[93] Seine Saint-Denis n°81 juin 2019
[93] Seine Saint-Denis n°81 juin 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°81 de juin 2019

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Seine-Saint-Denis

  • Format : (195 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 15,0 Mo

  • Dans ce numéro : tous les goûts sont dans les parcs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Le Département achète l’actuel terrain du parc 1983 « C’est là que le sort du parc et des sites archéologiques se joue. En achetant ce terrain, anciennement propriété de l’hôpital de Ville-Evrard, le Département soustrait ce lieu à toute pression urbaine. Le projet initial de grande base de loisirs laisse la place à un projet de parc naturel, respectueux des zones humides exceptionnelles du site. » Des fouilles mettent au jour au moins quatre tombes du Mésolithique 2015 « Ça, c’est remarquable  : chaque fosse contenait le défunt, inhumé dans une position particulière, recroquevillé, avec les genoux sous le menton. Une tombe isolée du Mésolithique, ce n’est pas exceptionnel mais une nécropole d’au moins quatre, il y en a très peu en France. Seulement deux sont plus importantes en nombre  : Téviec et Hoëdic, sur des îles bretonnes, mais elles sont plus récentes (-5 000). À La Haute-Île, on est 1 500 ans avant. Et on n’a fouillé qu’une toute petite partie du site ! » 12 HORS SÉRIE JUIN 2019 SEINE-SAINT-DENIS CULTURE Il étAiT uNe fOiS l’ArChéoSiTe JUSQU’AU 14 JUILLET AU PARC DE LA HAUTE-ÎLE, tous les dimanches et certains samedis, l’archéosite vous ouvre ses portes. Vous y découvrirez comment vivaient les hommes et les femmes durant la période préhistorique et antique. Claude Héron, chef du bureau du patrimoine archéologique au Département, rembobine pour nous l’histoire de l’archéosite. Les premières fouilles révèlent un riche potentiel archéologique 1999 « Toute la vallée de la Marne est extrêmement riche, donc on s’en doutait. Les premières fouilles sont menées à l’initiative du Département, en partenariat avec l’Inrap. Très vite, on trouve des gisements qu’on date du Néolithique (-5 000/-2 000 avant notre ère), de l’époque gauloise et de l’Antiquité. En 2002, on trouve aussi un site d’habitat mésolithique (vers -6 500) ainsi qu’une sépulture de la même époque, qui était alors isolée. » Inauguration de la maison danubienne 2018 « On a eu l’idée d’étendre l’archéosite, largement consacré au Mésolithique, à une clairière attenante pour évoquer cette fois le Néolithique, époque du développement de l’agriculture. On est donc allé chercher un exemple de maison néolithique trouvée 15 km en amont sur la Marne, à Vignely, pour la transposer dans l’archéosite. » L’archéosite voit le jour 2008 « L’idée de l’archéosite était de valoriser, à travers un site en plein air, les découvertes archéologiques à destination de tous les publics. D’emblée, il y a une volonté didactique mais aussi ludique. On a privilégié le toucher, le faire à travers des ateliers plutôt que le théorique. » Jusqu’au 14 juillet, chaque dimanche et certains samedis, retrouvez tous les ateliers de l’archéosite  : découverte des agricultures anciennes, fabrication de céramiques, promenades avec un archéologue et même ateliers se penchant sur la relation entre l’archéo et la bande dessinée. Ouverture spéciale les 15 et 16 juin ainsi que les 10-11-12 juillet. Toutes les dates sur parcsinfo.seinesaintdenis.fr
TrOiS élépHaNtS pAsSeNt, La CoUrNeUvE aPpLaUdIt LE 28 SEPTEMBRE, AU PARC GEORGES-VALBON, à 20 h 32, trois éléphants vont traverser le parc. Venez donc voir ce spectacle gratuit et haut en couleurs de la compagnie Oposito, dont le directeur Jean-Raymond Jacob nous trace les contours. Trois éléphants passent, on dirait le titre d’une comptine. Oui c’est ça, une comptine pour la ville. Ce spectacle, c’est comme si le fils de Gargantua avait une boîte à jouets qui se renversait dans la ville. Et parmi les immenses jouets qui s’en échappent, il y a trois éléphants, leur cortège de phénix et une joyeuse bande de musiciens, comédiens et acrobates. Il s’agit en plus d’un spectacle participatif... Oui. Dans chaque ville où on joue, on associe 35 habitants à la troupe pour la durée de l’aventure. Ils sont formés pendant cinq jours et deviennent des acteurs à part entière le temps du spectacle. Durant ce stage, on travaille surtout le chœur, la musique et les voix. Ils rencontrent aussi la costumière et la maquilleuse, de manière à être le plus autonomes possible le jour du spectacle. CULTURE Pour vous, jouer à Georges-Valbon, ce sera aussi un retour aux sources… Et oui ! Notre compagnie, fondée en 1982 par Enrique Jimenez (désormais retraité), est née à Saint-Denis. On a ensuite grandi à Noisy-le-Sec. On est un pur produit de la politique culturelle du Département durant ces années. On a ensuite poursuivi notre route vers le Val-d’Oise mais on revient toujours avec plaisir en Seine-Saint-Denis. Qu’est-ce que ce département a de spécial pour vous ? Son énergie, son métissage ? Oui, tout ça. Plus le fait que, quand on sillonnait les routes de France à l’époque avec un 93 sur la plaque d’immatriculation, on savait ce que voulait dire le mot stigmatisation. Le nombre de fois où on s’est fait contrôler juste pour cette raison ! Mais je crois que ça nous a donné beaucoup de caractère. D’ailleurs, beaucoup d’équipes artistiques de qualité se sont forgées à l’époque dans ce territoire. Et enfin, cette question cruciale  : pourquoi un début de spectacle à 20 h 32 ? Ben, justement parce que vous me le demandez. Ça fait des années que nos spectacles ne commencent pas à une heure pile parce qu’on sait que les gens vont tous nous demander pourquoi. Et aussi parce que ça responsabilise énormément le public et les artistes. Les spectateurs se disent  : « Si je suis pas là à 20 h 32, je vais rater quelque chose ». Alors, réglez vos montres ou vos portables… PROPOS RECUEILLIS PAR CHRISTOPHE LEHOUSSE Durant l’été, la compagnie Oposito propose 3 stages entièrement gratuits. Le premier centré sur le jeu d’acteur et la gestuelle, est organisé du 8 au 13 juillet (de 14 h à 19 h). Le deuxième, sur le travail du chœur, se déroule du 15 au 20 juillet (de 14 h à 19 h). Le troisième prépare le participant à intégrer le spectacle Trois éléphants passent  : du 23 au 27 septembre (de 20 h à 23 h). Inscriptions obligatoires auprès de la compagnie  : contact@oposito.fr ou du parc de La Courneuve  : 01 43 11 13 07. HORS SÉRIE JUIN 2019 SEINE-SAINT-DENIS 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :