[93] Seine Saint-Denis n°75 novembre 2018
[93] Seine Saint-Denis n°75 novembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°75 de novembre 2018

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Seine-Saint-Denis

  • Format : (195 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,8 Mo

  • Dans ce numéro : l'insertion, un travail d'équipe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Ils et elles font la Seine- Saint-Denis On n’est pas spectateur mais acteur  : nous pouvons remédier au danger et protéger. » Édouard Durand, juge pour enfants
Édouard Durand Gardien des enfants Depuis une année, Édouard Durand est juge pour enfants au tribunal de Bobigny, le deuxième de France. Au quotidien, il rencontre les enfants et leur famille. Sa fonction  : protéger les enfants. Une vocation. Monsieur le juge, de quelle façon protégez-vous les enfants ? Il faut revenir à l’histoire de la protection de l’enfance. Au début, la société s’occupait essentiellement des enfants orphelins et des enfants vagabonds. Ce n’est que très progressivement, notamment au moment des grandes lois sociales du 19 e siècle que la société s’est autorisée à protéger les enfants vivant avec leurs parents. Nous sommes les héritiers de ça. Dans le schéma de la protection de l’enfance, les premiers protecteurs des enfants, ce sont les parents. S’ils ne sont pas en capacité de protéger leurs « On voit bien enfants ou ont des difficultés pour le faire, le sûr des choses Conseil départemental doit leur proposer aussi des choses horribles, mais des mesures de protection. Si les parents merveilleuses ! » ne les acceptent pas ou si les mesures se révèlent insuffisantes ou si le Conseil départemental ne peut pas évaluer la situation, ou encore dans les situations de maltraitance, on va transmettre la mission de protection au juge des enfants. Propos recueillis par Isabelle Lopez Photographies Bruno Lévy Vous travaillez alors avec le Conseil départemental ? Le juge des enfants est amené à travailler quotidiennement avec les services du Conseil départemental, avec l’Aide sociale à l’enfance (Ase), avec les services de protection maternelle et infantile (PMI), les services sociaux de secteur… Mais principalement avec l’Ase et sa cellule de recueil et de traitement des informations préoccupantes. Dans ce bureau, vous êtes confronté à des choses horribles Bien sûr, mais aussi à des choses merveilleuses. On voit des enfants qui grandissent bien, des parents très attentifs à leurs enfants et des professionnels qui les protègent. Comment faitesvous pour tenir ? Si c’était porter le poids du monde en étant inerte, tout le monde se serait écroulé. Il est possible de tenir dans nos engagements, qu’on soit médecin, juge, assistante sociale, psychologue, maîtresse d’école, éducateur de rue… Parce qu’on n’est pas spectateur mais acteur. Parce que nous pouvons remédier au danger et protéger. Êtes-vous plutôt un homme de terrain ou un homme de dossier ? Évidemment, un tribunal est un espace très particulier et limité pour rencontrer ses semblables. Et l’audience est un moment de la vie humaine très spécifique de rencontres. Mais c’est de là que je rencontre les personnes qui vivent en Seine-Saint-Denis. Ce n’est pas un métier de terrain dans le sens où je ne vais pas dans les maisons des personnes, où je ne vis pas avec les enfants ou avec leur famille. Mais ce n’est pas un travail de dossier seulement. C’est un travail de paroles et donc d’engagement avec les gens. Je suis amené à rencontrer plusieurs fois les enfants, leur famille. Je les vois grandir. Les enfants qui sont confiés à ma responsabilité ne sont pas des dossiers, pour moi. Et leurs familles ne sont pas des dos- siers  : ils sont des personnes dont j’ai les visages en tête et la voix dans l’oreille. En ce sens, c’est une activité de terrain. ssd.fr/mag/c75/1788 N°75 NOVEMBRE 2018 SEINE-SAINT-DENIS 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :