[93] Seine Saint-Denis n°77 février 2019
[93] Seine Saint-Denis n°77 février 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°77 de février 2019

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Seine-Saint-Denis

  • Format : (195 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : la petite enfance, priorité du département.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Service public COLLÈGES 10 ans d’art et de culture en classe Depuis 2009, les collèges publics de la Seine-Saint-Denis accueillent chaque année des parcours culturels, artistiques et scientifi ques qui engagent les élèves dans un processus de recherche et de création. Coup de projecteur sur le plan départemental La culture et l’art au collège (CAC). Par Juliette Tissot Photographie Bruno Lévy « Enthousiasmant », « enrichissant », « formidable », « trop bien » …  : qu’ils soient artistes, enseignants ou élèves, tous sont unanimes sur les parcours culture et art au collège. « J’ai travaillé avec une classe de primo-arrivants autour de mon spectacle La Belle au bois dormant », se souvient Lou Cantor, danseuse et chorégraphe qui mène cette année son quatrième parcours CAC. « Un jour, les collégiens se sont amusés avec un grand et beau costume à faire des entrées de roi. J’ai vu des élèves complètement transformés entre le début et la fin de l’atelier, parce 18 N°77 FÉVRIER 2019 SEINE-SAINT-DENIS qu’ils avaient découvert le plaisir du jeu et compris qu’on pouvait s’amuser et rayonner avec son corps. » Une autre forme d’apprentissage À l’image de ce projet, 2 700 parcours culture et art au collège ont été menés depuis 2009 par 150 structures partenaires (des artistes, des associations, des scientifiques). « Ce dispositif a trouvé sa légitimité, se félicite ainsi Dominique Bourzeix, responsable de la mission CAC pendant ces dix années au sein
du Conseil départemental. Les parcours CAC sont reconnus parmi les actions éducatives et investis par les enseignants et les principaux des collèges. » « Nos élèves de la Seine-Saint-Denis ont énormément de chance de bénéficier des CAC parce que c’est une autre forme d’apprentissage, qui manque cruellement dans notre système éducatif, encense M Koïta, qui est enseignante d’anglais au collège Jean-Jacques-Rousseau au Pré-Saint-Gervais. Les élèves rencontrent des professionnels « Ça change des cours, du coup, on est plus travailleurs ! », explique Océane. qu’ils n’auraient jamais rencontrés par ailleurs », souligne l’enseignante dont la classe de 5 e a réalisé l’an dernier un film sur leur ville avec l’aide d’un réalisateur. « L’idée était de faire découvrir le Pré-Saint-Gervais à nos correspondants américains. Les élèves ont fait tous les sous-titres en anglais. » Cerise sur le gâteau, toute la classe part à San Francisco en juin 2019 ! Des élèves impliqués Sans aller si loin, les parcours CAC sont tous de petits voyages en soi. « Ça nous sort de l’ambiance des cours habituels, du coup on est plus travailleurs », explique Océane qui, pendant l’année scolaire 2016-2017, a inventé un pays imaginaire dans le cadre d’un atelier de sérigraphie. « Ces projets permettent d’impliquer les élèves, constate M. Coulon, professeur de physique-chimie à Noisy-le-Grand qui a mené quatre parcours CAC avec l’association de culture scientifique et technique F93. Une année, les élèves ont conçu un parfum de A à Z. Cela m’a permis d’aborder les notions d’extraction de molécules qu’on peut trouver dans la nature. Grâce aux projets CAC, on traite le programme autrement qu’avec les manuels scolaires. » Ce foisonnement de projets sera célébré le 20 février prochain au Nouveau Théâtre de Montreuil avec des interventions, des rencontres et des vidéos. Une belle façon de souffler les 10 bougies d’un dispositif devenu incontournable. « C’est quoi les CAC ? Permettre à des collégiens de créer une pièce de théâtre, une chorégraphie, un film, mener avec eux un projet dans la ville ou une découverte du patrimoine  : c’est tout cela, les parcours art et culture au collège. Conçus par des artistes et des structures culturelles en partenariat avec les enseignants, ces dispositif invitent les collégiens à s’immerger dans un projet dont ils sont eux-mêmes les acteurs. Grâce à 40 heures de sorties et d’ateliers avec des professionnels, les élèves découvrent le processus de création et développent leur regard critique. Pour l’année scolaire 2018-2019, le Département finance 290 parcours CAC à hauteur de 1,1 million d’euros, dans 128 collèges publics de la Seine-Saint-Denis. Le point de vue de... Emmanuel Constant Vice-président chargé de l’éducation J » envisage l’avenir des parcours CAC, qui sont un véritable succès à poursuivre, autour des trois axes originaux  : donner une place centrale aux pratiques artistiques au sein de l’Ecole, encourager la réussite éducative et poursuivre la démocratisation culturelle en favorisant l’accès des jeunes aux œuvres et aux artistes. Il sera nécessaire de créer davantage de lien entre les collèges et les structures locales sur un temps plus long que le temps scolaire et sur un territoire plus large que celui du collège. Il s’agira aussi de dédier des parcours aux actions de médiation autour de la collection départementale d’art contemporain ou du 1% artistique. C’est ainsi que la Seine-Saint-Denis est et restera le territoire de l’éducation culturelle par excellence. N°77 FÉVRIER 2019 SEINE-SAINT-DENIS 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :