[93] Seine Saint-Denis n°81 juin 2019
[93] Seine Saint-Denis n°81 juin 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°81 de juin 2019

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Seine-Saint-Denis

  • Format : (195 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 15,0 Mo

  • Dans ce numéro : tous les goûts sont dans les parcs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
DU 6 AU 28 JUILLET PARCS GEORGES-VALBON, L’ÎLE-SAINT-DENIS, JEAN-MOULIN – LES GUILANDS ET SAUSSET Salon de lecture en plein air Parce que les livres et les plaisirs qu’ils procurent se savourent partout, et peut-être encore plus en plein air et dans un cadre verdoyant, Lire au parc revient du 6 au 28 juillet avec ses bibliothèques éphémères, ses espaces cocooning, ses expositions, spectacles et animations. 10 HORS SÉRIE JUIN 2019 SEINE-SAINT-DENIS CULTURE Emmener ses enfants à la découverte des Drôles d’oiseaux avant d’apprendre à les réaliser, laisser son imagination s’envoler à travers les dessins de contrées inconnues, partir à la rencontre de quarante héroïnes, s’initier au secret de l’écriture d’un polar et réaliser un film d’animation, se laisser guider par une bergère-poète et son âne à livres, entrer dans la peau d’Adèle Blanc-Sec le temps d’un jeu de rôle... Du 6 au 28 juillet (du mercredi au dimanche de 14 h à 19 h), l’opération Lire au parc, menée depuis 2015 par le Département, réinvestit les alentours des maisons des parcs Georges-Valbon, L’Île-Saint- Denis, Jean-Moulin – Les Guilands et le Sausset, pour une riche programmation d’expositions, d’ateliers, de spectacles ou encore de siestes musicales. Ou pour tout simplement profiter des transats, poufs et parasols installés pour dévorer une BD, un manga, feuilleter un livre d’art, de cuisine, de bricolage ou vous plonger dans un roman. DU 10 AU 16 JUILLET PARC GEORGES-VALBON POUR LES ENFANTS, UN PARC D’ATTRACTION LITTÉRAIRE Pour faire découvrir le plaisir de la lecture aux enfants, rien de tel que le jeu ! Au parc Georges-Valbon, du 10 au 16 juillet, c’est un véritable parc d’attractions littéraires qui les attend, à l’initiative du Salon du livre et de la presse jeunesse. Sur 10 000 m², il propose 25 attractions autour de la littérature jeunesse, conçues avec des artistes et combinant lectures, grands jeux collectifs, activités créatives, théâtrales ou sportives mais toujours ludiques. Et, cette année, elles s’inspireront des quatre éléments (la terre, l’eau, le feu, l’air) pour leur en faire découvrir un cinquième, plein de surprises  : l’imaginaire.
ElLe tE pLaît pAs, mA sEiNe-sAiNt-dEnIs ? DU 6 JUILLET AU 31 AOÛT, LE PARC DES GUILANDS va prendre des accents corses. Cette initiation au voyage a été imaginée par l’ensemble vocal Sequenza 9.3 et sa fondatrice Catherine Simonpietri. Cette Corse, native d’Ajaccio et Séquano-Dionysienne d’adoption, est bien placée pour savoir que ses deux territoires de cœur sont souvent victimes de préjugés. Interview idées reçues. C’est bien de proposer un Jardin lyrique aux Guilands, mais en Seine-Saint-Denis, on n’aime que le rap… « Je n’ai rien contre le rap et je trouve ça formidable. Mais en Seine-Saint-Denis, la pluralité des cultures et des langues enrichit considérablement la voix. La voix chantée est ainsi augmentée par la richesse des timbres parlés. Ce qui fait que le chant lyrique dans ce département a tout son sens. Combien de fois on a fait chanter des non-professionnels dans des langues différentes dans les spectacles de Sequenza ! » En Seine-Saint-Denis, il ne se passe rien dans les parcs… « Au contraire, il se passe plein de choses. Avec l’ensemble Sequenza, soutenu depuis plus de 20 ans par le Département, on voulait investir des lieux où le chant n’est pas présent. Par exemple, proposer des ateliers de chant dans un parc est intéressant car on touche ainsi des gens de toutes les cultures et de tous les milieux. » Les ateliers de chant que vous proposez évoquent la Corse. Mais en Corse, on ne sait faire que du chant polyphonique… « C’est complètement réducteur. Le chant polyphonique est né de toute façon d’une monodie. Et les monodies que j’ai choisies pour l’occasion sont des berceuses. Le cliché ici est dans le fait que le chant en Corse n’appartiendrait pas à la femme. Donc, j’ai cherché de belles et vieilles berceuses du XVI e au XIX e siècles. J’en connaissais certaines de l’enfance et, pour d’autres, je les ai retrouvées en fouillant à la Casa musicale de Pigna, qui abrite plein de vieilles partitions de chant. » À l’iniziu c’era a nanna, c’est de l’italien ? « Mais non, c’est du corse ! Ça veut dire  : « Au commencement était la berceuse ». C’est le titre du spectacle par lequel se conclura le Jardin lyrique le 31 août. Il s’agit d’une polyphonie à six voix de femmes et un comédien qui sera ensuite reprise en salle à l’automne 2020. » PROPOS RECUEILLIS PAR CHRISTOPHE LEHOUSSE Du 3 au 31 août, tous les samedis, l’ensemble Sequenza propose des ateliers de pratique vocale et corporelle gratuits pour toutes et tous. Mais le Jardin lyrique aura commencé dès le 6 juillet avec l’installation d’un phare sonore du plasticien Benoît Poulain diffusant une bandeson propice au voyage, des siestes sous casque audio et l’exposition de l’écrivain et illustrateur François Place, visible à la Maison du parc. Pour en savoir plus  : sequenza93.fr HORS SÉRIE JUIN 2019 SEINE-SAINT-DENIS 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :