[94] Val de Marne n°318 décembre 2014
[94] Val de Marne n°318 décembre 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°318 de décembre 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Val-de-Marne

  • Format : (230 x 285) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 17,9 Mo

  • Dans ce numéro : fête des solidarités... les associations sur le pont.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
D. MERLE 44 CULTURE BOUGER EN VAL-DE-MARNE, 3 LIVRE DE NAISSANCE Il était UNE FOIS un petit Dessinateur de presse et pour la littérature jeunesse, Serge Bloch signe l’album qui sera remis, en 2015, aux bébés nés dans le Val-de-Marne. La grande histoire d’un petit trait est un conte du bonheur.
Un enfant découvre un petit trait de rien du tout qui traîne sur le chemin. Machinalement, il le ramasse, le met dans sa poche, puis le range avec ses trésors, « entre une coquille d’escargot et une pierre précieuse ». Et il l’oublie. Lorsqu’il le ressort de sa cachette, le trait prend vie et se met à bouger. C’est le début d’une longue aventure commune. Le petit trait grandit avec l’enfant et devient son ami ; il prend toutes sortes de formes, il l’aide, l’encourage, le fait rire. C’est magique ! Ce récit - on peut même parler de conte - constitue la trame de La grande histoire d’un petit trait, album qui sera remis à tous les nouveaux nés du Val-de-Marne en 2015. Son auteur, Serge Bloch, est un habitué de la littérature jeunesse. Il a des dizaines de titres à son actif. C’est le papa de Max et Lili, SamSam, la petite sorcière Zouk, personnages familiers à des millions de gosses. Max et Lili, nés il y a plus de vingt ans, sont les héros d’une bonne centaine de livres ; cette collection est une véritable encyclopédie avec des sujets qui parlent de la famille, de l’école, de la vie tout simplement. « Je rencontre aujourd’hui de jeunes parents qui, petits, ont lu Max et Lili et s’apprêtent à le faire lire à leurs propres enfants », confie Serge Bloch. SamSam, un Batman junior tout de rouge vêtu auquel les enfants peuvent s’identifier, a été créé pour le magazine Pomme d’Api avant de devenir dessin animé pour la télévision. Deux de ses ouvrages récents ont fait l’unanimité de la critique. L’Ennemi, sur une histoire écrite par Davide Cali, est une ode à la paix et au respect des droits humains. Soutenu par Amnesty international, le livre est traduit en anglais, russe, japonais, chinois. Moi, j’attends… également sur un texte de Davide Cali, déroule la vie d’un petit garçon qui va grandir, aimer, Serge Bloch, un habitué de la littérature jeunesse. vieillir avec un fil rouge (réellement tracé) qui traverse l’ouvrage de bout en bout. Serge Bloch est aussi dessinateur de presse. De grands titres américains - The New York Times, The Washington Post, The National Geographic Magazine - font appel à lui. Chez nous, La Croix, L’Obs, Télérama le sollicitent régulièrement. Des dessins simples qui font récit Serge Bloch dessine beaucoup, « c’est une fontaine de dessins », dit l’un de ses amis. Avec une constance : des dessins simples, épurés, peu de couleur, une marque rouge par-ci parlà. « Le trait, c’est génial, explique-t-il. En faisant trois traits, une petite expression peut naître, et l’expression, c’est la vie des personnages, A. MARNAT A. DESCHAMPS CULTURE 45 BOUGER EN VAL-DE-MARNE « Le trait est un langage universel, compris par tous, partout. » Serge Bloch, dessinateur. ça peut faire rire ou pleurer. Ce langage est universel, compris par tous, il me permet de travailler dans tous les pays. » Deux jours après notre rencontre, Serge Bloch partait pour le Japon pour présenter une exposition de dessins de l’un de ses premiers livres. Cette sobriété ne lui interdit pas d’aborder des sujets graves, « il n’édulcore pas la réalité, témoigne Francine Foulquier, conseillère à la création littéraire du Conseil général. Ses livres peuvent évoquer des questions difficiles, la solitude, la maladie, la mort, la guerre, mais avec toujours un espoir, un lendemain ensoleillé. » Revenons à cette belle Grande histoire d’un petit trait. Chaque page est une fable qui s’insère dans l’odyssée du livre. Il y a peu de texte, le dessin fait récit. Tout n’est pas dit, ni illustré, pour laisser place à l’imagination et à la rêverie. Les pages sont de couleur crème, ce qui donne un sentiment de douceur. L’éditeur a ajouté une jaquette de protection pour préserver cet objet précieux qu’est le premier livre de l’enfant. « J’ai mis dans cet album tout le bonheur que j’ai à dessiner depuis plus de trente ans, raconte Serge Bloch. C’est un livre pour la famille, pour donner du plaisir à tous. » Un bonheur à partager comme nous y invite la fin de l’album : le dessinateur laisse un petit bout de son trait sur la route pour que quelqu’un d’autre le recueille à son tour et prolonge l’histoire. DIDIER BERNEAU Donner l’envie de lire aux enfants Avec plus de 300 albums jeunesse publiés depuis sa création en 2003, Sarbacane s’inscrit parmi les maisons d’édition qui comptent en France. Pour donner aux enfants l’envie d’ouvrir les livres, « nous menons une politique d’auteur, avec la même exigence qu’en littérature générale », insiste Emmanuelle Beulque, directrice éditoriale. Sarbacane sélectionne des textes forts mais accessibles à tous les enfants, des ouvrages qui abordent des sujets variés pour les accompagner dans les différents moments de leur vie. C’est cette ligne éditoriale qui a, entre autres, séduit le comité de sélection du livre de naissance du Conseil général. « C’est la première fois que nous travaillons avec eux », note Francine Foulquier, conseillère littéraire. Un choix qui ravit Emmanuelle Beulque : « C’est un plaisir de faire partie de la collection de livres pour enfants constituée par le Val-de-Marne. Plus on donne tôt le goût de la lecture aux enfants, plus cela aura un impact dans leur vie. » LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL N°318 DÉCEMBRE 2014



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 1[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 2-3[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 4-5[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 6-7[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 8-9[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 10-11[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 12-13[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 14-15[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 16-17[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 18-19[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 20-21[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 22-23[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 24-25[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 26-27[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 28-29[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 30-31[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 32-33[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 34-35[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 36-37[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 38-39[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 40-41[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 42-43[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 44-45[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 46-47[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 48-49[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 50-51[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 52-53[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 54-55[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 56