[93] Seine Saint-Denis n°77 février 2019
[93] Seine Saint-Denis n°77 février 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°77 de février 2019

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Seine-Saint-Denis

  • Format : (195 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : la petite enfance, priorité du département.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
à la crèche pour aider l’enfant à s’intégrer » explique Ailis, qui va fournir les paroles de Twinkle Twinkle Little Star et de Baa Baa Black Sheep (des comptines anglaises que sa fille adore). « Dans cette crèche, ils font vraiment attention à accueillir l’enfant et les parents. Il ne s’agit pas juste pour moi de déposer mon enfant et qu’on me dise si elle a bien mangé ou pas. Ici, je me sens comme faisant partie de la crèche. C’est important car ce n’est pas évident de lâcher son enfant. Si les parents ne sont pas à l’aise, l’enfant ne le sera pas non plus. Le personnel de la crèche a très bien compris ça. » Ailis reconnait avoir hésité avant d’inscrire Seren, sa fille étant avec une assistante maternelle et deux autres enfants, elle craignait que ce soit un choc. Mais elle a trouvé un personnel particulièrement attentif aux rythmes de son enfant et à sa singularité  : « Par exemple, ma fille prend beaucoup de temps pour manger. Les puéricultrices ont vu ça tout de suite. Elles la laissent déjeuner tranquillement pendant que les autres enfants sont couchés et commencent leur sieste. Ici, il n’y a pas un planning que les enfants doivent suivre. On apprécie beaucoup ce qu’ils font et on voit que notre enfant va très bien. C’est rassurant. » Un premier contact par visioconférence Danielle, maman de trois enfants, confirme. Le jour où Ambre, sa fille, a arrêté la purée à la maison pour manger des morceaux, le cuisinier a en effet changé dès le lendemain son régime alimentaire. Un établissement réactif, bienveillant, qui s’adapte aux besoins des enfants mais aussi des parents... « Comme j’étais encore à l’hôpital, explique Danielle, mon premier contact avec la directrice de la crèche a eu lieu par visioconférence. Même si c’est mon mari qui est allé au rendez-vous, je voulais pouvoir écouter ce qu’elle disait sur le fonctionnement de la crèche, le déroulement d’une journée et, surtout, pouvoir intervenir. Cela ne l’a pas dérangée, même si elle n’y avait jamais pensé auparavant. » Pour la psychologue Sylviane Giampino, spécialiste de la petite enfance  : « Les parents constituent le point d’origine et le port d’attache du petit enfant avant trois ans. Accueillir un jeune enfant, c’est travailler avec ses parents. » Le lien de confiance primordial pour son épanouissement. A lire  : Avec les familles dans les crèches ! Expériences en Seine-Saint-Denis Sous la direction de Sylvie Rayna Editions Erès 12 N°77 FÉVRIER 2019 SEINE-SAINT-DENIS Papa prévenant A la PMI Madeleine-Brès de Bobigny, pour le suivi d’une grossesse « Les nouveaux locaux de la PMI sont relativement accueillants. A chaque fois qu’on vient, c’est plutôt calme. Il y a des endroits plus désagréables... » Maman soulagée A la crèche Jacques-Prévert des Lilas, première enfant en crèche « Que la petite enfance soit une priorité, c’est une très bonne idée et une très bonne initiative... vu comme on galère pour trouver une place. Parce que ce n’est pas évident ! »
A la crèche Danton du Pré Saint-Gervais en janvier 2017 (en haut). La crèche Floréal à Romainville en juillet 2018 (en bas à gauche) et la PMI Henri Barbusse à Montfermeil en mars 2018 (en bas à droite). Pas de jugement A la PMI Madeleine-Brès de Bobigny « Ici, même si on ne parle pas français, les auxiliaires de puériculture n’ont aucun préjugé. Elles prennent le temps d’expliquer ce qu’elles font aux enfants, que ce soit une pesée, un vaccin. On sort d’ici en ayant tout compris ! » 3 questions à... Stéphane Troussel président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis Malgré un contexte budgétaire complexe, l’accueil des tout-petits reste-t-il une de vos priorités ? N’oublions pas que nous sommes le département le plus jeune de France métropolitaine. Nous consacrons donc chaque année 60 millions d’euros pour la petite enfance. La Seine-Saint-Denis est l’un des rares Départements à continuer à gérer en direct ses crèches, à maintenir un service public de la petite enfance et à soutenir financièrement villes et associations pour créer des places d’accueil supplémentaires. Notre Plan Petite Enfance et Parentalité affiche plusieurs ambitions  : développer et diversifier les modes d’accueil, rénover les crèches et les PMI départementales, amplifier la formation des personnels. En partenariat avec la Caisse d’Allocations Familiales, nous allons augmenter le nombre de places d’accueil grâce à des systèmes plus innovants. Vous pensez aux Maisons des assistants et assistantes maternelles ? Elles fleurissent actuellement en Seine-Saint-Denis. Oui, car l’offre d’accueil des tout-petits a encore besoin d’être développée. Il faut que l’égalité territoriale soit la même pour tous, afin de répondre aux besoins des jeunes parents, et à la diversité de leurs demandes. Ces MAM sont des structures d’accueil individuel, mais qui permettent aussi aux enfants de s’intégrer dans des projets collectifs de qualité. Entre 2018 et 2019, dix Mam auront ouvert leurs portes, et 20 autres projets sont en cours. C’est une belle dynamique que nous soutenons financièrement. Dans ce plan départemental Petite Enfance, quelle place accordez-vous à la parentalité ? Devenir parent, ce n’est pas inné et cela s’apprend en marchant ! Accompagner les familles est pour moi un enjeu très important. C’est ce que le Département met en place dans ses crèches, ses centres de PMI et ses réseaux de soutien à la parentalité. Nous allons aussi renforcer les conseils de crèche. Ce projet départemental est conçu pour l’accueil et le bien-être des petits, mais les parents, premiers partenaires de l’éducation de leurs enfants, doivent y trouver, encore plus, toute leur place. Propos recueillis par Sabine Cassou N°77 FÉVRIER 2019 SEINE-SAINT-DENIS 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :