[94] Val de Marne n°371 novembre 2019
[94] Val de Marne n°371 novembre 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°371 de novembre 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Val-de-Marne

  • Format : (230 x 285) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 14,0 Mo

  • Dans ce numéro : handicap, l'affaire de tous.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
38 TRIBUNES DÉBATTRE EN VAL-DE-MARNE GROUPE SOCIALISTE ET RÉPUBLICAIN On célèbre cette année les trente ans de la convention internationale des droits de l’Enfant, cet important engagement international, qui doit garantir à chaque jeune le respect de ses droits fondamentaux et de sa capacité à grandir dans un environnement serein. En France, les départements sont un maillon essentiel de l’application de cette convention internationale, aux côtés des institutions de la Justice, de l’Éducation nationale ou du monde associatif. Le Conseil départemental consacre à la Protection de l’enfance un budget de près de 150 millions d’euros pour suivre, protéger et accompagner environ 5 300 jeunes, dont près de 2 800 nous sont confiés physiquement dans nos structures. Nos services interviennent très majoritairement sur décisions judiciaires mais nous avons également développé, ces dernières années, nos actions en matière de repérage et de prévention. En matière de prévention, autre priorité départementale, ce sont 136 postes éducatifs qui sont financés par le Département, dans dix associations de prévention spécialisée, déployées principalement dans les territoires « politique de la ville ». Leur premier objectif est de prévenir les risques de marginalisation des jeunes Val-de-Marnais et de faciliter M. LUMBROSO leur insertion et leur promotion sociale, dans les quartiers où se concentrent les difficultés. Ce dispositif est complété par la maison de l’Adolescent et ses quatre Points d’accueil écoute jeune (PAEJ), qui s’adressent plus particulièrement aux 12-25 ans rencontrant divers problèmes  : conflits familiaux, difficultés scolaires, consommation de drogues, etc. Notre collectivité a, par ailleurs, beaucoup investi ces dernières années pour que soient mieux repérés les dysfonctionnements au sein des familles afin que, lorsque c’est nécessaire, nos services puissent intervenir au plus vite avec la justice. Pour cela, il était essentiel de mieux former les personnels de toutes les institutions qui sont au contact des enfants. À ce titre, tous les assistant.e.s sociaux de l’Éducation nationale ont été formés à la transmission des informations préoccupantes et des signalements, mais aussi de nombreux directeurs d’école, psychologues scolaires, médecins libéraux, directeurs de centres de loisirs, etc. Cela se poursuivra dans les années qui viennent. Le Département a également réorganisé son dispositif d’aide éducative en milieu ouvert (AEMO) depuis début 2019. Nous avons ainsi territorialisé les actions des associations déjà en place pour leur permettre de nouer plus facilement des partenariats locaux et renforcer le Isabelle Santiago Vice-présidente du Conseil départemental En charge de la Prévention et de la Protection de l’enfance et de l’adolescence, et de la Prévention spécialisée Canton d’Alfortville Droits de l’Enfant  : le Département toujours aussi engagé pour l’enfance en danger ! contenu de ces mesures d’AEMO. Mais surtout, nous finançons 350 mesures supplémentaires par an, pour réduire le temps d’attente pour les familles, ce qui représente près d’1,5 million d’euros de dépenses supplémentaires pour notre collectivité. C’est un véritable pari sur l’avenir, car nous savons qu’une intervention en milieu ouvert réussie peut éviter un placement par la suite. Afin de mieux mettre en œuvre la loi du 14 mars 2016 relative à la protection de l’enfant, nous travaillons aussi à mettre en place dans les prochains mois un dispositif complémentaire à ceux déjà existants, pour mieux accueillir les nombreuses fratries qui nous sont confiées. On le voit, 36 ans après les premières lois de décentralisation, trente ans après la signature de la convention internationale des droits de l’Enfant et 3 ans après la loi de mars 2016, le Département du Val-de- Marne maintient ses engagements et son action pour protéger les enfants en danger, avec l’ambition de faire toujours plus de prévention, pour mieux repérer et adapter nos dispositifs d’accueils et pour répondre aux besoins spécifiques de chaque enfant, qui sont tous différents. Retrouvez l’actualité du groupe Socialiste et Républicain du Conseil départemental sur  : Facebook  : www.fb.me/pscd94 Twitter  : @PSCD94 Site internet  : www.ps-cd94.fr
GROUPE CENTRISTE ET INDÉPENDANT Action de l’État dans le Val-de-Marne  : un bilan 2018 contrasté Sécurité, insertion, développement durable… Les missions de l’État sont nombreuses. Elles ne sont rendues possibles que grâce à l’engagement des agents de l’État, accompagnés par ceux du Département. Dans un contexte agité, nous saluons particulièrement le travail des forces de l’ordre et de sécurité, très sollicitées cette année, et celui des fonctionnaires du secteur de la santé, confrontés à la crise des urgences. Pour autant, en dépit de leurs efforts, plusieurs problématiques perdurent, avec une incidence directe sur nos collectivités et leurs habitants. D’une part, si les centristes ont toujours appelé à un redressement des finances publiques, nous constatons que la politique de réduction des dépenses pèse sur les investissements, notamment en matière d’aménagement et d’hébergement  : malgré une légère augmentation, les sommes engagées restent faibles au regard des besoins. D’autre part, nous déplorons les fermetures de services publics de proximité, alors même que la mobilisation des citoyens ces derniers mois témoigne de réelles attentes. Services des impôts, trésoreries municipales, tribunaux d’instance… Nos habitants sont de plus en plus éloignés des services dont ils ont besoin. Les Val-de-Marnais sont, entre autres, pénalisés par la désertification médicale ERIC LEGRAND du département, qui compte moins de médecins que la moyenne régionale. Ils sont aussi fortement impactés par les dysfonctionnements récurrents du service courrier de La Poste, dans l’ensemble de nos villes, et notamment au Plessis- Trévise, avec des conséquences concrètes préjudiciables tant pour les particuliers, que les entreprises ou les associations. Enfin, d’autres services, comme les distributeurs de billets, tendent aussi à se raréfier. Le Val-de-Marne ne doit pas devenir un Département dortoir ! Nous avons par ailleurs attiré l’attention du préfet sur deux enjeux majeurs  : la sécurité et le logement. Dans le Val-de- Marne, plus de 8% du parc locatif privé serait toujours « indigne ». Des mesures nationales, comme la création d’une ligne téléphonique pour dénoncer les marchands de sommeil, ont récemment été annoncées. Pour autant, localement, des situations difficiles perdurent. À Vincennes, certaines familles sont dans l’attente d’une proposition de logement de la préfecture depuis plus de trois ans. Des éclaircissements des critères de sélection des dossiers DALO ont été demandés, tant à l’État qu’aux bailleurs sociaux. Nous avons aussi sollicité un renforcement des moyens et ressources mis à disposition de nos territoires pour lutter contre le mal-logement. TRIBUNES 39 DÉBATTRE EN VAL-DE-MARNE Dominique Le Bideau Conseillère départementale de Vincennes – Saint-Mandé Première adjointe au maire de Vincennes Présidente du groupe Centriste et Indépendant Sabine Patoux Conseillère départementale de Bry – Villiers – Le Plessis-Trévise Adjointe au maire du Plessis-Trévise Frédérique Pradier Conseillère départementale de L’Haÿ-les-Roses – Fresnes Conseillère municipale de Fresnes Le 23 septembre, le préfet a présenté au Conseil départemental le rapport 2018 des services de l’État dans le département. Malgré un travail important, nous avons soulevé plusieurs axes d’amélioration. Concernant la sécurité, nous avons partagé notre inquiétude sur la fréquence des atteintes envers les représentants de l’État, forces de l’ordre ou élus locaux. Des véhicules personnels ou de fonction ont été incendiés, des permanences vandalisées, un commissariat attaqué... Nous sommes aussi préoccupées par la saturation du tribunal de Créteil. Le nombre de mineurs jugés y est par exemple en constante augmentation depuis trois ans. Ces données nous interpellent d’autant plus que la situation de la prison de Fresnes, dans l’attente de travaux depuis près de deux décennies, reste inchangée. Nous espérons que des moyens appropriés seront rapidement déployés sur tous ces sujets. Notre groupe est finalement revenu sur la nécessité d’un partenariat de confiance entre l’État et les collectivités. Les collaborations sont souvent fructueuses, mais sur certains projets, telle que l’implantation de nouvelles structures pénitentiaires, les élus locaux ont pu se sentir, parfois, mis à l’écart. Il est pourtant dans l’intérêt de tous de renforcer le dialogue et d’évoluer dans un environnement de concertation. Retrouvez-nous sur notre page Facebook  : Groupe Centriste et Indépendant du Val-de-Marne Contactez-nous  : groupe-centriste-independant@valdemarne.fr LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT N°371 NOVEMBRE 2019



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 1[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 2-3[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 4-5[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 6-7[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 8-9[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 10-11[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 12-13[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 14-15[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 16-17[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 18-19[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 20-21[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 22-23[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 24-25[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 26-27[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 28-29[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 30-31[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 32-33[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 34-35[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 36-37[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 38-39[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 40-41[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 42-43[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 44-45[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 46-47[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 48-49[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 50-51[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 52-53[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 54-55[94] Val de Marne numéro 371 novembre 2019 Page 56