[93] Seine Saint-Denis n°78 mars 2019
[93] Seine Saint-Denis n°78 mars 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°78 de mars 2019

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Seine-Saint-Denis

  • Format : (195 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'agriculture urbaine gagne du terrain.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
Quatre femmes en or En 2003, lors des championnats du monde organisés au Stade de France à Saint-Denis, la France remporte la médaille d’or du relais 4 x 100m. Christine Arron, Sylviane Félix, Patricia Girard, Muriel Hurtis, toutes les quatre étaient alors licenciées en Seine-Saint-Denis. 30 N°78 MARS 2019 SEINE-SAINT-DENIS Par Georges Makowski Photographies Sipa Press « Allez les Bleues ! Allez les Bleues ! » De mémoire de pistard, on n’avait jamais entendu pareille ambiance lors d’un championnat du monde d’athlétisme, à croire qu’on est revenu cinq ans auparavant, lors de la glorieuse finale du Mondial 98. Le Stade de France tout entier chante à tue-tête pour encourager le relais 4 x 100 m féminin. Deux heures auparavant, Eunice Barber a sorti un dernier bond d’anthologie pour remporter l’or du saut en longueur. Alors, le public, l’équipe de France, tous veulent une nouvelle médaille dorée ! Mais ce ne sera pas simple. Dans cette finale, les Françaises devront se battre contre les Américaines, rodées à la technique du passage de relais – avec une vice-championne du monde du 100 m comme dernière relayeuse –, contre les Jamaïcaines très rapides, les Russes toujours solides... Mais les tricolores ont faim. Elles n’ont pas réussi leurs épreuves individuelles aussi bien qu’elles l’espéraient, alors ce relais sonne comme une revanche pour chacune d’entre elles. Elles l’ont annoncé  : pas question de jouer la sécurité sur les relais, ce sera médaille ou rien ! De la nitroglycérine Patricia Girard se présente sur les starting-blocks. Depuis longtemps fidèle au Neuilly-Plaisance Sports, elle sait que, à 36 ans, elle joue sa dernière chance de décrocher un titre mondial. Patricia, c’est de la nitroglycérine. Une petite femme pleine d’énergie concentrée, avec des départs explosifs. Sa spécialité, ce n’est pas le sprint à plat mais les haies. En salle particulièrement. C’est là qu’elle a décroché son titre de championne d’Europe et une médaille de bronze aux Mondiaux. En extérieur sur 100 m haies, sa collection compte le bronze aux Jeux olympiques d’Atlanta et avec
le relais il ne lui manque que l’or. Pourquoi pas aujourd’hui ? Départ ! Une mise en action hyper dynamique, une fréquence de foulée haute intensité... Elle est dans l’allure, avec les meilleures, et passe le témoin à Muriel Hurtis, un relais bien assuré. Pour ces championnats du monde, toute la France attendait beaucoup de Muriel Hurtis, la spécialiste du 200 m de l’AC Bobigny. Elle était alors vice-championne du monde du 200 en salle – elle récupérera le titre deux ans plus tard, après que Michelle Collins ait été condamnée pour dopage. A Saint-Denis, elle était fortement déçue de sa quatrième place de la finale du 200m, battue par l’une de ces Américaines étrangement musclées... Deux ans plus tard, elle récupérera la médaille de bronze, après que Kelli White ait été elle aussi convaincue de dopage. L’Américaine a bel et bien volé à Muriel la joie d’un podium à domicile, devant toute sa famille. Mais pour l’instant, la douce Muriel a la rage ! Dans la ligne droite, elle rattrape les Jamaïcaines et elle tend le bras au maximum pour donner le témoin à Sylviane Félix, déjà lancée. Les Françaises ont pris un max de risques mais ça paye ! Passer les virages à pleine vitesse, sans se désunir, Sylviane Félix sait faire  : sa discipline de prédilection, c’est le 200m. En 1996, elle a apporté le titre mondial junior à son club de toujours, le Groupement athlétique de Noisy-le-Grand (le G.A.N.G.). Depuis, elle est l’un des piliers du relais 4 x 100 français. Avec succès puisque, associée à Muriel Hurtis, Delphine Combe et Odiah Sidibé, Sylviane remporte le titre européen en 2002. Alors ce soir au Stade de France, Sylviane fait une démonstration de l’art de Mémoire courir en relais. Prise de témoin lancée, bras droit tendu loin derrière et corps déjà vers l’avant, la main gauche vient assurer la prise de la droite pour ne surtout pas faire tomber le précieux témoin, et cela en plein virage, tout en accélération. Sylviane va si vite qu’elle dépose la Jamaïcaine Mc Donald. Christine Arron, la quatrième relayeuse française, ne l’attendait pas si tôt et n’est pas vraiment lancée. Sylviane la dépasse presque et lui hurle un « Allez ! » tonitruant. La reine Christine Au couloir 2, l’Américaine Torri Edwards est revenue et a pris la tête. Quelques jours auparavant, elle a terminé deuxième du 100m, devant Christine Arron, 6e. Un affront pour la « reine Christine », elle qui détient le record d’Europe du 100 men 10’73 – qui tient toujours en 2019 ! Alors Christine Arron, licenciée au Neuilly-Plaisance Sports, piquée dans son bel orgueil de championne, va aller chercher sa revanche. Motivée mais appliquée, lucide, elle récite son sprint  : haut du corps relâché, bassin bien placé, bras toniques... Une ligne droite magnifique à montrer dans toutes les écoles d’athlétisme. Et ça marche ! Christine revient sur sa rivale, la rejoint, la dépasse et gagne ! La France est championne du monde de relais 4 x 100 m pour la première fois de son histoire ! 41’78, record de France. Et chacune des relayeuses est licenciée dans notre département. La Seine- Saint-Denis est championne du monde, chez elle, à Saint-Denis. Inoubliable, merci Mesdames ! En images  : https://www.ina.fr/video/I05181529 N°78 MARS 2019 SEINE-SAINT-DENIS 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :