[93] Seine Saint-Denis n°82 septembre 2019
[93] Seine Saint-Denis n°82 septembre 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°82 de septembre 2019

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Seine-Saint-Denis

  • Format : (195 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : des collèges de qualité pour une rentrée au top.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Chaque année, le Département se mobilise pour soutenir la création théâtrale et le spectacle vivant en Seine-Saint-Denis et lui donner de la visibilité, comme au festival d’Avignon. « Je vois que la Seine-Saint-Denis est partout ! » La phrase, prononcée avec le sourire, est de Tony Estanguet. Le président du Comité d’organisation des Jeux de Paris 2024, invité cette année au festival d’Avignon, devait se rendre à l’évidence  : le Département est en effet sur tous les fronts, preuve de son dynamisme. Cette année encore, il s’était ainsi associé au Théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis et au Théâtre Louis-Aragon de Tremblay pour donner à voir la création made 22 N°82 SEPTEMBRE 2019 SEINE-SAINT-DENIS Les rues n’appartiennent en principe à personne au festival d’Avignon 2019. Que fait le Département pour… … la création théâtrale made in 93 ? in 93 lors du plus grand festival de théâtre au monde. Pièces politiques, petites formes dansées, balades sonores, il y en avait ainsi pour tous les goûts dans l’espace de La Belle Scène Saint-Denis. Les villes racontées par les habitants Si c’était un final en apothéose pour certaines productions, d’autres en revanche reviendront dans le département  : Les rues n’appartiennent en principe à personne, balade sonore de Lola Naymark et Mélanie Péclat proposant la découverte d’une ville par les témoignages affectifs de ses habitants, figure au programme de la saison actuelle du Théâtre Gérard-Philipe. En juin 2020, des auditeurs-visiteurs pourront ainsi arpenter les rues du quartier Pleyel à Saint-Denis et de L’Île Saint-Denis, guidés par les commentaires audios de certains habitants. Et le 21 septembre 2019, Pas seulement, quatuor hip hop d’Amala Dianor porté par de jeunes danseurs talentueux de Strasbourg, reviendra au Théâtre Louis-Aragon de Tremblay. Mais d’autres pièces présentes à Avignon auront aussi affirmé le rayonnement du département en matière de création. Et souligné cette volonté d’ouverture à la
diversité culturelle qu’il revendique. C’était le cas de Désobéir, pièce sur les aspirations de jeunes femmes issues de l’immigration, créée à La Commune d’Aubervilliers et qui reviendra le 23 janvier 2020 au théâtre du Garde-Chasse aux Lilas et le 12 mai 2020 à l’Espace 1789 de Saint-Ouen. Et pour la saison en cours, le Département est déjà sûr de voir ses valeurs – exigence dans les propositions artistiques, participation des habitants et connexion avec des enjeux de société – reflétées par plusieurs temps forts. La chorégraphe Maguy Marin met en scène des habitants du quartier du Franc-Moisin à Saint-Denis. Au Théâtre Gérard-Philipe, Octobre à Saint-Denis, création de la chorégraphe Maguy Marin mettant en scène des habitants du Franc-Moisin, et la nouvelle pièce de la Troupe éphémère, cette fois sous la direction de l’Israélien Ido Shaked, feront ainsi la part belle au théâtre participatif. Tandis que le Nouveau Théâtre de Montreuil fera preuve de la curiosité sur le monde qui le caractérise en consacrant un focus au Mexique entre le 26 février et le 7 mars. Enfin, cette année sera aussi celle des 30 ans de l’Espace 1789 de Saint-Ouen, qui verra les choses en grand avec une résidence du chorégraphe Mickaël Phelippeau et une production in situ ouverte à 99 danseurs sous la direction de Joanne Leighton  : Quelque part dans la ville. Longue vie à la création en Seine-Saint-Denis ! Christophe Lehousse Le point de vue de... Meriem Derkaoui Vice-présidente chargée de la culture « Cette année encore, la Belle Scène Saint- Denis et les scènes du Département présentes ont tenu leur promesse  : faire rayonner avec succès la création artistique séquano-dionysienne en plein cœur du festival d’Avignon. Alors que toutes les villes de notre Département sont dotées d’équipements culturels de référence qui fait de la Seine-Saint-Denis un territoire majeur et des dynamiques de création ou de diffusion qui s’y déploient. Notre volonté est de continuer de soutenir et de dynamiser la création artistique afin de développer la rencontre avec les publics, de faire participer les habitantes, d’encourager la pratique amateur et de valoriser les nombreuxses artistes du territoire, souvent stigmatisées, à l’aube des Jeux olympiques et paralympiques de 2024. Pas seulement, création d’Amala Dianor à la Belle Scène Saint-Denis. N°82 SEPTEMBRE 2019 SEINE-SAINT-DENIS 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :