[93] Seine Saint-Denis n°81 juin 2019
[93] Seine Saint-Denis n°81 juin 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°81 de juin 2019

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Seine-Saint-Denis

  • Format : (195 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 15,0 Mo

  • Dans ce numéro : tous les goûts sont dans les parcs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
À l’aFfût du mArTiN-pêcHeUr eT dE la sTeRnE pIeRrEgArIn Pour admirer le bleu étincelant du martin-pêcheur, l’une des douze espèces d’oiseaux rares qui fréquentent les parcs, direction le Sausset où un observatoire et un nichoir viennent d’être installés dans les marais. Et dans le lac voisin, comme dans celui du parc de La Haute-Île, c’est un radeau flottant qui attire la sterne pierregarin pour y faire son nid et couver ses petits, à l’abri des mammifères à deux ou quatre pattes ! 24 HORS SÉRIE JUIN 2019 SEINE-SAINT-DENIS BIODIVERSITÉ Un eNvIrOnNeMeNt rEmArQuAbLe Vous êtes plutôt balades actives en forêts ou sur des coteaux, flânerie bucolique dans la prairie ou les bocages, promenade romantique au bord de l’eau ? Les parcs départementaux offrent une rare diversité de paysages et d’ambiances. Pour le plus grand plaisir du promeneur curieux, avec plus de 2 500 espèces animales et végétales. REFUGES POUR LES INSECTES ET CHAMPIGNONS Non, ces troncs ou tas de bois morts n’ont pas été oubliés par les agents des parcs. Ils ont au contraire été volontairement laissés. En se décomposant, ils favorisent l’humus et donc l’enrichissement des sols mais ils servent aussi d’habitat aux champignons, aux lichens et mousses, et aux insectes mangeurs de bois. Pour le plus grand plaisir des pics verts et pics épeichettes qui s’en régalent !
ON SE « MARE » AU SAUSSET On pourrait penser que c’est un simple trou d’eau stagnante. La mare a pourtant de nombreuses fonctions et une richesse biologique remarquable. Pour les découvrir, et faire connaissance avec ses habitants (libellules, notonectes et autres amphibiens), rendez-vous le 9 juin de 14 h 30 à 17 h au parc du Sausset. FaUcHe eT pâtUrAgE Une pelouse, c’est parfait pour un pique-nique ou du foot. Mais pour que fleurs, libellules, papillons et petits rongeurs s’épanouissent, des prairies sont reconstituées. Certaines zones ne sont donc plus tondues mais simplement fauchées. Au parc du Sausset, de La Haute-Île ou Georges-Valbon, on a même recours au pâturage par des chèvres, brebis et vaches. Une gestion douce particulièrement appréciée par la dizaine d’espèces d’orchidées sauvages qui s’y développent ou par le busard saintmartin et le busard cendré (espèce protégée) qui viennent y chasser. UnE nUiT pOuR oBsErVeR lEs cHaUvEs-sOuRiS Au parc du Sausset, on bichonne aussi les chauves-souris, avec des aménagements spécifiques dans le tunnel qui se trouve sous la voie ferrée ou de petits gîtes dans le toit des abris du parc, mais aussi avec une soirée dédiée pour permettre de les observer, le 31 août lors de la Nuit de la chauve-souris. Et si vous manquez l’occasion, une rencontre est également programmée le vendredi 20 septembre au parc forestier de La Poudrerie. Le pLeIn d’aCtIvItés BALADES DANS LE FUTUR De Saint-Denis Pleyel à Noisy-Champs, la future ligne 16 du Grand Paris Express va profondément transformer le territoire. Pour mieux prendre la mesure de cette opération d’urbanisme sans précédent, comme des changements qu’elle va opérer dans les 15 ans à venir, le média Enlargeyourparis propose en juin plusieurs balades, entre villes, nature et culture, « autour des traces du futur métro du Grand Paris Express ». Des randonnées de 12 à 14 km, qui feront notamment étapes dans les trois parcs départementaux Georges-Valbon, Le Sausset et La Poudrerie. Inscriptions sur  : enlargeyourparis.fr Les parcs et leurs partenaires associatifs organisent de nombreuses activités nature, comme des observations et suivis des oiseaux (le 1er juin et le 6 juillet au parc forestier de La Poudrerie), des mini-inventaires de la biodiversité (le 30 juin au Sausset, le 8 septembre à L’Île-Saint-Denis), des balades découverte et reconnaissance des plantes (le 29 septembre au parc de La Haute-Île) ou de la faune du sol (le 7 septembre à la Poudrerie). Et pour sensibiliser les plus petits à la nature comme à l’art, le Jardin d’émerveille rouvre ses portes au parc forestier de la Poudrerie. Avec son jardin potager, son jardin médicinal, ses vallonnements et son pavillon japonais, il offre aux enfants de deux à six ans un espace de jeu et de rêve, d’exploration et de découverte. Informations et inscriptions sur ssd.fr/parcsinfo HORS SÉRIE JUIN 2019 SEINE-SAINT-DENIS 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :