[93] Seine Saint-Denis n°80 mai 2019
[93] Seine Saint-Denis n°80 mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°80 de mai 2019

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Seine-Saint-Denis

  • Format : (195 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : le tramway T1 gagne du terrain.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
ARCHÉOLOGUE, UN TRAVAIL D’ORFÈVRE. Pour sensibiliser à l’archéologie et à ses méthodes, l’association F93 a proposé à une classe de 4 e du collège Georges-Politzer de Montreuil d’étudier les bâtiments de l’ancienne usine Christofle, à Saint-Denis. MÉLIÈS FOREVER. Les 4 e du collège Georges-Politzer de Montreuil réalisent un film d’anticipation avec l’aide du cinéaste Benoît Mars. Un projet qui les a notamment amenés à visiter la cinémathèque française de Paris, qui héberge quelques originaux des films de Méliès, un de leurs illustres prédécesseurs ! 20 N°80 MAI 2019 SEINE-SAINT-DENIS FEMME = HOMME. Le projet Mathématiciennes lancé par la Compagnie Terraquée rappelle aux collégiennes que les hommes ne sont pas plus « matheux » que les femmes. Trois chercheuses en maths venues au collège Iqbal-Masih de Saint- Denis, en sont la preuve vivante ! Chrono MA YOURTE EST TA YOURTE. Des élèves du collège Georges-Politzer de La Courneuve ont pu aider à la construction de la yourte de la compagnie des Frères Kazamaroff. Ce parcours a permis à cette classe de primo-arrivants d’échanger sur les questions du voyage et du nomadisme. VOYEZ COMME ON DANSE. La chorégraphe Amelle Aoudia a initié pendant un an une classe d’UPE2A (élèves apprenant le français) du collège Jean-Lolive de Pantin à la danse et à ses répercussions sur le corps et la respiration. Un travail qui va donner lieu à un webdocumentaire comme objet final. Kiffe ta CAC Créés par le Département il y a 10 ans, les projets Culture et art au collège ont encore connu de beaux moments cette année avec des intervenants multiples. En voici un échantillon. Par Christophe Lehousse Photographies N. Moulard, D. Ruhl, Maison des jonglages, Cie Nawel Oulad DESSINEZ, C’EST DANSÉ. Comment exprimer par la danse une œuvre picturale, un graffiti sur un mur ? C’est ce que s’est proposé d’étudier la compagnie Nawel Oulad avec des 3 e du collège Jean-Vigo à Epinay-sur-Seine. On pourra retrouver dans un film les performances dansées des élèves en lien avec une œuvre de leur choix.
Contre les discriminations LGBT L’association SOS homophobie lutte contre les LGBTphobies dès le collège. Elle est à la recherche de bénévoles. Insultes, moqueries, mises à l’é cart, humiliations, harcè lement...  : l’association nationale SOS homophobie dénonce les discriminations en milieu scolaire dans son rapport annuel 2018. Elle est intervenue pendant l’année dans 14 collèges et 3 lycées de Seine-Saint-Denis*. « Il y a des établissements où on intervient depuis 10 ans chaque année, rappelle Sylvie Gras, sa responsable en Île-de-France. Au bout d’un moment, on pourrait se dire qu’il n’y en a plus besoin... Mais si. Nos interventions doivent s’ancrer dans le temps, c’est une évidence. On ne va pas lutter contre les discriminations homophobes sur un one shot. D’autant que, sur les questions de harcèlement, le ministère de l’Éducation nationale estime qu’il faut 15 ans pour obtenir des résultats. » SOS homophobie Lors de ses interventions en milieu scolaire, cette association de terrain préfère l’échange entre élèves aux cours magistraux  : « Le fait de débattre entre eux, qu’ils soient acteurs, est absolument essentiel. En échangeant, ils ont une réflexion sur eux-mêmes qui va davantage les marquer. Ils vont plus facilement en parler dans la cour d’école. Lorsqu’on leur demande de faire eux-mêmes, c’est un moteur. » L’association, qui propose une ligne d’écoute (01 48 06 42 41) et un chat d’écoute pour signaler un évènement LGBTphobe a aussi créé un site internet à l’intention des ados  : (www.cestcommeca.net). Isabelle Lopez * A Bobigny, Noisy-le-Grand, Tremblay-en- France, Saint-Denis, Noisy-le-Sec, Sevran, Clichy-sous-Bois, Montreuil, Gagny, Romainville et le Pré-Saint-Gervais. sos-homophobie.org Le point de vue de... Silvia Capanema Vice-présidente chargée « de la jeunesse et de la lutte contre les discriminations Si les personnes LGBT+ sont de plus en plus déterminées à se faire entendre, bien des combats restent encore à mener notamment en termes d’accès aux droits. En tant qu’élues, il est de notre responsabilité de contribuer à endiguer les actes LGBTphobes, à participer à l’évolution des mentalités et construire une société inclusive. Le Département met en place des actions de lutte contre les discriminations. Nous allons signer la charte d’engagement LGBT+ de l’association l’Autre Cercle par laquelle, nous nous attacherons à veiller à l’égalité des droits au sein de notre collectivité. Le Conseil départemental souhaite s’engager davantage en multipliant les partenariats avec les associations LGBT+. Pour en savoir plus retrouvez l’interview de Sylvie Gras ssd.fr/mag/c80/1976/N°80 MAI 2019 SEINE-SAINT-DENIS 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :