[93] Seine Saint-Denis n°81 juin 2019
[93] Seine Saint-Denis n°81 juin 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°81 de juin 2019

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Seine-Saint-Denis

  • Format : (195 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 15,0 Mo

  • Dans ce numéro : tous les goûts sont dans les parcs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
AGRICULTURE URBAINE Le jArDiNaGe, uNe pAsSiOn à pArTaGeR À en croire les enquêtes, le jardinage est une véritable passion française. Un quart de la population s’y adonnerait en effet chaque semaine. Il faut dire que, par le lien qu’il procure avec la nature comme par la fierté qu’il fait naître d’avoir réussi à produire ses propres fruits et légumes, le jardinage fait un bien fou au moral. Encore faut-il avoir un peu de terre pour le pratiquer, et quelques connaissances aussi. Deux choses sur lesquelles les parcs départementaux peuvent vous aider. Des jardins pédagogiques sont désormais en effet présents dans la plupart des parcs départementaux, pour accueillir le public scolaire, mais aussi le grand public, pour des ateliers et animations proposés 28 HORS SÉRIE JUIN 2019 SEINE-SAINT-DENIS sur inscription dans le calendrier des parcs. De quoi tout savoir sur la mise en terre des plants, échanger sur les pratiques de jardinage respectueuses de l’environnement, et même partager des recettes de cuisine. Au parc du Sausset, on a aussi pensé à ceux qui souhaitent avoir une activité beaucoup plus régulière en mettant à disposition un espace de 3 000 m² entièrement consacré au maraîchage collaboratif. Aujourd’hui, ils sont ainsi une douzaine de personnes, regroupées dans le collectif dit des Petits- Ponts, à entretenir en autogestion complète cette parcelle. Envie de rejoindre ces habitants-jardiniers ? Venez les rencontrer les premiers dimanches du mois, de 10 h à 12 h ! L’IL’Ô  : UN LABORATOIRE DU FUTUR Développer des circuits courts de production de compost et de fleurs tout en formant des personnes, en créant de l’emploi, en régénérant les sols d’une ancienne friche industrielle afin de recréer des milieux naturels et en offrant aux habitants un espace de réflexion sur l’environnement et nos modes de consommation... C’est l’incroyable projet que s’apprête à lancer l’entreprise d’insertion Halage en partenariat avec le Département sur le parc de L’Île-Saint-Denis. Un exemple d’ingénierie écologique qui sera inauguré le 15 juin et dont chacun pourra découvrir les avancées à travers une exposition photographique, du 14 au 30 septembre à la Maison du parc.
AGRICULTURE URBAINE Et sI vOuS dEvEnIeZ bErGeRèrE ? DU 6 AU 17 JUILLET AU PARC GEORGES-VALBON, l’association Clinamen et le média Enlargeyourparis vous invitent à participer à la transhumance du Grand Paris. Une expérience unique auprès des moutons, qui vous donnera peut-être envie de devenir bergerère. « Des moments comme ça, cela n’a pas de prix », lance Sylvie avec un sourire, après un câlin avec un des moutons du troupeau qu’elle fait paître deux fois par semaine dans le parc Georges-Valbon. Rien ne disposait pourtant cette Albertivillarienne, informaticienne à la retraite, à devenir bergère. Si ce n’est le souvenir indélébile de sa première rencontre avec des moutons, à 4 ans. Puis cette seconde, il y a deux ans  : « Je partais prendre le métro et j’ai vu le troupeau. C’était très étonnant. Le soir, je me suis inscrite. » Le troupeau en question est celui de Clinamen, une association qui promeut une autre alimentation, une agriculture locale et collaborative et le retour au pastoralisme en ville. Installée depuis deux ans au parc Georges-Valbon, elle invite les Séquano-dionysiennes à participer à cette aventure hors du commun de façon régulière ou à travers des événements ponctuels – comme la Fête du foin, le 16 juin, ou la transhumance du Grand Paris, du 6 au 17 juillet. Chaque bergerère – ellesils sont environ 80 à venir plus ou moins régulièrement – reçoit ensuite de la viande au prorata de son investissement. « Le collaboratif permet d’avoir un projet qui tient dans le temps et cela permet aux gens d’avoir des produits d’exception », explique une autre bergère, également prénommée Sylvie. Et aussi de partager avec les bêtes ces moments qui n’ont « pas de prix ». Pour s’informer et s’inscrire aux événements  : associationclinamen.fr ou exploreparis.com ssd.fr/mag2026 LE SAVIEZ- VOUS ? Début juin, un appel à projets va être lancé pour accueillir une ferme urbaine sur le parc du Sausset, sur une surface de 3 à 4 hectares. Le ou les lauréates devront avoir un lien fort avec le territoire (sur les plans économiques et/ou pédagogiques et/ou d’insertion et de formation, etc.) et être exemplaires en matière de biodiversité. Première production prévue en 2020 ! Depuis février, une appli collaborative (made.inseinesaintdenis.fr) développée par In Seine- Saint-Denis répertorie les lieux de l’agriculture urbaine, de l’alimentation durable et du réemploi en Seine-Saint-Denis. Soit plus de 300 structures et acteurs, pour permettre de manger sainement et en circuits courts, pour préserver la planète tout en créant de l’emploi local ! made.inseinesaintdenis.fr HORS SÉRIE JUIN 2019 SEINE-SAINT-DENIS 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :