[94] Val de Marne n°321 mars 2015
[94] Val de Marne n°321 mars 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°321 de mars 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Val-de-Marne

  • Format : (230 x 285) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 12,7 Mo

  • Dans ce numéro : budget 2015 du département.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
52 DÉCOUVERTE BOUGER EN VAL-DE-MARNE ÉDUCATION ARTISTIQUE Trois petites notes de MUSIQUE Chevilly-Larue. Des élèves en première année du conservatoire participent à l’écriture d’un conte musical sous la direction de deux artistes, Abbi Patrix et Linda Edsjö. Avec cet atelier artistique et pédagogique, la culture s’invite dans la formation des plus jeunes. En Europe du Nord, Loki est un personnage bien connu des enfants. Ce dieu de la discorde et père de plusieurs monstres alimente de nombreux contes scandinaves. Curieusement, dans le Val-de-Marne, Loki est signe de concorde, trait d’union entre la culture et l’éducation. À l’origine de ce renversement : le conteur Abbi Patrix, qui prépare un spectacle autour de cette vieille légende (il sera présenté à la fin de l’année) et contribue à la création d’un conte musical – dont Loki est le protagoniste – avec des élèves du conservatoire de Chevilly-Larue. Chaque vendredi, une vingtaine d’enfants se retrouvent pour faire leurs gammes. Anton, Julia, Corto, Hugo, Lya, Mathis, Lucie, Yasmine et les autres ont entre 7 et 12 ans ; tous sont débutants. Violon, piano, guitare, violoncelle, flûte résonnent dans la petite salle d’étude. L’interprétation est un peu hésitante mais les jeunes musiciens, pleins de bonne volonté, reprennent consciencieusement leurs exercices. Percussionniste et compositrice, Linda Edsjö anime cet atelier artistique et pédagogique. Premiers accords de violon au conservatoire de Chevilly-Larue. L’artiste, tout comme Abbi Patrix, est associée à la compagnie du Cercle en résidence à la Maison du conte de Chevilly. Elle a composé une musique sur trois courts textes écrits par le conteur. « Ce sont des morceaux simples et pensés pour les instruments et le niveau des élèves », explique-t-elle. L’essentiel se fait à l’oreille Après s’être échauffés en battant des mains en rythme, tous répètent la petite mélodie du jour « ré-ré-la-la-ré-ré-sol », chacun de leur côté puis tous ensemble. L’essentiel du travail se fait à l’oreille et le cours se termine par une séance d’écriture et de lecture musicales. « C’est plus stimulant de faire jouer les enfants dès leur première année d’apprentissage », assure Chloé Viard,
« Ce sont des morceaux simples et pensés pour les instruments et le niveau des élèves. » Linda Edsjö, percussionniste et compositrice. professeur de musique au conservatoire. Et surtout moins barbant que les heures de solfège qui ont découragé bien des apprentis musiciens. Cet atelier fait partie des initiatives chargées d’établir un lien entre des artistes programmés dans les théâtres et l’action pédagogique des conservatoires. Dans ce cas précis, le projet est soutenu par l’Association départementale d’information et d’actions musicales (ADIAM 94). « Cela rentre tout à fait dans notre mission », 1souligne Didier Sendra, son directeur, conseiller musical auprès du service culturel du Conseil général. L’ADIAM assume en effet une double fonction : informer le public sur tout ce qui touche à la musique (son site est précieux pour qui veut connaître le calendrier des concerts en Val-de-Marne) et encourager le plus grand nombre à la pratique musicale. « Pour cela, nous travaillons avec l’Éducation nationale, les conservatoires, les artistes et les compagnies implantés dans notre département », précise Didier Sendra. En proposant une ouverture sur l’univers d’une équipe professionnelle, ces ateliers permettent aux jeunes musiciens en formation de vivre une expérience artistique inédite ; ils favorisent leur épanouissement et, qui sait, peuvent susciter de belles vocations. DIDIER BERNEAU/PHOTOS : D. MERLE POUR EN SAVOIR PLUS : adiam94.org. Thomas Guérineau et des élèves du collège Émile-Zola de Choisy-le-Roi. Répétition avec les conseils de Chloé Viard. DÉCOUVERTE BOUGER EN VAL-DE-MARNE Linda Edsjö donne quelques rudiments d’écriture musicale. MUSIQUES À L’ÉCOLE L’ADIAM a été créée en 1984 à l’initiative conjointe du Département et de l’État. L’association est financée par le Conseil général et la direction régionale des Affaires culturelles (DRAC) d’Île-de-France. Six villes bénéficient cette année de l’appui de l’ADIAM pour la mise en place d’ateliers artistiques et pédagogiques : outre Chevilly- Larue, des artistes interviennent dans les conservatoires de Saint-Maur, Ivry, Villiers, Le Perreux et Maisons-Alfort. Dans le cadre du dispositif de soutien aux actions éducatives et citoyennes, le Département soutient lui aussi des projets favorisant l’éducation artistique des enfants et adolescents. De nombreux établissements scolaires développent également des dispositifs d’accès à la culture. C’est le cas par exemple du collège Émile-Zola de Choisy-le-Roi. 25 élèves des classes avec horaires aménagés musique participent à un atelier animé par des professeurs du conservatoire et Thomas Guérineau dont la compagnie présente, le 15 mars au théâtre de la ville, Maputo Mozambique, un spectacle qui mêle les arts et rites africains à l’univers traditionnel du cirque. Les élèves s’initient aux techniques du jonglage, au travail vocal et à la danse. « Cela leur permet de rencontrer directement des artistes et de se confronter à des disciplines artistiques qu’ils ne connaissent pas », souligne Carole Bellier, professeur de musique au collège. LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL N°321 MARS 2015 53



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :