[93] Seine Saint-Denis n°77 février 2019
[93] Seine Saint-Denis n°77 février 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°77 de février 2019

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Seine-Saint-Denis

  • Format : (195 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : la petite enfance, priorité du département.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
BOBIGNY 50 m² de piste cyclable sont équipés de dalles photovoltaïques. Etudiées pour garantir les meilleures conditions d’adhérence, elles produisent suffisamment d’énergie pour que piétons et cyclistes voient enfin clair sous le pont. BOBIGNY-PANTIN Il est désormais possible de rouler à vélo le long du cimetière parisien de Pantin en toute quiétude, dans les deux sens. Et l’été, on sera même à l’ombre des grands arbres qui ont été conservés. 20 N°77 FÉVRIER 2019 SEINE-SAINT-DENIS VILLETANEUSE Relier entre elles les pistes cyclables, cela offre beaucoup plus de possibilités aux amoureux du vélo de circuler en sécurité. Cette double voie fait le lien entre celle de la route de Saint-Leu et celle de la rue Jean-Allemane. Chrono LE BOURGET Comment transformer un axe routier en rue d’aujourd’hui ? En rénovant les trottoirs, la chaussée, en créant une piste cyclable, abaissant la vitesse à 30 km/h et en installant des ralentisseurs. Et voilà, on respire ! NOISY-LE-GRAND Les grandes avenues comme celle du Pavé-Neuf, c’est bien pour les voitures. Mais il faut aussi les aménager pour la sécurité des piétons  : passage surélevé + vitesse ralentie = traversée tranquille. La sécurité de tous les jours Ce ne sont pas de grands travaux mais ils sont utiles à tous au quotidien, que nous circulions à vélo, à pied, en voiture ou en poussette ! Par Georges Makowski Photographies Nicolas Moulard, Daniel Ruhl BONDY Les collégiens de Jean-Zay en avaient besoin, alors le Département a mis le paquet. Barrières de sécurité, radar pédagogique, piste cyclable, ralentisseurs, vitesse abaissée  : les parents sont plus tranquilles...
Des femmes critiques... de spectacle ! À Clichy-sous-Bois, le collectif les Clameuses veut faire entendre une autre voix sur l’actualité culturelle, celles des femmes des quartiers. Elles ont entre 30 et 70 ans et habitent à Clichy-sous-Bois. Certaines sont femmes au foyer, d’autres actives. Et désormais, elles sont aussi spectatrices, critiques et, bientôt, programmatrices. Elles, ce sont Les Clameuses. L’initiative de ce collectif a germé au sein de L’Île de la tortue, une compagnie de théâtre en résidence à Clichy depuis 2017. « Nous avons rencontré des femmes qui revenaient d’une sortie culturelle, raconte Sofia Antoine. Elles étaient enthousiastes et avaient un discours sur le spectacle qui était très juste et sans filtre. J’ai trouvé ça génial. » Le projet reçoit le soutien du In Seine-Saint-Denis, ce qui lui permet de démarrer un partenariat avec le Théâtre de la Cité internationale (TCI). Le 15 septembre, Association les Clameuses s’y rendent pour un pique-nique/visite et une rencontre avec le metteur en scène Alexandre Zef. Elles vont assister ensuite à plusieurs spectacles et réaliseront en mai des critiques en direct depuis le festival du TCI. D’autres équipements culturels sont sollicités et, parallèlement, des ateliers sont programmés pour les former aux techniques de l’interview, de la photo et de la vidéo, à l’éloquence, etc. « Nous voulons leur donner de l’assurance pour qu’elles prennent ensuite la parole en public », précise la comédienne Sarah Mathon. C’est l’essence même du projet  : faire en sorte que leurs voix soient entendues. Stéphanie Coye facebook.com/liledelatortue93/Le point de vue de... Meriem Derkaoui Vice-présidente chargée de la culture « L’enjeu de l’accès à la culture pour toutes, est une préoccupation constante des partenaires culturels et des services départementaux. Ainsi, nous travaillons quotidiennement à rapprocher les politiques sociales et culturelles pour créer les conditions d’un effet de réciprocité utile aux deux politiques publiques et pour les rendre plus populaires. L’art et la culture doivent donc « parler de » et « parler à » pour être un vecteur social indispensable à toutes et tous. C’est tout le sens de notre engagement pour la mise en application des droits culturels qui ont pour objectif de renforcer la liberté et la lutte contre les exclusions en offrant une place et un rôle à chacune. N°77 FÉVRIER 2019 SEINE-SAINT-DENIS 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :