBATTRE EN VAL-DE-MARNE Le conseil départemental a auditionné le Préfet du Val-de-Marne dans le cadre de la présentation du rapport d’activité des services de l’Etat dans le Val-de-Marne. Occasion une nouvelle fois pour les élus du groupe Les Républicains Val-de-Marne Autrement de rappeler leurs inquiétudes quant à la perte d’autonomie financière des collectivités territoriales mais également quant à la disparition préoccupante des services publics de proximité. Les années passent et les inquiétudes des élus restent. manque de publicité autour de la possibilité donnée aux Français de s’exprimer sur cette question. C’est un rendez-vous manqué avec la démocratie participative, pourtant largement mise en avant par l’Etat au moment du Grand Débat national. Par ailleurs, nous avons également réaffirmé que la suppression définitive du train des primeurs n’est pas acceptable pour le Val-de-Marne. Une solution doit être trouvée pour maintenir cette ligne, au-delà des annonces de la Ministre des Transports, qui sont bienvenues mais qui doivent se traduire concrètement dans les actes. En juin dernier, le Premier ministre s’est déclaré favorable à un nouvel acte de décentralisation. Nous l’appelons également de nos vœux et espérons sincèrement que les élus seront associés à cette réflexion afin que les préoccupations de vie quotidienne de nos concitoyens soient réellement prises en compte et que la technostructure ne soit pas seule à décider de l’avenir de nos territoires. Les élus du groupe Les Républicains Val-de- Marne Autrement Écrivez-nous sur  : groupe-lesrepublicainsvaldemarne-autrement@valdemarne.fr Réseaux sociaux  : Likez et faites liker notre page www.facebook.com/94autrement LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT N°371 NOVEMBRE 2019



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 1[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 2-3[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 4-5[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 6-7[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 8-9[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 10-11[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 12-13[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 14-15[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 16-17[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 18-19[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 20-21[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 22-23[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 24-25[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 26-27[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 28-29[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 30-31[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 32-33[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 34-35[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 36-37[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 38-39[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 40-41[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 42-43[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 44-45[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 46-47[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 48-49[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 50-51[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 52-53[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 54-55[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 56