[93] Seine Saint-Denis n°82 septembre 2019
[93] Seine Saint-Denis n°82 septembre 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°82 de septembre 2019

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Seine-Saint-Denis

  • Format : (195 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : des collèges de qualité pour une rentrée au top.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
à Louise-Michel, il y a deux ans  : « Le collège était achevé, tout neuf, tout propre, dans une ville où tout était en travaux. C’est encore le cas aujourd’hui... Clichy est en train de changer complètement. Toute la Seine-Saint-Denis est en train d’exploser démographiquement. » A la rentrée 2019-2020, son collège accueille d’ailleurs une classe supplémentaire, avec un effectif qui dépasse à présent les 700 élèves. « A l’occasion d’un travail sur le harcèlement scolaire, les collégiens ont donné leur avis sur Louise-Michel. Et c’est très positif. Statistiquement, ils ont l’air heureux, c’est ce qui est ressorti de cette étude. » L’établissement qu’elle dirige fait aussi l’unanimité auprès des parents  : « Au moment des remises de bulletins, nous accueillons les parents au collège, on parle. Parfois, c’est la première fois qu’ils y entrent, lorsque les enfants arrivent en sixième. Ils sont toujours admiratifs, des couleurs, de l’espace. Ils le trouvent toujours lumineux. Ils nous disent qu’on a de la chance, parce qu’eux n’étaient pas dans ces conditions-là. En général, les parents sont toujours ravis », ajoute Nathalie Monnin, qui tient tout particulièrement à saluer l’équipement informatique de son collège  : « Je viens de Bretagne, où j’ai eu des difficultés pour équiper une salle informatique. Ici, l’équipement numérique, ce n’est pas rien ! Dès l’ouverture du collège, ce fut un apport positif. Nous avons même un fablab avec trois imprimantes 3D. » Des ateliers pour les parents Louise-Michel ouvre les portes de son fablab aux élèves de CM2. Et tous les jeudis, dans la salle construite spécifiquement à l’intention des parents, des ateliers Delf (2) accueillent une douzaine d’entre eux. Un temps consacré à retrouver au sein même du collège le goût d’apprendre. Cette ouverture aux autres s’exprime aussi en dehors des heures de cours puisque les terrains et salles de sport sont accessibles aux adhérents des associations sportives dans tous les nouveaux collèges. Je partage, tu partages, elle.il partage... Depuis 2010, que ce soit pendant les heures de cours ou en dehors, les collèges construits en Seine-Saint- Denis aiment partager ce qu’ils ont de mieux. (1) Miriam-Makeba à Aubervilliers/Saint-Denis, Aretha- Franklin à Drancy/La Courneuve, Françoise-Héritier à Noisy-le- Sec, Christine-de-Pisan à Aulnay-sous-Bois, Gisèle-Halimi à Aubervilliers et Romain-Rolland à Tremblay-en-France. (2) Le Diplôme d’études en langue française permet de situer ses compétences en français dans des objectifs personnels, professionnels ou académiques. C’est un diplôme officiel validé par le ministère français de l’Éducation nationale. 12 N°82 SEPTEMBRE 2019 SEINE-SAINT-DENIS Corinne Segovia Coordinatrice REP + de Clichy-sous-Bois « On a fait la différence avec le nouveau collège  : tout le monde était content d’avoir des locaux tout neuf. En plus, il y avait des bureaux, de l’espace  : un pour les réunions, un autre pour les parents, toutes les salles équipées en informatique. C’est un collège agréable à vivre. Il a été bien pensé. » Nathalie Monnin Principale du collège Louise-Michel de Clichy-sous-Bois « Le Département est extrêmement mobilisé sur l’éducatif et très à l’écoute des chefs d’établissement. D’un point de vue humain, ce sont des relations exceptionnelles. Dans les autres académies, on n’a pas ce relationnel avec les collectivités territoriales. »
Renaud Godel Professeur de physique chimie à Louise-Michel « Une grande partie des gamins sont attachants. On a l’impression d’être utile  : ils font genre « on n’écoute pas les profs » mais au fond ils prennent notre avis... La première année ici, c’est dur. La deuxième année, moins dur. Et après, on n’a pas la même relation avec les élèves. » 3 questions à... Stéphane Troussel président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis Des collèges neufs qui sortent de terre, d’autres qui sont reconstruits ou bien rénovés, six inaugurations dans les semaines qui viennent  : la jeunesse est-elle la priorité des priorités ? Oui, et c’est un choix que l’on assume depuis plus de dix ans. En 2010, nous avions répondu à une urgence  : la démographie montait en flèche, nos collèges étaient en nombre insuffisant et certains d’entre eux étaient en mauvais ou très mauvais état. Nous avons ainsi investi plus d’un milliard d’euros pour rendre nos collèges publics attractifs, dans un cadre moderne et serein. Notre ambition est d’être exigeants à la fois sur la qualité du bâti scolaire et sur l’offre éducative. Améliorer les performances énergétiques des collèges est aussi l’un de vos défis... C’est un impératif. Les jeunes ont à cœur de défendre l’avenir de la planète, on le voit dans les mobilisations du vendredi, ici et partout dans le monde. Si nous ne faisons rien, cette génération ne nous le pardonnera pas et elle aura raison… Il nous faut être irréprochables. C’est une marque de respect que nous devons à la jeunesse de la Seine-Saint-Denis. Il faut investir rapidement et massivement. Fin juin, j’ai visité l’un des cinq collèges rénovés énergétiquement  : quelle belle réussite ! En un an seulement, leur quotidien a changé, tant du point de vue architectural qu’au niveau des économies d’énergie. Le plan Ambition collèges 2020 arrive bientôt à échéance. Avez-vous tenu tous vos engagements, et comptez-vous aller encore plus loin ? Oui, et nous allons développer un nouveau plan d’investissement dès 2020. Avec maintenant 130 collèges, les besoins grandissent mais notre engagement ne faiblit pas. Nous continuerons de construire, de reconstruire, de rénover pour maintenir le bâti au niveau de nos exigences éducatives. Aucun collège n’y échappera. La Seine-Saint-Denis devient une référence nationale pour répondre au formidable développement de son territoire. Propos recueillis par Sabine Cassou N°82 SEPTEMBRE 2019 SEINE-SAINT-DENIS 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :