[94] Val de Marne n°318 décembre 2014
[94] Val de Marne n°318 décembre 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°318 de décembre 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Val-de-Marne

  • Format : (230 x 285) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 17,9 Mo

  • Dans ce numéro : fête des solidarités... les associations sur le pont.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22 REPORTAGE CONSTRUIRE LE VAL-DE-MARNE P ENVIRONNEMENT Ça mord à la Plage-Bleue ! Les poissons aident à évaluer la qualité de l’eau et des milieux. L’étang de la Plage-Bleue a dévoilé pour la première fois sa population lors d’une séance de pêche électrique. Réalisée en simultané avec la pêche au filet, elle permet de faire une étude complémentaire de la population piscicole. Àla Plage-Bleue, les poissons ont l’habitude de côtoyer les hameçons des pêcheurs locaux. Beaucoup moins l’anode. Cet instrument à l’allure d’épuisette sans filet était pourtant l’élément indispensable de la séance de pêche électrique du 24 octobre, première du genre pour le plan d’eau du parc départemental. À bord d’un zodiac, François, membre de l’équipe d’Aquabio (1), plonge l’anneau de l’anode dans l’eau, pendant que Luc, son homologue, prélève les poissons à l’aide d’une épuisette. Ces derniers sont attirés par un champ électrique de 1,5 mètre de rayon autour de l’anode. Il est généré par un groupe électrogène placé sur l’embarcation. L’eau, élément conducteur, ferme le circuit électrique composé de l’anode et de la cathode qui trempe à l’arrière du bateau. « Les poissons sont soit attirés vers l’anode, soit tétanisés, explique Luc. Dans ce dernier cas, ils remontent à la surface en se mettant sur le dos. Leur ventre étant blanc, ils sont plus visibles. On peut plus facilement les attraper. » Les poissons sont placés dans un La pêche électrique permet d'étudier la population piscicole présente à moins d'un mètre de profondeur. bac de stockage. Ils sont ensuite pesés, mesurés, comptés et répertoriés par espèce. Leur état sanitaire est observé visuellement. Les espèces considérées comme nuisibles, comme la perche soleil, sont retirées. « La présence de ces espèces exotiques peut entraîner une compétition pour l'accès à la nourriture avec les espèces locales », indique François. Les perches communes, gardons et carassins qui appartiennent au milieu sont, elles, remises à l’eau. Car la pêche électrique permet d’étudier les poissons vivants. Cent vingt individus ont ainsi été prélevés sur six spots représentant chacun un type d’habitat différent. Un rotengle de 971 grammes « Selon le protocole de surveillance de la qualité des plans d'eau, l’inventaire piscicole des plans d’eau se fait à la pêche au filet, précise Marlène Meynard, hydroécologue chargée d’études pour Aquabio. Mais nous préconisons en complément la pêche électrique, utilisée pour l’inventaire des
L'équipe d'Aquabio plonge l'anode dans l'eau. La pêche électrique permet d’étudier les poissons vivants. Cent vingt individus ont été prélevés. petits cours d’eau (2). Elle permet d’étudier les populations présentes à moins d’un mètre de profondeur, à proximité des berges. On y trouve l’habitat de certaines espèces et les jeunes poissons s’y réfugient. » Quatre filets dotés de douze types de mailles différentes ont été posés la veille. Ils ont permis de lever 84 individus logeant dans des zones plus profondes. Avec 971 g pour 40 cm, le rotengle détient la palme de la plus belle prise. Et de l'espèce la plus représentée : 76 individus. Semblable à un poisson d’aquarium coloré, la perche soleil a gagné le concours des plus petites mensurations : 1 g pour 3,5 cmx 7 Relevage des filets. L’inventaire piscicole d’un plan d’eau n’est jamais exhaustif. Certaines espèces, notamment celles se déplaçant peu, sont très difficiles à capturer. Ainsi, aucun brochet n’a été levé. Tout comme les silures, ils sont pourtant présents dans le plan d’eau de la Plage-Bleue grâce à l'empoissonnement effectué par les associations de pêcheurs. Le dernier a eu lieu le 28 novembre. « Cette séance de pêche complète les analyses physico-chimiques que le Conseil général pratique pour suivre l’évolution de la qualité de l’eau (lire ValdeMarne n°305), indique Marie Berdoulay, ingénieur d’études en milieux aquatiques pour la direction des services de l’Environnement et de l’Assainissement du Conseil général. Ses résultats donneront des pistes pour réaménager les abords du lac et accroître sa biodiversité. » SABRINA COSTANZO/PHOTOS : ALEX BONNEMAISON (1) Bureau d’études qui réalise des prélèvements et des analyses hydrobiologiques (poissons, végétaux et insectes présents dans les sédiments) pour le Conseil général. (2) En 2013, Aquabio a réalisé des pêches électriques sur les petits cours d’eau gérés par le Département (Bièvre, ru de Rungis, Morbras et Réveillon). ANALYSER LA QUALITÉ DE L’EAU L’évaluation de la qualité de l’eau d’un étang se mesure grâce à trois indicateurs : les analyses physico-chimiques, qui mesurent la quantité de matières oxydables et organiques (substances susceptibles de consommer l’oxygène de l’eau), de nitrates et de phosphore (principales sources de nourriture des algues et des végétaux) et la présence de métaux ; les caractéristiques physiques, qui rassemblent les éléments constitutifs de l’étendue d’eau (l’aménagement des berges, la végétation…) ; enfin, l’inventaire des communautés biologiques (diatomées, invertébrés, poissons et oiseaux). Les poissons sont un bon indicateur de la qualité du plancton, des végétaux et de la bonne santé des invertébrés présents dans une étendue REPORTAGE 23 CONSTRUIRE LE VAL-DE-MARNE Quelques spécimens des 120 individus prélevés à la Plage-Bleue. d’eau. Prédateurs, brouteurs ou insectivores dans leur milieu, ils sont au sommet de la chaîne alimentaire. Et sont en conséquence sensibles aux perturbations pouvant affecter la qualité de leur alimentation et de leur environnement. Après analyse, les données issues de cette séance de pêche électrique et au filet permettront d’indiquer si les individus recensés appartiennent ou pas à des espèces tolérantes (c’est-à-dire capables de supporter une large variation de paramètres du milieu : température de l’eau, dégradation...), de déterminer leur régime alimentaire, ainsi que l'état de la population piscicole. Autant d’éléments qui participent à l’évaluation de la qualité biologique du plan d’eau de la Plage-Bleue. LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL N°318 DÉCEMBRE 2014



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 1[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 2-3[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 4-5[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 6-7[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 8-9[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 10-11[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 12-13[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 14-15[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 16-17[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 18-19[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 20-21[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 22-23[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 24-25[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 26-27[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 28-29[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 30-31[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 32-33[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 34-35[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 36-37[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 38-39[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 40-41[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 42-43[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 44-45[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 46-47[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 48-49[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 50-51[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 52-53[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 54-55[94] Val de Marne numéro 318 décembre 2014 Page 56